Exárcheia

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Exarchia)
Aller à : navigation, rechercher
Exárcheia
Place Exarcheia (Εξάρχεια), au centre du quartier d'Exarcheia, en 2007.
Place Exarcheia (Εξάρχεια), au centre du quartier d'Exarcheia, en 2007.
Administration
Pays Drapeau de la Grèce Grèce
Région Attique
Ville Athènes
Géographie
Coordonnées 37° 59′ 10″ nord, 23° 44′ 05″ est
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Grèce

Voir sur la carte administrative de Grèce
City locator 14.svg
Exárcheia

Géolocalisation sur la carte : Athènes

Voir la carte administrative d'Athènes
City locator 14.svg
Exárcheia

Géolocalisation sur la carte : Athènes

Voir la carte topographique d'Athènes
City locator 14.svg
Exárcheia

Exárcheia (en grec moderne : Εξάρχεια) est un quartier d'Athènes en Grèce, situé autour de la place du même nom, à proximité de l'université polytechnique nationale d'Athènes. Ce quartier est renommé pour être le foyer de l'anarchisme en Grèce. Le nom du quartier provient d'Exarchos (en grec moderne : Έξαρχος), un marchand y ayant établi un magasin. Ce quartier est bordé à l'ouest par Kolonáki. Il est relié par les rues Patission et Panepistimiou ainsi que l'avenue Alexandras.

Étymologie[modifier | modifier le code]

Selon le livre Exarcheia la noire, au cœur de la Grèce qui résiste, le quartier doit son nom à un épicier nommé Exarchos (en grec moderne : Έξαρχος) qui était installé au niveau de la place principale, au milieu du XIXe siècle et qui avait la réputation d'être généreux.

Description[modifier | modifier le code]

Exarcheia vers 1860.

Exárcheia est situé près du centre, au nord de l'Acropole et de la place Syntagma, entre la place Omonia et le Lycabette, à proximité de la colline Strefi. Il est composé d'un ensemble de petites rues aux nombreux graffitis et affiches. Dans ce quartier, se trouve le musée national archéologique d'Athènes. C'est là que sont installés la plupart des imprimeurs, éditeurs, libraires, disquaires, cybercafés et épiceries bio d'Athènes, ainsi que de nombreux squats, lieux autogérés et espaces sociaux libres, comme le Nosotros et le K-Vox, situés de part et d'autre de la place Exárcheia. Celle-ci est en forme de triangle au centre du quartier. Malgré sa petite taille, par rapport à d'autres quartiers beaucoup plus étendus et habités[1] d'Athènes, Exarcheia est considéré comme un lieu emblématique voire mythique par ses partisans, mais très critiqué par ses détracteurs : cœur de la résistance et de la culture alternative pour les anarchistes, anti-autoritaires, gens de gauche et écologistes, ou zone de non-droit, de violences et du commerce de la drogue pour les médias de masse et le gouvernement grec. C'est à Exarcheia que commencent les émeutes en Grèce de , après la mort d'un adolescent de 15 ans, Alexandros Grigoropoulos[2], tué par balle, par un agent de police, dans une rue du quartier, le samedi . C'est également à Exarcheia que débute le soulèvement contre la dictature des Colonels en , lors de la révolte étudiante de l'université polytechnique nationale d'Athènes (en), située à l'ouest du quartier et évacuée par les chars le .

Mémorial spontané sur les lieux de l'assassinat du jeune Alexis Grigoropoulos, en décembre 2008.
Lendemain d'émeute, au bas de la place Exarcheia.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Filmographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Environ 45 000 habitants, selon le livre Exarcheia la noire, au cœur de la Grèce qui résiste, c'est-à-dire à peine plus d'un pour cent de la population de l'agglomération athénienne.
  2. en grec moderne : Αλέξανδρος Γρηγορόπουλος

Source[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]