Exodus (album de Bob Marley and the Wailers)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Exodus

Exodus

Album de Bob Marley and the Wailers
Sortie
Enregistré aux studios Island, de janvier à avril 1977
Durée 37:24
Genre Reggae
Producteur Bob Marley and the Wailers
Label Tuff Gong/Island
Critique

Albums de Bob Marley and the Wailers

Exodus est le quatrième album de Bob Marley and the Wailers (troisième album studio), sorti le .

Après le Smile Jamaica Concert du et la tentative d'assassinat à laquelle il avait échappé l'avant-veille, Bob fuit la Jamaïque pour un long exil qui allait durer un an. Il se réfugia à Londres avec ses musiciens. Earl Smith et Donald Kinsey (en) partis (Earl avait rejoint Bunny Wailer), un nouveau guitariste fut engagé : Junior Marvin. Malgré la dégradation des relations entre Rita et Bob, due à sa liaison avec Cindy Breakspeare (pour qui il écrivit Turn Your Lights Down Low), les sessions furent très fructueuses et vingt chansons furent enregistrées.

Ne pouvant choisir parmi ces vingt nouveaux morceaux, Bob décida d'en faire deux albums. Ceux qu'il jugeait les plus innovants sortiraient d'abord. Les autres constitueraient un an plus tard l'album Kaya. Ces deux albums sont donc très différents de Natty Dread et Rastaman Vibration, enregistré en Jamaïque. Ici, le mixage était fait immédiatement après l'enregistrement de la chanson. Sur plusieurs titres, Carlton Barrett utilisa le nouveau style « rockers », très populaire en Jamaïque. Pour The Heathen et One Love/People Get Ready, des ébauches enregistrées au Harry J Studio de Kingston en furent utilisées.

Une grande tournée devait accompagner la sortie d'Exodus. Celle-ci commença bien et le groupe sillonna l'Europe en mai et juin, avec notamment une série de concerts donnés au Rainbow Theatre de Londres, dont un fut filmé par Island et diffusé en Europe. Mais en juillet, la tournée américaine fut annulée à la suite de la découverte du cancer de Bob et de son amputation de l'orteil.

Exodus, avec sa face A militante et sa face B plus légère, fut un énorme succès, atteignant la vingtième place des charts américains[3]. Pourtant il se vendit à l'époque moins bien que Rastaman Vibration. Il reste aujourd'hui l'album le plus célèbre de Bob Marley, vendu à près de 700 000 exemplaires à travers le monde[3]. En 1998, il a été nommé meilleur album du XXe siècle par Time Magazine[4].

Titres[modifier | modifier le code]

Face A
  1. Natural Mystic (Bob Marley)
  2. So Much Things to Say (Bob Marley)
  3. Guiltiness (Bob Marley)
  4. The Heathen (Bob Marley)
  5. Exodus (Bob Marley)
Face B
  1. Jamming (Bob Marley)
  2. Waiting in Vain (Bob Marley)
  3. Turn Your Lights Down Low (Bob Marley)
  4. Three Little Birds (Bob Marley)
  5. One Love/People Get Ready (Bob Marley/Curtis Mayfield)

Classements[modifier | modifier le code]

Classement (1977) Meilleure
position
Drapeau des États-Unis États-Unis (Billboard 200)[5] 20
Drapeau des États-Unis États-Unis (Billboard R&B Albums)[5] 15

Musiciens[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Matthew Hilburn, « Exodus: Overview », Allmusic (consulté le 11 septembre 2009).
  2. Robert Christgau, « CG: Bob Marley and the Wailers » (consulté le 11 septembre 2009).
  3. a et b « 169) Exodus », Rolling Stone,‎ (consulté le 11 septembre 2009).
  4. « The Best of the Century », Time Magazine,‎ (consulté le 11 septembre 2009).
  5. a et b (en) « Bob Marley : Awards », sur AllMusic (consulté le 25 mars 2015)