Expérience de Michelson-Gale-Pearson

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant l’optique image illustrant la relativité
Cet article est une ébauche concernant l’optique et la relativité.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Consultez la liste des tâches à accomplir en page de discussion.

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Pearson.

L'expérience de Michelson-Gale-Pearson (MGP) est une expérience de physique réalisée en 1925 par, notamment, Albert Abraham Michelson et Henry G. Gale. Elle est une version modifiée de l'expérience de Michelson-Morley et de l'interféromètre de Sagnac. Elle mesure l'effet Sagnac dû à la rotation de la Terre, et permet ainsi, notamment, d'expérimenter les théories de la relativité restreinte et de l'éther luminifère dans le référentiel terrestre.

Expérience[modifier | modifier le code]

En 1904, Michelson suggère un procédé expérimental afin de découvrir si la rotation de la Terre a un effet sur le parcours de la lumière à proximité de la Terre[1]. L'expérience vise à caractériser la nature de l'éther luminifère et de la relativité restreinte, notamment en entrant en possible contradiction avec l'hypothèse de l'entraînement de l'éther (en)[1].

Les résultats de l'expérience sont publiés en 1925 par Michelson et Gale dans l’Astrophysical Journal[2],[3].

L'expérience donne un certain degré de précision sur la vitesse angulaire de la Terre mesurée par astronomie. Selon les auteurs, elle est compatible à la fois avec le concept d'un éther stationnaire et la relativité restreinte.

Ces résultats, en conjugaison avec ceux de l'expérience de Michelson-Morley, confirment la relativité restreinte comme meilleure explication des observations[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) A.A. Michelson, « Relative Motion of Earth and Aether », Philosophical Magazine, vol. 8, no 48,‎ , p. 716–719
  2. (en) A. A. Michelson, « The Effect of the Earth's Rotation on the Velocity of Light, I. », Astrophysical Journal, vol. 61,‎ , p. 137 (DOI 10.1086/142878, résumé, lire en ligne)
  3. (en) A. A. Michelson et Henry G. Gale, « The Effect of the Earth's Rotation on the Velocity of Light, II. », Astrophysical Journal, vol. 61,‎ , p. 140 (DOI 10.1086/142879, résumé, lire en ligne)
  4. (de) Georg Joos, Lehrbuch der theoretischen Physik, Akademische Verlagsgesellschaft Geest & Portig, , 842 p. (présentation en ligne), page 448.