Exilliteratur

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Plaque commémorative de Joseph Roth au 18, rue de Tournon.

L’Exilliteratur (terme allemand pour « littérature de l’exil ») est une catégorie d’ouvrages publiés par des auteurs germanophones entre 1933 et 1945, qu’ils soient originaires d’Allemagne, d’Autriche après l’Anschluss ou d'autres pays d'Europe sous domination nazie. Opposants au nazisme et Juifs persécutés par le régime, ces écrivains ont dû fuir leur pays, volontairement ou non.

Dans un premier temps, plusieurs d’entre eux trouvent refuge dans des villes qui seront plus tard occupées par le Troisième Reich, qu’il s’agisse de Paris, d’Amsterdam ou de Prague. D’autres lieux les accueillent, en particulier Londres, Zurich, Stockholm, Moscou, ou encore New York, Los Angeles, Mexico et Rio de Janeiro.

Les principaux éditeurs de l’Exilliteratur sont Querido Verlag et Allert de Lange Verlag à Amsterdam, et Oprecht à Zurich.

À Paris, rue de Tournon, Gustav Regler, Arthur Koestler et Stefan Zweig se retrouvent chez Joseph Roth et forment le noyau d'un mouvement littéraire.

En 1943, Lion Feuchtwanger fait l’acquisition de la vaste Villa Aurora à Pacific Palisades pour y réunir ses compagnons d'exil.

Auteurs[modifier | modifier le code]

Lettre d'adieu de Stefan Zweig, Petrópolis, 22 février 1942.

Parmi les auteurs de l’Exilliteratur, on peut citer Theodor Adorno, Hannah Arendt, Walter Benjamin, Ernst Bloch, Bertolt Brecht, Hermann Broch, Max Brod, Elias Canetti, Alfred Döblin, Lion Feuchtwanger, Bruno Frank, Oskar Maria Graf, Hermann Hesse, Max Horkheimer, Heinrich Eduard Jacob, Hermann Kesten, Annette Kolb, Siegfried Kracauer, Else Lasker-Schüler, Emil Ludwig, Erika Mann, Heinrich Mann, Klaus Mann, Thomas Mann, Ludwig Marcuse, Robert Musil, Robert Neumann, Erich Maria Remarque, Ludwig Renn, Joseph Roth, Alice Rühle-Gerstel, Otto Rühle, Nelly Sachs, Felix Salten, Anna Seghers, Ernst Toller, Bodo Uhse (en), Franz Werfel, Carl Zuckmayer, Arnold Zweig et Stefan Zweig.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Martin Mauthner, German Writers in French Exile, 1933-1940, Londres, Portland (Oregon), Vallentine Mitchell associée avec l'European Jewish Publication Society, (ISBN 9780853035404)
  • Lionel Richard, Le Nazisme et la Culture, Bruxelles, éd. Complexe, , 377 p., nouvelle édition revue et mise à jour (ISBN 280480075X)

Articles connexes[modifier | modifier le code]