Everesting

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

L'everesting est une activité cycliste originaire d'Australie (et plus précisément de Melbourne) au cours de laquelle les participants doivent monter (et descendre) une ascension de leur choix, autant de fois qu'il est nécessaire pour atteindre un dénivelé équivalent à l'altitude du mont Everest.

Histoire[modifier | modifier le code]

Ce défi trouve son origine dans une pratique d'entraînement physique initiée par George Mallory, petit fils de l'alpiniste George Mallory, pour la préparation de sa propre tentative, victorieuse, d'ascension de l'Everest. En 1994, George Mallory gravit à vélo huit fois consécutivement le mont Donna Buang (en), une montagne des Alpes victoriennes en Australie[1]. Les règles de l'everesting, inspirées par l'entreprise de Mallory, ont ensuite été formalisées par Andy van Bergen[2]. Le principe est simple : une seule face d'une seule montée de son choix, en aller-retour uniquement, et d'une seule traite (sans dormir, arrêts repas et autres bien sûr autorisés).

Le lancement officiel de l'everesting a eu lieu le 28 février 2014. Sur les 120 athlètes invités par Andy Van Bergen, 65 ont relevé le défi et 40 ont réussi leur tentative[3]. Au 25 novembre 2015, 815 réussites étaient enregistrées sur le site, avec plusieurs dizaines de nouvelles chaque mois (1426 le 12 novembre 2016, 3968 le 3 mai 2020)[4].

L'everesting a réussi à conquérir de nombreux adeptes sur tous les continents, même si les tentatives venant d'Australie ou du Royaume-Uni restent prépondérantes. De nombreux articles lui ont été consacrés dans la presse généraliste, spécialisée et sur internet[5], et Strava, le site de référence d'enregistrement et de partage de parcours cyclistes, en a même fait un challenge proposé à ses membres[6].

Everestings remarquables[modifier | modifier le code]

  • Alors que depuis le lancement du challenge en 2014 il était entendu que le premier everesting était l’œuvre de George Mallory en 1994, il a été établi en 2020, soit 36 ans plus tard, que le Français François Siohan avait bouclé un everesting avant l'heure, en grimpant 13 fois consécutivement le col de la Faucille le 1er juillet 1984[7].
  • Le , Peter Arnott a réalisé le premier double everesting : 17 769 m de dénivelé, 456 km en 43 heures et 22 minutes (Henley Road - East and West)[8].
  • Craig Cannon démarra un everesting et l'acheva par le record du monde du plus important dénivelé gravi en 48 heures, avec 29 146 mètres[9].
  • La première femme à accomplir un everesting fut Sarah Hammond en février 2014, en grimpant huit fois le mont Buffalo en Australie[10].
  • Le premier everesting virtuel a été achevé par Frank Garcia, en utilisant le simulateur Zwift : 314 répétitions du Watopia Wall[11].
  • Le 2 janvier 2017, l'ancien cycliste professionnel Jens Voigt a réalisé l'everesting du Teufelsberg dans le cadre d'une action caritative[12].
  • Richie Porte est le premier coureur cycliste professionnel en activité à effectuer un everesting. Le , il monte 10,5 fois le col de la Madone, en compagnie de Cameron Wurf[13]. En 2020, la période de confinement due au COVID19 a vu plusieurs coureurs professionnels effectuer des everestings virtuels : Giulio Ciccone[14], qui a même dépassé les 10 000 m de dénivelé, ainsi que Mark Cavendish et Luke Rowe[15]. James Piccoli a lui gravi 100 fois le mont Royal pour récolter des fonds en faveur des soignants engagés dans la lutte contre le virus[16].
  • Dorina Vaccaroni, championne olympique de fleuret à Barcelone, réussit le 8 mai 2020 l'everesting du mont Tamalpais en Californie[17].
  • L'année 2020 a vu de nombreux cyclistes professionnels s'attaquer au record de l'everesting le plus rapide. Tour à tour Phil Gaimon, Keegan Swenson et Lachlan Morton[18] établissent un nouveau record, avant que celui-ci ne soit ravi par le célèbre cycliste espagnol Alberto Contador le 10 Juillet 2020, en 7 heures 27 minutes et 20 secondes. Ce record est battu le 30 juillet 2020 par le cycliste irlandais Ronan McLaughlin en 7 heures et 18 minutes[19], puis par Sean Gardner en 6 heures 59 minutes et 38 secondes[20], devenant le premier athlète à passer sous la barre des 7 heures.
  • Les féminines ne sont pas en reste puisque le 8 juillet 2020 Emma Pooley[21] bat le record que Hannah Rhodes avait elle même ravi à Lauren de Crescenzo (en) le 6 juin précédent[22].

High Rouleurs Society[modifier | modifier le code]

Le 3 avril 2015, Andy van Bergen a lancé un nouveau défi, en parallèle de l'everesting : la High Rouleurs Society[23]. Le participant doit s'engager à accomplir au moins 10 000 m de dénivelé, soit sur un parcours de plus de 400 km et en moins de 36 heures, soit sans contrainte de distance et de durée, mais d'une seule traite.

Run everesting[modifier | modifier le code]

Il est aussi possible d'effectuer un everesting en course à pied. Les règles sont un peu adaptées, puisque le coureur a le droit d'effectuer la descente par un moyen autre que la marche : vélo, véhicule, télécabine, etc. Au 3 mai 2020, 104 everestings avaient été effectués de cette manière.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Mt Everest in a Day | CyclingTips », sur cyclingtips.com.au (consulté le 25 novembre 2015)
  2. (en) « THE RULES - EVERESTING » (consulté le 4 novembre 2015)
  3. « Everesting: climbing 8,848 metres in a single ride | CyclingTips », sur cyclingtips.com.au (consulté le 26 novembre 2015)
  4. (en-US) « Hall of Fame - EVERESTING », sur EVERESTING (consulté le 25 novembre 2015)
  5. (en-US) « MEDIA - EVERESTING », sur EVERESTING (consulté le 25 novembre 2015)
  6. « Strava Climbing Challenge », sur www.strava.com (consulté le 25 novembre 2015)
  7. (en-US) Everesting, « A decade-earlier update to the first known everesting », sur EVERESTING, (consulté le 11 juillet 2020)
  8. (en) « Everesting Hall of Fame », sur everesting.cc
  9. (en) « American rider takes hill repeats to a new level by breaking climbing world record », (consulté le 26 novembre 2015)
  10. (en-US) « Everesting: A new mountain to climb for cyclists », sur Executive Style, https://plus.google.com/115489170882046467359 (consulté le 26 novembre 2015)
  11. (en-US) « The First Man To Ride A Bicycle Up Everest, From His Den », sur Indefinitely Wild (consulté le 26 novembre 2015)
  12. « JENSIE'S EVEREST CHALLENGE », sur ammado (consulté le 4 janvier 2017)
  13. « Everesting the Madone - Richie Porte's 270,9 km bike ride », sur Strava (consulté le 5 août 2019)
  14. « Watopia - Giulio Ciccone's 251,6 km bike ride », sur Strava (consulté le 3 mai 2020)
  15. (en) Jonny Long, « Mark Cavendish and Luke Rowe complete Everest rides on Zwift », sur Cycling Weekly, (consulté le 3 mai 2020)
  16. « THANK YOU to everyone who donated, cheered, showed up or rode with me...but more importantly THANK YOU to all of our healthcare workers ❤️❤️❤️❤️❤️❤️❤️❤️ - James Piccoli's 322,4 km bike ride », sur Strava (consulté le 3 mai 2020)
  17. « Everesting Challenge Mt Tam x 12 - Dorina Vaccaroni's 350,5 km bike ride », sur Strava (consulté le 13 mai 2020)
  18. (en) « Lachlan Morton Sets A Bicycling 'Everesting' Record », sur NPR.org (consulté le 1er août 2020)
  19. (en) « Irish cyclist McLaughlin breaks Everesting world record », non,‎ (lire en ligne, consulté le 1er août 2020)
  20. (en-US) Jessica Coulon, « 8,848 Meters in Less Than Seven Hours? This Cyclist Got It Done », sur Bicycling, (consulté le 10 octobre 2020)
  21. (en-US) « Emma Pooley has set a new Everesting record », sur CyclingTips, (consulté le 1er août 2020)
  22. (en-US) « Hannah Rhodes sets a new women's Everesting record », sur CyclingTips, (consulté le 1er août 2020)
  23. (en-US) « HIGH ROULEURS SOCIETY », sur HIGH ROULEURS SOCIETY (consulté le 7 décembre 2015)

Liens externes[modifier | modifier le code]