Eva Barois de Caevel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Eva Barois de Caevel
Eva Barois De Caevel at RAW Material Company.jpg
La commissaire d'exposition Eva Barois De Caevel au travail à RAW Material Company, centre pour l'art, le savoir et la société, à Dakar, Sénégal
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (30 ans)
ArrasVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
Site web

Eva Barois de Caevel, née le à Arras, est une commissaire d'exposition indépendante, critique d'art et éditrice française[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Eva Barois de Caevel est née en France de père sénégalais et de mère française ; elle grandit sans connaître son père. Elle se rend à Paris à l'âge de 18 ans pour suivre des études en classes préparatoires littéraires au lycée Louis-le-Grand, puis elle obtient une licence d'histoire de l'art, un master d'histoire de l'art, avec une spécialisation art contemporain et films d'artistes, art vidéo. Elle est également titulaire d'un master de commissariat d'exposition professionnel L'art contemporain et son exposition à la Sorbonne Paris IV.

Elle commence sa carrière chez Red Shoes où elle travaille au développement de projet de vidéos d'artistes, puis son travail la mène à Tanger, à Madagascar et enfin à Dakar. Lors de son premier séjour dans la capitale du Sénégal, elle y fait une rencontre essentielle avec Koyo Kouoh, fondatrice de la Raw Material Company à Dakar. Elle est recrutée comme commissaire assistante « at large » et contribue comme coordinatrice au développement de la future RAW Académie.

Elle est l'une des fondatrices et membre du collectif international de commissaires d'exposition Cartel de Kunst, créé à Paris en 2012.

En 2014, elle est récompensée par l'International Vision Curator Award, décerné par le collectif new-yorkais Independent Curators International à New York[2].

En tant que commissaire et chercheuse, elle est intervenue dans de nombreuses conférences et colloques internationaux, en performant parfois ses propres textes. Ses champs de travail sont le féminisme[3], les études post-coloniales, le corps et les sexualités, la critique de l'histoire de l'art occidentalo-centrée ainsi que le renouvellement de l'écriture et de la parole critique. Elle essaie de faire son travail « en ayant toujours à l’esprit les relations de pouvoir entre continents, pays, personnes », et dit essayer de les transformer dès qu'une petite prise de pouvoir s'amorce[4].

Expositions[modifier | modifier le code]

  • 2016 : Still (the) Barbarians, EVA International Ireland Biennal, co-commissaire avec Koyo Kouoh[5]
  • 2014 : Qui a dit que c’était simple, à Raw Material Company, Dakar, commissaire[6]
  • 2013 : The Floating AdmiralPalais de Tokyo, Paris (une proposition d’Ana Mendoza Aldana, présentée dans le cadre de la saison « Nouvelles Vagues »), commissariat collectif avec Cartel de Kunst[7]
  • 2012 : Temps étrangers, Mains d'Œuvres, Saint-Ouen, co-commissaire

Récompenses[modifier | modifier le code]

  • 2014 : Independent Vision Curatorial Award

Publications[modifier | modifier le code]

Eva Barois de Caevel a publié de nombreux textes dans des catalogues d’expositions ainsi que dans des revues spécialisées (IAM, AFRIKADAA, Offshore, Something We Africans Got...).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Eva Barois De   Caevel | Centre national des arts plastiques », sur www.cnap.fr (consulté le 21 octobre 2017)
  2. « La Française Eva Barois de Caevel récompensée de l’« International Vision Curator Award » - LeJournaldesArts.fr - 30 octobre 2014 », sur www.lejournaldesarts.fr (consulté le 21 octobre 2017)
  3. Ingrid Luquet-Gad, « Art+Feminism : comment accroître la visibilité des femmes sur Wikipédia », Les Inrocks,‎ (lire en ligne, consulté le 25 mars 2018).
  4. (en-GB) JUAN CANELA, « The History of some is not the History of all. A conversation with Eva Barois de Caevel », A*DESK,‎ (lire en ligne, consulté le 21 octobre 2017).
  5. (en) « EVA International », sur www.eva.ie (consulté le 21 octobre 2017)
  6. (en) « Eva Barois De Caevel | Contemporary And », sur www.contemporaryand.com (consulté le 21 octobre 2017)
  7. « The Floating Admiral », Palais de Tokyo,‎ (lire en ligne, consulté le 21 octobre 2017)

Liens externes[modifier | modifier le code]