Exhibition (film)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Exhibition
Titre original Exhibition
Réalisation Jean-François Davy
Scénario Jean-François Davy
Acteurs principaux
Sociétés de production Paris Interproductions (PIP)
Pays d’origine Drapeau de la France France
Genre Documentaire érotique
Durée 92 minutes
Sortie 1975

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Exhibition est un film français de Jean-François Davy, sorti le 25 juin 1975. Le film se présente plutôt comme un documentaire, donnant la parole à plusieurs acteurs et actrices de films pornographiques. D'abord classé « X » à sa sortie en salle, le film a été par la suite classé « Art et Essai » et reste interdit aux moins de 16 ans.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Le film s'articule autour de l'interview de Claudine Beccarie, célèbre actrice de films érotiques et pornographiques des années 1970.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Autour du film[modifier | modifier le code]

Le film réalise 3,5 millions d'entrées en salle et devient un film évènement des années 1970. C'est un des premiers films bénéficiant de la nouvelle règlementation de 1974 plus tolérante sur l'exploitation des films pornographiques (le rapport de la commission de censure reconnaît qu'« à côté des images encaques sorte techniques [...], il comporte une très importante partie de "cinéma vérité" »[1].). Il constitue aussi un document unique sur l'univers de la pornographie dans les années 1970. Film pour lequel fut créé le label X, Exhibition sera la première diffusion comportant des actes sexuels non simulés sur la chaîne cryptée Canal + le 31 août 1985. Il acquiert une position de film culte et bénéficie d'une édition en DVD en 2009.

Le film est sélectionné pour le festival de Cannes en 1975 dans Perspectives du cinéma français, au New York Film Festival dans la sélection française et au festival de Los Angeles.

Par la suite, Jean-François Davy continuera son exploration de l'univers pornographique avec trois autres films similaires :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Adrien Gombeaud, « Merci qui ? Merci Davy », Vanity Fair n°46, mai 2017, pages 116-123.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]