Ex nihilo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Sur les autres projets Wikimedia :

Ex nihilo est une expression latine signifiant « à partir de rien ». Elle est souvent utilisée en conjonction avec un terme exprimant une idée de création, comme dans « création ex nihilo », signifiant littéralement « création à partir de rien », par opposition à une « creation ex materia », création à partir d'un matériau ou d'un substrat préexistant.

Cette expression apparaît dans la formulation « ex nihilo nihil fit », « rien ne vient de rien », et se retrouve en science avec le premier principe de la thermodynamique (conservation de l'énergie).

On parle aussi de création ex nihilo pour la création monétaire fiduciaire (par la banque centrale) ou scripturale (par les banques commerciales) ; le crédit est une création monétaire ex nihilo[1].

Exemple : Aujourd'hui beaucoup de stations balnéaires sont créées ex nihilo.

Ex nihilo nihil fit : la matière incréée[modifier | modifier le code]

Ex nihilo nihil fit signifie que rien ne provient de rien. Selon les cosmogonies antiques, le monde a été produit à partir d’une matière, informelle et éternelle[2], appelée obscurité. Elle se présente sous la forme d’un océan de chaos primordial[3]. Dans la mythologie sumérienne, cet océan est personnifié par la déesse Nammu, « qui a engendré le Ciel et la Terre », et a toujours existé[4]. Dans l’épopée de la création babylonienne, Enuma Elish, le chaos pré-existant est constitué de l’eau douce, Apsû, ainsi que de l’eau salée, Tiamat. Cette dernière donna naissance au dieu Marduk, qui créa le Ciel et la Terre à partir des restes de sa génitrice[4]. Dans la cosmogonie égyptienne, un chaos aqueux pré-existant, personnifié par le dieu Noun et associé aux ténèbres, engendre la colline primitive (ou, selon d’autres versions, une fleur de lotus primitive, ou encore une vache céleste). Dans la tradition grecque, l’entité originelle de l’univers est, selon les sources, parfois l’Océan (une rivière qui entoure la terre), la Nuit, ou encore l’eau.[5] À cela peut-être ajouté le récit du livre de la Genèse, qui s’ouvre sur Dieu séparant les eaux, ne les créant pas à partir de rien[2].

Creatio ex nihilo : la création de la matière[modifier | modifier le code]

Creatio ex nihilo, par opposition à ex nihilo nihil fit, est l’idée que la matière n’est pas éternelle et a été créée, à l’origine du monde, par Dieu[6]. La plupart des spécialistes de la Bible s’accordent à dire que la création ex nihilo ne se trouve pas explicitement dans la Genèse, ni même dans l’ensemble de la Bible Hébraïque, somme toute assez proche du canon des mythologies qui l’ont précédée[7].

On évoque parfois la possibilité que cette idée soit présente dans un passage du deuxième livre des Maccabées (2 Maccabées 7:28), ou encore chez le philosophe juif Philon d’Alexandrie, mais ces hypothèses sont aujourd’hui encore largement discutées[8]. Il semblerait plutôt que le concept de création ex-nihilo apparaisse dans la littérature chrétienne du IIe siècle, lorsque Justin de Naplouse (100-165) met en évidence les difficultés qu’il y a à concilier le récit de la « production du monde » de la Génèse avec l’omnipotence de Dieu[9]. Une génération plus tard, des penseurs gnostiques tels que Basilide, Marcion et Valentin, avancent l’idée qu’un Dieu transcendant ne peut avoir créé à partir d'un matériau pré-existant[9]. Le débat fut finalement clos par la théologie chrétienne anti-gnostique de la seconde moitié du IIe siècle, et du début du IIIe siècle, pour qui la création ex nihilo constitue une doctrine fondamentale de la théologie chrétienne[9].

Sens moderne[modifier | modifier le code]

Cette expression a pour équivalent anglais from scratch, employée notamment dans le jargon de la programmation informatique, comme dans Linux From Scratch.

Le secteur touristique utilise également cette expression dans la désignation de tourisme hors sol par exemple des stations de ski ex nihilo

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Création monétaire ex nihilo », sur e-ducat.fr, (consulté le 11 avril 2016)
  2. a et b (en) Berlin, Adele, The Oxford Dictionary of the Jewish Religion, Oxford University Press
  3. (en) Andrews Tamra, Dictionary of Nature Myths: Legends of the Earth, Sea, and Sky, Oxford University Press,
  4. a et b (en) Ewa Wasilewska, Creation Stories of the Middle East, Jessica Kingsley Publishers,
  5. (en) Gregory, Andrew, Ancient Greek Cosmogony, A&C Black,
  6. (en) Bunnin, Nicholas; Yu, Jiyuan, The Blackwell Dictionary of Western Philosophy, Blackwells, (ISBN 9780470997215)
  7. (en) Joseph Blenkinsopp, Creation, Un-Creation, Re-Creation: A Discursive Commentary on Genesis 1–11, T&T Clarke International, (ISBN 9780567574558)
  8. (en) Albert M.Wolters, "Creatio ex nihilo in Philo"
  9. a b et c (en) May, Gerhard, Creatio ex nihilo, T&T Clarke International, (ISBN 9780567456229)