Exénatide

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Exénatide
Image illustrative de l’article Exénatide
Identification
No CAS 141758-74-9
No ECHA 100.212.123
Code ATC A10BX04
DrugBank DB01276
Propriétés chimiques
Formule brute C184H282N50O60S  [Isomères]
Masse molaire[1] 4 186,572 ± 0,2 g/mol
C 52,79 %, H 6,79 %, N 16,73 %, O 22,93 %, S 0,77 %,

Unités du SI et CNTP, sauf indication contraire.

L'exénatide est un oligopeptide antidiabétique, analogue des incrétines. Il est utilisé en sus du traitement oral, par injection sous-cutanée, dont l'effet hypoglycémiant est voisin de celui de l'insuline.

C'est le premier médicament de cette classe à être approuvé par la FDA et les agences européennes.

Indications[modifier | modifier le code]

Il s'agit du diabète de type 2.

Effets pharmacologiques[modifier | modifier le code]

Il entraîne, contrairement à l'insuline, une perte de poids modeste. Il diminue la vitesse de vidange gastrique, augmente la sécrétion d'insuline, diminue celle de glucagon[2], le tout permettant une amélioration de l'équilibre de la glycémie.

Effets indésirables[modifier | modifier le code]

Les effets indésirables sont des nausées fréquentes, des hypoglycémies. Il existe un risque de survenue de pancréatite aiguë[3]. Les effets indésirables à long terme ne sont pas connus[4].

En 2013, deux études associant les incrétines et les gliptines à un risque accru de pancréatites et de métaplasie des cellules ductales[Note 1] ont été publiées[5],[6] ce qui a amené la Food and Drug Administration (FDA) aux États-Unis[7],[8] puis l'Agence européenne des médicaments à demander des investigations complémentaires sur les risques pancréatiques des traitements basés sur ces molécules dans le diabète de type 2[9].

En Europe, les molécules impliquées dans ces demandes de recherche complémentaire sont : l'exénatide (Byetta, Bydureon), le liraglutide (Victoza), la lixisénatide (Lyxumia), la sitagliptine (Efficib, Januvia, Janumet, Ristaben, Ristfor, Tesavel, Velmetia, Xelevia), la saxagliptine (Komboglyze, Onglyza), la linagliptine (Jentadueto, Trajenta) et la vildagliptine (Eucreas, Galvus, Icandra, Jalra, Xiliarx, Zomarist).

Efficacité[modifier | modifier le code]

La molécule a été essentiellement testée en complément du traitement classique (biguanides et/ou sulfamides hypoglycémiants).

Il s'administre classiquement en deux injections sous-cutanées journalières mais les doses n'ont pas à être adaptées par rapport aux glycémies[2]. Une forme à libération prolongée (encapsulation dans des microsphères à résorption longue[10]), permettant une seule injection par semaine, semble avoir une efficacité au moins comparable à la forme classique, dans le contrôle glycémique et dans la perte de poids[11], avec des effets secondaires moindres[12].

En termes de baisse de l'hémoglobine glyquée, l'exénatide en prise hebdomadaire semble un peu moins efficace que le liraglutide[13]. En monothérapie, il est non-inférieur à la metformine et plus efficace que la sitagliptine, tout en restant en deçà des résultats de la pioglitazone[14].

La molécule n'a pas démontré, cependant de diminution à long terme du taux de complications cardiaque du diabète[15].

Il pourrait avoir une certaine efficacité sur les symptômes de la maladie de Parkinson[16].

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • Compendium suisse des médicaments : spécialités contenant Exénatide

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Le pancréas exocrine est formé de deux types cellulaires, les cellules acineuses et les cellules canalaires ou ductales.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Masse molaire calculée d’après « Atomic weights of the elements 2007 », sur www.chem.qmul.ac.uk.
  2. a et b Van Gaal LF, Gutkin SW, Nauck MA, Exploiting the antidiabetic properties of incretins to treat type 2 diabetes mellitus: glucagon-like peptide-1 receptor agonists or insulin for patients with inadequate glycemic control?, Eur. J. Endocrinol., 2008;158:773-784
  3. Singh S, Chang H-Y, Richard TM, Weiner JP, Clark JM, Segal JB, Glucagonlike peptide 1-based therapies and risk of hospitalization for acute pancreatitis in type 2 diabetes mellitus: a population-based matched case-control study, JAMA Intern Med, 2013
  4. Revue Prescrire, 285, Juillet 2007
  5. (en) (en) S. Singh, H.Y. Chang, T.M. Richards, J.P. Weiner, J.M. Clark, J.B. Segal, « Glucagonlike Peptide 1-Based Therapies and Risk of Hospitalization for Acute Pancreatitis in Type 2 Diabetes Mellitus: A Population-Based Matched Case-Control Study », JAMA internal medicine, vol. 173, no 7,‎ , p. 1-6 (PMID 23440284, DOI 10.1001/jamainternmed.2013.2720, lire en ligne [html], consulté le 28 mars 2013) modifier
  6. (en) (en) A.E Butler, M. Campbell-Thompson, T. Gurlo, D.W. Dawson, M. Atkinson, P.C. Butler, « Marked Expansion of Exocrine and Endocrine Pancreas with Incretin Therapy in Humans with increased Exocrine Pancreas Dysplasia and the potential for Glucagon-producing Neuroendocrine Tumors », Diabetes, vol. 62, no 7,‎ , p. 2595-2604 (PMID 23524641, PMCID PMC3712065, DOI 10.2337/db12-1686, lire en ligne [html], consulté le 28 mars 2013) modifier
  7. Alerte FDA 2008
  8. Alerte FDA 2009
  9. [PDF](en)Communiqué de presse EMA
  10. DeYoung MB, MacConell L, Sarin V, Trautmann M, Herbert P, Encapsulation of exenatide in poly-(D,L-lactide-co-glycolide) microspheres produced an investigational long-acting once-weekly formulation for type 2 diabetes, Diabetes Technol Ther, 2011;13:1145-1154
  11. Drucker DJ, Buse JB, Taylor K, et als for the DURATION-1 Study Group, Exenatide once weekly versus twice daily for the treatment of type 2 diabetes: a randomised, open-label, non-inferiority study, Lancet 2008,372:1240-1250
  12. Blevins T, Pullman J, Malloy J et al. DURATION-5: Exenatide once weekly resulted in greater improvements in glycemic control compared with exenatide twice daily in patients with type 2 diabetes, J Clin Endocrinol Metab, 2011;96:1301-1310
  13. Buse JB, Nauck M, Forst T, Exenatide once weekly versus liraglutide once daily in patients with type 2 diabetes (DURATION-6): a randomised, open-label study, Lancet, 2013;381:117-124
  14. Russell-Jones D, Cuddihy RM, Hanefeld M et al. Efficacy and safety of exenatide once weekly versus metformin, pioglitazone, and sitagliptin used as monotherapy in drug-naive patients with type 2 diabetes (DURATION-4): a 26-week double-blind study, Diabetes Care, 2012;35:252-258
  15. Holman RR, Bethel MA, Mentz RJ et al. Effects of once-weekly exenatide on cardiovascular outcomes in type 2 diabetes, N Engl J Med, 2017;377:1228-1239
  16. Athauda D, Maclagan K, Skene SS et al. Exenatide once weekly versus placebo in Parkinson's disease: a randomised, double-blind, placebo-controlled trial, Lancet, 2017;390:1664-1675