Euthydème

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Euthydème (homonymie).

Euthydème, Euthydémos sont les transcriptions du même nom grec. Il y a trois occurrences de ce nom dans l'œuvre socratique.

Trois Euthydème sont des personnages présents dans trois des dialogues de Platon :

  • Le premier est un jeune aristocrate célèbre par sa beauté, dont parlent Le Banquet[1] et l'historien Xénophon : Au Livre IV des Mémorables, Xénophon raconte la passion de Critias pour le jeune Euthydème et comment Socrate a critiqué publiquement Critias de vouloir, dans sa relation avec Euthydème, satisfaire uniquement ses appétits sexuels. Euthydème cherche à imiter Socrate, son maître, dont il est fanatique - à l’instar d’Apollodore ou encore d’Aristodème de Cydathénéon, dont il sera question dans le Le Banquet[1]. Aristodème se démarque par son mépris à l'égard de la religion officielle.
  • Le deuxième est Euthydème de Chios, sophiste, éponyme du dialogue de Platon qui porte sur l'éristique : L’Euthydème. Cet Euthydème est également présent dans le Cratyle. Selon lui, tout est similaire pour tout le monde en même temps et toujours. Un de ses arguments « comme il y a souvent une apparence d'identité dans ce qui n'est pas identique, il faut employer le sens dont on peut tirer le meilleur parti » dans la Rhétorique d’Aristote, au Livre II[2]. Deux fragments de deux œuvres du philosophe Colotès ont été découvertes à la Villa des Papyri à Herculanum : Contre le Lysis de Platon[3] et Contre Euthydème de Platon[4].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b 222b
  2. Pellegrin 2014, p. 2710
  3. P. Herc. 208
  4. P. Herc. 1032
  5. Brisson 2008, p. 1485