Expérience de Michelson-Gale-Pearson

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Pearson.

L'expérience de Michelson-Gale-Pearson (MGP) est une expérience de physique réalisée en 1925 par, notamment, Albert Abraham Michelson et Henry G. Gale. Elle est une version modifiée de l'expérience de Michelson-Morley et de l'interféromètre de Sagnac. Elle mesure l'effet Sagnac dû à la rotation de la Terre, et permet ainsi, notamment, d'expérimenter les théories de la relativité restreinte et de l'éther luminifère dans le référentiel terrestre.

Expérience[modifier | modifier le code]

En 1904, Michelson suggère un procédé expérimental afin de découvrir si la rotation de la Terre a un effet sur le parcours de la lumière à proximité de la Terre[1]. L'expérience vise à caractériser la nature de l'éther luminifère et de la relativité restreinte, notamment en entrant en possible contradiction avec l'hypothèse de l'entraînement de l'éther (en)[1].

Les résultats de l'expérience sont publiés en 1925 par Michelson et Gale dans l’Astrophysical Journal[2],[3].

L'expérience donne un certain degré de précision sur la vitesse angulaire de la Terre mesurée par astronomie. Selon les auteurs, elle est compatible à la fois avec le concept d'un éther stationnaire et la relativité restreinte.

Ces résultats, en conjugaison avec ceux de l'expérience de Michelson-Morley, confirment la relativité restreinte comme meilleure explication des observations[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) A.A. Michelson, « Relative Motion of Earth and Aether », Philosophical Magazine, vol. 8, no 48,‎ , p. 716–719
  2. (en) A. A. Michelson, « The Effect of the Earth's Rotation on the Velocity of Light, I. », Astrophysical Journal, vol. 61,‎ , p. 137 (DOI 10.1086/142878, résumé, lire en ligne)
  3. (en) A. A. Michelson et Henry G. Gale, « The Effect of the Earth's Rotation on the Velocity of Light, II. », Astrophysical Journal, vol. 61,‎ , p. 140 (DOI 10.1086/142879, résumé, lire en ligne)
  4. (de) Georg Joos, Lehrbuch der theoretischen Physik, Akademische Verlagsgesellschaft Geest & Portig,‎ , 842 p. (présentation en ligne), page 448.