Evergrande Group

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Evergrande Group
logo de Evergrande Group
Logo d'Evergrande Group
illustration de Evergrande Group

Création 1996
Fondateurs Xu Jiayin (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Forme juridique Société anonyme avec appel public à l'épargneVoir et modifier les données sur Wikidata
Action Bourse de Hong Kong (3333)Voir et modifier les données sur Wikidata
Siège social ShenzhenVoir et modifier les données sur Wikidata
Direction Mr. Xu Jiayin
Actionnaires Xu Jiayin (en) (76,76 %)[1] et Chinese Estates Holdings (en) (5,96 %)[1]Voir et modifier les données sur Wikidata
Activité Immobilier
Filiales Evergrande Health Industry (d), National Electric Vehicle Sweden et Evergrande Property Services (d)
Effectif 123 276 ()[1]Voir et modifier les données sur Wikidata
Site web Evergrande Real Estate Group

Dette 300.000.000.000$
Chiffre d'affaires 507 248 000 000 de renminbi ()[1]Voir et modifier les données sur Wikidata
Résultat net 31 400 000 000 de renminbi ()[1]Voir et modifier les données sur Wikidata

Evergrande Group (恒大集团 (Héngdà Jítuán) en chinois, auparavant Hengda Real Estate Group) est le deuxième promoteur immobilier chinois[2]. Ses activités se sont étendues à d'autres secteurs, dont les centres commerciaux qui ont été affectés par la pandémie de Covid-19.

Histoire[modifier | modifier le code]

Evergrande a commencé des opérations à Canton en 1996.

Le groupe est introduit à la bourse de Hong Kong en 2009 où il lève 70,5 milliards de dollars hongkongais[3].

Risque d'effondrement, fin 2021[modifier | modifier le code]

Au printemps 2020, les autorités chinoises ont durci les réglementations et l'accès au crédit afin de lutter contre la spéculation immobilière. Mis en difficulté, le groupe s'est lancé dans des baisses de prix importantes et la vente d'actions. Cela n'a pas suffi à résoudre son problème d'endettement et le ralentissement des ventes immobilières de 2021 a mis le groupe en difficulté[4]. En 2021, le groupe est lourdement endetté, avec un peu moins de 40 milliards de dollars de dette à court terme. Il annonce plusieurs ventes d'actifs pour améliorer ses finances[5]. Le géant de la construction a en chantier plus d’un million de logements qui ont déjà été payés par des personnes généralement issues de la classe moyenne chinoise, aussi ces clients et investisseurs craignent-ils d’être spoliés.

Les difficultés d'Evergrande soulèvent des inquiétudes relatives à d'autres entreprises de l'immobilier, comme R&F Properties (en) et Fantasia Holdings, elles aussi en difficultés[6].

Depuis le , deux agences de notation : Standard & Poor’s et China Chengxin International (en), ont dégradé sa note d'emprunteur sur les marchés financiers, faisant passer Evergrande dans la catégorie des emprunteurs à risque élevé, ce qui « empêche désormais l’entreprise d’utiliser en Chine ses obligations comme garantie pour ses opérations de refinancement, aggravant la chute de la valeur de ces mêmes obligations »[2]. Les agences Moody's et Fitch ont fait de même en septembre 2021.

Le , une centaine d'investisseurs en colère ont pénétré dans le hall d'accueil des locaux de l'entreprise, réclamant d'être remboursés, alors que la capitalisation boursière d'Evergrande a été divisée par quatre depuis janvier[7]. Le groupe, en proie à une dette abyssale, a déclaré faire face à des « difficultés sans précédent »[8]. Sa dette s'élèverait à plus de 300 milliards de dollars, soit 260 milliards d’euros, du fait que les centres commerciaux assurant habituellement ses revenus ont été fermés pendant la crise du Covid-19[9]. La Chine semble suffisamment riche pour combler cette dette, mais les soucis financiers, ayant pris une dimension politique, pourraient valoir des sanctions aux dirigeants du groupe.

Le , le ministère du Logement et du Développement urbain et rural annonce que le groupe ne sera pas en mesure de rembourser les intérêts de ses dettes prévues le [10].

Le , Evergrande suspend ses opérations à la Bourse de Hong Kong[11].

Le , Evergrande fait défaut sur une partie de sa dette. Le DMSA Deutsche Marktscreening Agentur, un de ses créanciers, entame alors une procédure de faillite de l'entreprise[12].

Activité[modifier | modifier le code]

Evergrande détient actuellement 45,8 millions de mètres carrés de terres de développement et des projets immobiliers dans 22 villes (Canton, Tianjin, Shenyang, Wuhan, Kunming, Chengdu, Chongqing, Nankin, Zhengzhou, Luoyang, Changsha, Nanning, Xi'an, Taiyuan, Guiyangetc.) en Chine continentale, qui se classe au deuxième rang des promoteurs immobiliers continentale, juste après Country Garden[13]. Il initie une expansion internationale au Canada, en acquérant en 2014 l'hôtel Château Montebello opérant sous la bannière Fairmont[14].

En 2021, il compte 200 000 employés directs, mais 3,8 millions d'emplois indirects à travers son réseau de sous-traitance[4].

Autres activités[modifier | modifier le code]

Ce groupe possède le club de football chinois Guangzhou Football Club, acheté pour 100 millions de yuans en 2010[15].

Officiellement implanté dans 280 villes chinoises, employant directement 200 000 personnes, mais en faisant vivre, selon ses estimations, 3,5 millions, il est devenu, en 2021, un conglomérat présent également dans l’eau minérale, le football, donc, mais aussi la santé, les assurances, le numérique, les panneaux solaires, l’élevage de cochons ou encore les parcs de loisirs et les centres commerciaux[16]. Evergrande Auto devait devenir le Tesla chinois. Deux ans plus tard, Evergrande n’a pas encore sorti un seul véhicule, la valeur de cette filiale a chuté de 50 % et, apparemment, il ne parvient pas à la céder[2].

Direction[modifier | modifier le code]

Le groupe est présidé par l'ancien métallo Xu Jiayin. Il est en 2010 le plus riche promoteur immobilier en Chine avec une fortune estimée à 43 milliards de yuans[17], soit plus de 5 milliards d'euros.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d et e rapport annuelVoir et modifier les données sur Wikidata
  2. a b et c Frédéric Lemaître (correspondant à Pékin), « Le géant chinois de l’immobilier Evergrande au bord du gouffre », sur Le Monde, (consulté le ).
  3. D.L. avec AFP, « Comment Xu Jiayin a bâti en Chine Evergrande, un empire immobilier aujourd'hui au bord du gouffre », sur bfmtv.com, .
  4. a et b Béatrice Mathieu, « Evergrande, symbole de la pyramide de Ponzi de l'immobilier chinois », sur lexpansion.lexpress.fr, .
  5. (en) « Debt-laden Evergrande says in sale talks for certain assets; shares jump », sur Reuters, .
  6. (en) Pearl Liu, « As Evergrande totters, cracks in stressed Chinese developers widen as rating outlook dims and borrowing costs jump », sur scmp.com, .
  7. « Evergrande, ce géant chinois de l’immobilier au bord de la faillite et qui inquiète l’économie mondiale », sur sudouest.fr, .
  8. « Chine : pourquoi l'effondrement du géant immobilier Evergrande suscite-t-il l'inquiétude ? », sur Franceinfo, (consulté en )
  9. « Evergrande, nouveau Lehman Brothers ? », sur France Inter, (consulté en )
  10. Reuters, « La Chine informe les banques qu'Evergrande ne remboursera pas des intérêts de prêts le 20/9 - Bloomberg », sur boursorama.com.
  11. AFP, « Evergrande, groupe chinois de l’immobilier, suspend ses opérations sur le marché de Hongkong », sur lemonde.fr, .
  12. CHRISTIAN FERNSBY, « Evergrande officially defaulted and DMSA preparing bankruptcy proceedings », sur poandpo.com, .
  13. (en) Anette Jönsson, « Evergrande launches IPO with generous terms », sur Financesia, .
  14. « Le Château Montebello change de propriétaire », sur Radio-Canada, (consulté le ).
  15. Clément Bürge, « Guangzhou Evergrande, le roi du football chinois », sur letemps.ch, .
  16. L'ensemble du Huazhi Plaza à Chengdu (2015), en est un exemple significatif : (en) « Evergrande Huazhi Plaza / Aedas », sur ArchDaily, (consulté en ).
  17. « Le secteur immobilier crée le plus de riches », sur Le Quotidien du peuple, .

Références en ligne[modifier | modifier le code]