Ewen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Ewen, Ewenn ou Even est un prénom d'origine bretonne. Ce nom peut avoir évolué parallèlement à partir de différentes étymologies qui se seraient confondues.

Origine du nom[modifier | modifier le code]

Un if, origine traditionnellement proposée du prénom Yves/Ewen


Yvain, Ewain en anglais, combattant un dragon avec l'aide d'un lion

Trois origines sont fréquemment proposées :

  • Le dictionnaire anglais d'étymologie en ligne etymonline.com en fait un dérivé celtique du prénom grec Eugenios qui signifie « bien-né », à travers un prénom gallois "Ougein". Cette étymologie est assez peu vraisemblable et ne repose pas sur des bases solides[réf. nécessaire].

Albert Deshayes, dans son dictionnaire des prénoms bretons, note la chose suivante au sujet du prénom Erwan/Yves (en parlant d'Yves Hélouri) :

« C'est le nom trégorois d'Yves Helouri, né le 1 7 octobre 1253 , dans une famille de petite noblesse au manoir de Kermartin en Tréguier (22) [...] Trente-quatre ans plus tard, l'Eglise le béatifiera sous le nom de saint Yves. [...] Face à la popularité du saint et à la vogue de son culte, l'évêché de Tréguier le substitue à des saints obscurs comme Eon, Eozenn ou Ewen. Les formes dialectales d'Eozenn servent çà et là à rendre le prénom Yves en breton.[1]»

Il note l'étymologie suivante pour le prénom Erwan, en opposition à Ewen :

« Le nom pourrait s'expliquer par un ancien *Eruuan identique au gallois moderne erwan "perçant, mordant, pointu, sévère" ou par *Aernuan duquel procède le gallois aerwan "attaque, poussée dans la bataille. »

La distinction est clairement faite d'avec le prénom Ewen, où il note :

« Ewen ['ewən], ['e:ven ], [even] : prénom masculin ; féminin Ewena [e'wena], [e'vena] ; fêté le 3 mai. Ce saint se montre comme éponyme de Ploéven (29), id. vers 1410- 1411, de Pléven (22), id. en 1264, de Lannéven en Bégard (22), id. en 1581, et du village disparu de Laneven en Plouégat-Moysan (29), mentionné en 1632. Il est fêté le troisième dimanche de septembre à Kerlaz (29) où il était aussi titulaire d'une chapelle, aujourd'hui détruite, et d'une fontaine. Il y est représenté en ermite, le bourdon à la main. 

Le nom du saint est tiré par certains du grec latinisé Eugenius, par d'autres d'un celtique Esugenos.

Devenu Owain en gallois et Eoghan en irlandais, ce nom a connu un regain de popularité au Moyen Age par le biais des Romans de la Table ronde, sous la forme francisée d' Yvain qui est à l' origine des patronymes Yvin, Yven, fort courants en toponymie. »

Le prénom[modifier | modifier le code]

La Saint-Ewen est le 3 mai dans le calendrier breton.

Il existe aussi sous forme de patronyme, dérivée du prénom.

Ses traces et son culte dans la Bretagne actuelle[modifier | modifier le code]

Le toponyme "Even", avec de nombreuses variantes, est assez fréquent en Bretagne[2]:

  • À Bégard, dans l'ancienne paroisse de Botlézan, existait une trève de Lanneven, dont le patron était un "saint Méen", présenté dans les légendes locales comme oncle de saint Dunet et dénommé par elles "Min" ou "Minic", qui serait en fait une déformation du nom de "Even" et n'aurait donc rien à voir avec le véritable saint Méen.
  • À Plouégat-Moysan où une confrérie portait également le nom de "Lanneven"
  • La paroisse, désormais commune, de Ploeven (Finistère).
  • La paroisse, désormais commune, de Plévin (Finistère)
  • À Ploumagoar (Côtes-d'Armor) existe un hameau dénommé "La Rue-Saint-Neven" où se trouve une chapelle "Saint-Nevin".
  • À Pleslin existe une chapelle "Sand-Ewen" ou "Sant-Dewen".
  • À Plouhinec (Finistère) existe un lieu-dit "Loguéven"
  • L'église de La Malhoure (Côtes-d'Armor) est dédiée à "saint Event"
  • À Plonévez-Porzay (Finistère) a existé une chapelle (disparue), dédiée à "saint Even", ermite.
  • À Rosnoën (Finistère), le saint éponyme est "saint Lohen" et l'église paroissiale est consacrée à "saint Audoën", deux variantes du même nom.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Albert Deshayes, Dictionnaire des prénoms celtiques, Douarnenez, Le Chasse-Marée / ArMen, (ISBN 2-914208-02-2), p. 51-52
  2. René Largillière, "Les saints et l'organisation chrétienne primitive dans l'Armorique bretonne", J. Plihon et L. Hommay, Rennes, 1925, consultable http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k914005/f87.image.r=Rosnoen.langFR

[modifier | modifier le code]