Expérience canadienne de cartographie de l'intensité de l'hydrogène

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Expérience canadienne de cartographie de l'intensité de l'hydrogène
Canadian Hydrogen Intensity Mapping Experiment - overall.jpg
Présentation
Type
Radiotélescope, réflecteur parabolique (en), zénithal (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Observatoire
Gestionnaire
Construction
Mise en service
Site web
Données techniques
Longueur d'onde
37 - 75 cmVoir et modifier les données sur Wikidata
Géographie
Altitude
545 mVoir et modifier les données sur Wikidata
Adresse
Coordonnées

L'Expérience canadienne de cartographie de l'intensité de l'hydrogène[1], en anglais Canadian Hydrogen Intensity Mapping Experiment et en abrégé CHIME, est un radiotélescope interféromètre en construction à l'Observatoire fédéral de radioastrophysique, situé en Colombie-Britannique (Canada). Une fois terminé, ce dernier sera constitué de quatre instruments semi-cylindriques de 100 m par 20 m[2] comprenant un total de 1 024 récepteurs radio sensibles à des fréquences de 400 à 800 MHz[3]. Les installations ne possèdent aucune partie mobile. En conséquence, l'instrument observe les zones du ciel rendues accessibles par la rotation de la Terre.

CHIME est co-géré par l'Université de la Colombie-Britannique, l'Université McGill, l'Université de Toronto et l'Observatoire fédéral de radioastrophysique.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Labelle 2017.
  2. « CHIME - SKA »
  3. (en) Castelvecchi, Davide, « 'Half-pipe' telescope will probe dark energy in teen Universe », Nature, vol. 523, no 7562,‎ , p. 514 (PMID 26223607, DOI 10.1038/523514a, Bibcode 2015Natur.523..514C, lire en ligne)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Alain Labelle, « De nouvelles oreilles canadiennes à l’écoute de l’Univers », Radio-Canada,‎ (lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :