Evains Wêche

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Evains Wêche
Description de cette image, également commentée ci-après
Evains Wêche nan Bibliyotèk Justin Lhérisson nan Kafou
Naissance
Drapeau : Haïti Corail (Haïti)
Activité principale
Auteur
Langue d’écriture français et créole haïtien

Evains Wêche est un écrivain haïtien, né le , à Corail (Grand'Anse) dans le Sud- Ouest d'Haïti.

Biographie[modifier | modifier le code]

Evains Wêche[1] a travaillé comme bibliothécaire et animateur culturel à la Bibliothèque Justin Lhérisson (BJL) de Carrefour aux côtés de Lesly Giordani. Revenu s'installer dans la Grand'Anse, il continue d'encadrer les jeunes au Centre Numa-Drouin, centre de documentation et d'animation culturelle supporté par la Fondation Connaissance et Liberté (FOKAL) avant de rejoindre l'équipe de l'Alliance Française de Jérémie. Il organise des cliniques mobiles dans les différentes sections communales du département tout en menant des ateliers d'écriture et de lecture à l'Alliance.

Au cours d'un atelier d'écriture, Gary Victor découvre son talent d'écrivain et publie deux de ses nouvelles dans un recueil collectif Je ne savais pas que la vie serait si longue après la mort (Mémoire d'encrier, 2012)[2]. Un an plus tard, il surprend le jury du Prix Littéraire Henri Deschamps en Haïti en se révélant être l'auteur de Le Trou du Voyeur (Ed. Henri Deschamps, 2013).<ref>[10] L'année d'après, il publie son premier roman, Les Brasseurs de la ville (Mémoire d'encrier, 2014[3],[4].), considéré comme le roman de Port-au-Prince.

Evains Wêche contribue à de nombreux journaux et revues en Haïti et à l'étranger (Le Nouvelliste, Le National, Le Devoir[5], Le Point[6], Intranqu'ilités[7], Le Courage[8], etc) Il est rédacteur à la revue DO-KRE-I-S[9], créée par l'Association Vagues Littéraies[10]. Secrétaire du Pen Haïti, il est aussi membre du jury du Prix Deschamps.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Nouvelles[modifier | modifier le code]

  • Boulvari et Je ne savais pas que la vie serait si longue après la mort, in Je ne savais pas que la vie serait si longue après la mort (Mémoire d’encrier, 2012)[2]
  • Le Trou du voyeur (Henri Deschamps, 2013), prix Deschamps 2013[11]

Roman[modifier | modifier le code]

  • Les brasseurs de la ville (Mémoire d’encrier, 2014, Philippe Rey, 2015)

Oyvrages collectifs[modifier | modifier le code]

  • Je suis trop jeune pour la voisine, in Un amour de marie. Hommage à Marie Vieux Chauvet (Collectif)
  • Nos pieds dans des sachets, in ... des maux et des rues (collectif, Legs Éditions, 2014)[12]
  • Où bat le cœur de Port-au-Prince?/Pòtoprens pa nan bobin, revue Le Courage (Grasset, 2015)[13]
  • Lettre à mon frère, in Du domaine de la tolérance (C3, 2017)[14]

Prix et Distinctions[modifier | modifier le code]

  • Prix Henry Deschamps 2013
  • Prix Joseph D. Charles des lycéens 2014

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Weche Evains », sur Congrès international des écrivains de la Caraïbe (consulté le 10 avril 2018).
  2. a et b [1].
  3. [2]; Ed. Philippe Rey, 2015.
  4. [3].
  5. [4].
  6. [5].
  7. Intranqu'ilités.
  8. Le Courage.
  9. DO-KRE-I-S.
  10. Association Vagues Littéraies.
  11. [6].
  12. [7].
  13. [8].
  14. [9].

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :