Ever büree

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Ever buree)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Ever büree
Image illustrative de l’article Ever büree
Ever büree au milieu d'un orchestre mongol.

Classification vent
Famille bois

L’ever büree (mongol : ᠡᠪᠡᠷ
ᠪᠦᠷᠢᠶ᠎ᠡ
, VPMC : eber buriyecyrillique : эвэр бүрээ, MNSever büree), parfois nommé surnaï est un instrument de musique mongol de la famille des clarinettes courbes. Alors que son nom signifie « corne » (эвэр / ever) - « trompette » (бүрээ / büree), sa sonorité et sa tessiture sont celles d'une clarinette de basset (clarinette en si bémol descendant à l'ut grave).

L'instrument à été inventé en 1970[1].

Facture[modifier | modifier le code]

Techniquement, il s'agit d'un tuyau presque cylindrique en ébonite noire recourbé de manière circulaire pour que le pavillon de l'instrument se glisse sous le bras droit. Un bec et une anche simple du même genre que le saxophone alto sont fixés en haut de ce tuyau.

Comme pour la clarinette, 6 trous plus un trou de pouce sont bouchés avec des clefs. Le clétage en laiton, recopié de ceux existant sur les instruments occidentaux, est assez complexe et comporte de nombreuses clefs de trille et plusieurs clefs héritées de la clarinette allemande (avec des possibilités de glissement). C'est un instrument quintoyant, il existe une clé permettant de passer au registre aigu (situé non pas à l'octave mais à la douzième supérieure).

Inventé il y a peu (dans les années 1970), cet instrument renforce l'orchestre typique mongol dans les graves. Il est l'un des 9 instruments typiques de cet orchestre (9 étant un chiffre porte-bonheur).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Teavae, « Instruments de musique mongole », sur Les voyages de Sylvain,

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]