Littérature de l'exil en langue allemande

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Exilliteratur)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Couverture d'un livre d'Egon Erwin Kisch par Paul Urban (de), édité par Allert de Lange Verlag à Amsterdam en 1934.

La littérature de l'exil en langue allemande est une catégorie d’ouvrages publiés par des auteurs germanophones entre 1933 et 1945, qu’ils soient originaires d’Allemagne, d’Autriche après l’Anschluss ou d'autres pays d'Europe sous domination nazie. Opposants au nazisme et Juifs persécutés par le régime, ces écrivains ont dû fuir leur pays, volontairement ou non.

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1933, la suppression de la liberté d'expression entraîne l'exil des écrivains considérés par le régime nazi comme des ennemis politiques[1]. Une seconde vague d'émigration a lieu en 1938 au moment de l'Anschluss, qui rattache l'Autriche à l'Allemagne, ainsi qu'avec l'annexion des Sudètes par le Troisième Reich. Plusieurs pays d'Europe centrale sont occupés après 1939[1]. Plus de 10 000 écrivains et artistes se sont ainsi trouvés « contraints à l'exil »: avec Klaus Mann, écrit Lutz Winckler, on peut parler d'un véritable « exode » des intellectuels[1].

Dans un premier temps, plusieurs de ces auteurs trouvent refuge dans des villes qui seront plus tard occupées par le Troisième Reich, qu’il s’agisse de Paris, d’Amsterdam ou de Prague. D’autres lieux les accueillent, en particulier Londres, Zurich, Stockholm, Moscou, ou encore New York, Los Angeles, Mexico et Rio de Janeiro.

Les principaux éditeurs de l’Exilliteratur de langue allemande sont Querido Verlag et Allert de Lange Verlag à Amsterdam, Oprecht à Zurich et Bermann-Fischer Verlag à Stockholm.

Rue de Tournon, à Paris, Gustav Regler, Arthur Koestler et Stefan Zweig se retrouvent chez Joseph Roth et forment le noyau d'un mouvement littéraire.

En 1943, Lion Feuchtwanger fait l’acquisition de la vaste villa Aurora (en) à Pacific Palisades pour y réunir ses compagnons d'exil.

Auteurs[modifier | modifier le code]

Parmi les auteurs de l’Exilliteratur germanophone, on peut citer Theodor Adorno, Hannah Arendt, Walter Benjamin, Ernst Bloch, Bertolt Brecht, Hermann Broch, Max Brod, Elias Canetti, Alfred Döblin, Lion Feuchtwanger, Bruno Frank, Oskar Maria Graf, Hermann Hesse, Max Horkheimer, Heinrich Eduard Jacob, Hermann Kesten, Egon Erwin Kisch, Annette Kolb, Siegfried Kracauer, Else Lasker-Schüler, Emil Ludwig, Erika Mann, Heinrich Mann, Klaus Mann, Thomas Mann, Ludwig Marcuse, Robert Musil, Robert Neumann, Erich Maria Remarque, Ludwig Renn, Joseph Roth, Alice Rühle-Gerstel, Otto Rühle, Nelly Sachs, Felix Salten, Anna Seghers, Ernst Toller, Bodo Uhse (en), Franz Werfel, Carl Zuckmayer, Arnold Zweig et Stefan Zweig.

Galerie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c Lutz Winckler, « Exil (littérature de l') », dans Dictionnaire du monde germanique (dir.: Élisabeth Décultot, Michel Espagne et Jacques Le Rider), Paris, Bayard, 2007, p. 335-337.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Martin Mauthner, German Writers in French Exile, 1933-1940, Londres, Portland (Oregon), Vallentine Mitchell associée avec l'European Jewish Publication Society, (ISBN 9780853035404)
  • (de) Horst Möller, Exodus der Kultur. Schriftsteller, Wissenschaftler und Künstler in der Emigration nach 1933, Munich, C. H. Beck, 1984, (ISBN 3-406-09293-4).
  • Jean-Michel Palmier, Weimar en exil: le destin de l'émigration intellectuelle allemande antinazie en Europe et aux États-Unis , 2 vol., Paris, Payot, 1988.
  • Lionel Richard, Le Nazisme et la Culture, Bruxelles, éd. Complexe, , 377 p., nouvelle édition revue et mise à jour (ISBN 280480075X)
  • W. Röder et H.A. Strauss (dir.), (de) Biographisches Handbuch der deutschsprachigen Emigration nach 1933-1945, (en) International Biographical Dictionnary of Central European Emigrés 1933-1945, éd. par l'Institut d'histoire contemporaine de Munich (de) et le Research Foundation for Jewish Immigration (New York), 3 vol., Munich, 1980-1983.
  • Lutz Winckler, « Exil (littérature de l') », dans Dictionnaire du monde germanique (dir.: Élisabeth Décultot, Michel Espagne et Jacques Le Rider), Paris, Bayard, 2007, p. 335-337 (ISBN 9782227476523) Document utilisé pour la rédaction de l’article

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]