Euskal Herria Zuzenean

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Euskal Herria Zuzenean (EHZ) est un festival musical qui se déroule le week-end le plus proche du premier juillet au Pays basque français.

Le festival a été créé en 1996. Il s'est déroulé sur la commune de Saint-Martin-d'Arrossa en Basse-Navarre jusqu'en 2003[1], puis, s'est installé à Idaux-Mendy en Soule[2] jusqu'en 2008[3] avant de déménager à Hélette entre 2009 et 2012 et à Mendionde entre 2013[4] et 2016. L'édition de 2017 est annulée en raison des intempéries[5], entraînant également l'annulation de l'édition 2018 pour raisons financières[6]. Le festival est relancé en 2019 à Irissarry[7].

La chanson "Arrosako Zolan" du groupe Aire Ahizpak (eu) est utilisée comme hymne par le festival[8].

Historique[modifier | modifier le code]

Le festival est lancé en 1996 à Saint Martin d'Arrossa par l'association Piztu (créée en 1994 pour être une plateforme d'échanges et d'aide à l'évènementiel) et la radio Irulegiko Irratia[9], avec pour objectif de profiter de la venue de groupes de musique populaires pour sensibiliser le public à la lutte contre le SIDA et la toxicomanie[10].

La démarche des organisateurs s'inscrit dans une logique militante affichée dès la création du festival, avec plusieurs objectifs revendiqués :

  • dynamiser le Pays basque intérieur par un rendez-vous majeur de 3 jours[11] ;
  • valoriser la culture, la langue et l'identité basques[12], mais aussi corses, bretonnes, occitanes et catalanes notamment[13]. Les stands de nourriture proposent par exemple des spécialités culinaires locales pour "lutter contre l'uniformisation culturelle", et des conférences sont organisées sur l'histoire du Pays basque[14].
  • soutenir l'activité associative. La première édition met ainsi à l'honneur les radios libres et associatives (Kreiz Breizh, Fréquence Mutine, Radio Pays, Radio Clapas) et met des stands à disposition d'associations comme AIDES[9].
  • réunir autour du bénévolat des jeunes d'origines et de sensibilité différentes[15] ;
  • pratiquer des tarifs d'entrée abordables et nouer des partenariats avec la SNCF[16] pour permettre à un public le plus large possible de se rendre au festival.

Le festival s'inscrit ainsi dans une filiation revendiquée avec la mouvance anticapitaliste et altermondialiste[17],[18],[19], s'affichant comme "l'Eurock des peuples contre la World Company"[20] et adoptant des pratiques soucieuses notamment de l'impact environnemental de l'événement[21] (refus de sponsors comme Coca-Cola[22], pas de publicité sur le site, tri des déchets, utilisation de gobelets en plastiques durs réutilisables[23], toilettes sèches). Des figures politiques comme José Bové, Aurore Martin[24] ou des organisations militantes comme le syndicat paysan ELB (Euskal herriko Laborarien Batasuna) y sont invités pour organiser des débats et conférences[25]. L'un des fondateurs du festival, Txetx Etcheverry, est également une figure politique engagée au Pays basque[26].

En 2002 l'association Piztu change de nom, prend son nom actuel Euskal Herria Zuzenean et change de formule en se concentrant surtout sur l'organisation de son festival.

Missions[modifier | modifier le code]

EHZ (pour Euskal Herria Zuzenean, soit "Le Pays basque en direct") est une association loi 1901, à but non lucratif, indépendante de tout parti politique, tout syndicat, toute entreprise et toute institution, qui lutte dans plusieurs domaines[27] :

  • l'événementiel ;
  • le développement territorial ;
  • la sensibilisation ;
  • le soutien à la création artistique.

Depuis 2008, l'association a diversifié son activité, en proposant de nouveaux rendez-vous culturels ainsi qu'en impulsant de nouvelles dynamiques :

  • un tremplin de musiques actuelles pour soutenir et diffuser la création musical au Pays basque ;
  • de l'événementiel à grande échelle, pour proposer une offre culturelle variée et accessible de tous en Pays basque, via l'organisation du festival EHZ ainsi que des concerts thématiques comme Elektrotasuna (musique et culture urbaines)[28] ;
  • la formation des bénévoles pour être un vecteur d'apprentissage et d'insertion sociale dans chacune de ses actions[29] ;
  • le programme de création de spectacle vivant Sorgin pour soutenir l'initiative artistique et les compagnies ou associations locales ;
  • l'appel à projet de créations graphiques et plastiques Artean pour valoriser et développer les arts visuels ;
  • des rendez-vous et des supports de réflexions pour sensibiliser les publics et créer des espaces de débat sur diverses thématiques: Zin'EHZ, édition, conférences, etc.

L'objectif d'EHZ est d'organiser des véritables rencontres ouvertes, populaires et accessibles, où des personnes d'origines et de sensibilités différentes se retrouvent, autour de projets transversaux. L'association EHZ présente ainsi deux facettes: EHZ comme outil de diffusion, de fédération, de soutien, d'expression et d'échange. EHZ comme acteur de la vie culturelle, sociale et économique du territoire.

Quelques actions menées[modifier | modifier le code]

  • EHrZ tremplin de musique amplifiée : après 5 éditions d’EHrZ, tourné vers le Pays basque, où il était offert aux groupes locaux l’opportunité d‘être mis en lumière via le festival, il a été souhaité d’ouvrir le concours à l’international. Les modalités ont un peu bougé, mais l’objectif reste le même : aller à la recherche de nouveaux artistes, et leur offrir la possibilité de se produire au festival. En écho à la thématique proposée par EHZ, l’objectif est de mettre en avant des groupes issus de cultures « minorisées ». L’objectif est de faire du festival un rendez-vous de cette jeunesse engagée qui n’a pas nécessairement beaucoup d’occasion de se rencontrer et d’échanger sur leur manière de vivre aux quatre coins du monde.
  • Sorgin : l'objectif est de soutenir des artistes et collectifs d'artistes locaux (professionnels ou amateurs), en proposant à l'un d'entre eux, de créer une production originale. Sorgin est aussi un outil essentiel pour dynamiser le rôle des festivaliers et des bénévoles dans le cadre et autour du festival. 
  • Artean est un programme d'EHZ qui s'inscrit dans un désir de promouvoir et diffuser la création. À la suite du succès du programme irudikatu en 2011, EHZ renouvèle l'expérience. EHZ souhaite alors renforcer et approfondir ce programme. Artean se décline sous le slogan « imagine tes idées ». À la suite du succès des œuvres réalisées par 3 artistes en 2013 au château Garroa, ce programme est approfondi en travaillant avec Koldo Teilleria, architecte et urbaniste.

Programmations année par année[modifier | modifier le code]

1996: Def Con Dos, Regg'lyss, Estaiak, Sutagar, Sustraia, Kashbad, Joxe Ripiau (es), Fabulous Troubadors, Anje Duhalde, Terry O'neill

1997: Zebda, Massilia Sound system, Oskorri, les Naufragés, Exkixu, Ixo Rai ! Potato, E.V, Marousse, Zpeizurdiak, Edgar de l'Est, Joxe Ripiau, Zaldibobo, Aire Ahizkak, Monica Bargallo, Rigor Mortis, Buruko Mina, Os diplomaticos, De Monte Alto, Bawawa Son

1999: Fermin Muguruza Brigadistak, Bad Manners, Sergent Garcia, La Ruda Salska, Gnawa diffusion, Charanga, Sai Sai, Steppin'Jogo, L'Imposture, Habeas Corpus, Rakoto, Pi-Lt, Skunk, Anparanoia, Haurtzarrak, Bigeniel Droch, Pier Pol Berzaiz, Nomadas, Batzaldi, Tapia, Leturia eta Patxi

2000: Mix up, Lo Mumba, Laurel Aitken & The Bask ska all stars, Doktor Deslai, Lion Sound System, Todos Sus muertos, Mass Hysteria, Anestesia, Portbello Bones, Seven Hate, Damon Jee, Chjami aghjalesi, Niko Etxart, Rageous Gratoons, Macaco

2001: Sergent Garcia, 100% Collègues, Le Maximum Kouette, Carotone, Txapelpunk, DJ Alf, SO clan, N, Assassin, Macka B, Baobab, Tonino  Baobab, Alma,  Empalot, Kolpe-K,  Su Ta Gar,  DJ Kino, Lluís Llach, No beber, Flor del Fango, Kepa Junkera, Celtas Cortos

2002: Amparanoia, Mahamudra, K2Rriddim, Piarres, Pi-Lt, Selektah Kolektiboa, Kuraia, DJ Magid, Les hurlements de Léo, Max Roméo, Sonoma, Canta u populu corsu, Okabe, X syndicate, Root system, Anje Duhalde, Aire ahizpak, Victims Family, Eraso, Bad f line, DJ Jack freddy, Noir Désir, Marcel & son orchestre, Le Peuple de l'Herbe, Unama, Tapia Leturia ta Patxi, Zurartean, Xabaltx, Danyèl Waro, Zpaze banako

2003: Okabe, Skunk, Burning Heads, Zebda, Hamlet, International Karate Punks, DJ Magid, Golgoth 13, Sagarroi, Marakooja, Steppin'jogo, Lagony, Sorkun, Skatalites, Lofofora, Punish Yourself, Kaophonic Tribu, DJ Krishna, UNAMA, Dantzapiko, Kuatuor, Hegalka, I Muvrini, Oskorri, Les Tontons flingueurs, Banda Bassotti, Lou seriol

2004: Vaguement la jungle, Swades : Nous, le peuple, The Sleepers, Fabulous Troubadors, Gari, Gojira,  Amaren alabak, Niko Wayne Toussaint, AK, Sally Nyolo, Kuraia, New York Ska-Jazz Ensemble, Ruby Steiner, DJ Pirate, Cheveu, Rubin Steiner, Samary lail, Anari, Mix6T, Paco ta Marieder, Mardi Grass Brass Band, Ceitre cinn, Java, Les motivés, Elaudi, Fermin Muguruza, The Witch

2005: Amaren alabak, Che Sudaka, Svinkels, Daniel Hélin, Luke, Izate, Skunk, Maksagar taldea, Marc Perrone, Bertso et slam o féminin, Mal de Ojo, Zea Mays, Okabe, Sinclair, BKBO, Watcha, Willis Drummond, Bikini Machine, Elisa do Brasil, Karidadeko Benta, Niko Etxart, Maceo Parker, Didier Super, Wolfundkind, Pinel, High Tone

2006: Groundation, Manimal, Femmouzes T, Babylon Circus, , Ken Zazpi, Berri Txarrak, Elefunkman, Ras Daniel Ray, Holako, Otxalde, L'Arcusgi, Shaolin Temple defenders, Debout sur le zinc, La Kinky beat, Missil, Stu, Zibool, Garazi Philantropik orchestra, Dionysos, Têtes raides, Yann Tiersen

2007: Skatalites, Gojira, La Phaze, Pich, La fin de la société, Lehendakaris muertos, Lisabo, DJ John Lord Fonda, Anestesia, Fermin Muguruza, Les Ogres de Barback, Delorean, Gozategi, Karidadeko benta, Familia Arthus, La rue des Pavots, I love Ufo, Willis Drummond, DJ Moule, Kepa Junkera, Mouss et Hakim, Tokyo Ska Paradize, All Jazz Era, Ekintza

2008: Keny Arkana, Ojos de brujo sound system, Obrint Pas, Borrokan, Ultra Vomit, DJ Loo & Placido, Txikan, Clawfinger, MAP (Ministère des Affaires Populaires), Bauchklang, Latzen, Alamo Race Track, Pib all star, Sister Simone & the holy balls, Inserta, Potato, Orkresta, Restons calmes, Toot’s & the Maytals, Ruper Ordorika, Tonino Carotone, Esne beltza, Booze brothers, Akerbeltz, Amaren Alabak, Iron eta Maider

2009: Zura,  Borrokan, The Bellrays, Safaa Arapiyat, Manu Chao, Willis Drummond, Emir Kusturica, Kalash l'Afro, Miss DJ Blue, Wankin Noddles, Che Sudaka, Deabruak teilatuetan, We are standard, Deskontrol, Puppetmastaz, Beat Torrent, Dj Madgic Baraka Music, IceBerg, The Congos, Sebastien Schuller, Seun Kuti, DJ Moustic, Bost Gehio, Milsup

2010: Gojira, The Jim Jones Revue, Le catcheur et ka pute, 2 Many DJ's, Broken Social Scene, Elenes, Alpha Blondy, Casey, Izia, Hint, Ez3kiel, Rinôçérose, The Subs, Berri Txarrak, Zea Mays, Moi-Moi, ça-i, Le Peuple de l'Herbe, La Pegatina, Mister Saguak, Balkan Beat Box, Bizardunak, Rachid Taha, Mikel Urdangarrin, Musikherria

2011: Morcheeba, IAM, Goran Bregovic, Nasser, Killers, Mopa, Le Prince Miiaou, Estricalla, Le catcheur et la Pute, Anari, Ken Zazpi, Jim Jones Revue, Shakaponk, Chineese Man, Goose, Split 77, The rodeo idiot engine, Atom rhumba, Drunken balordi, IPK, Tiken Jah Fakoly, La Phaze, Betagarri, Prowpuskowic, ZEP, Norte Apache, Bongo Botrako, Ardibeltza, Musikherria, Auras

2012: Public Enemy, Gojira, Danakil, We Are Standard, Cobra, Matxura, Miyavi, MoiMoi, Islaia, Anai Arrebak, If Renaud was a Punk, Bilau, Mobydick, Sepultura, The Bloody Beetroots DJ Set, Youssoupha, 17 Hippies, Esne Beltza, Su Ta Gar, Bebe, Raggasonic et The Abyssinians, HK et les Saltimbanks, Vendetta et Laket,  IPK Prod, Chakaraka

2013: Fermin Muguruza, Skandalue, Zuloak, Alice Francis, Aguxtin, Xutik, Keny Arkana, Willis Drummond, Viva Bazooka, Piano Chat, Anestesia, Étienne de Crécy, Polygorn, Jimmy Cliff, Herri Oihua, Iheskide, Kočani Orkestar, Belako, Black Lips, Casey, Gull, Le Mutant, Capsula, Misteur Valaire, L'Hereu Escampa, Concrete Knives, Elisa do Brasil, Miss Trouble, Archive, Motxila 21, If Renaud was a Punk, Les Ogres de Barback, Bal 2 Vieux, Hola a todo el mundo, Itziarren Semeak

2014:

2015: Anje Duhalde, Aguxtin Alkhat, Maialen Errotabehere eta Petti, Anestesia, Berri Txarrak, Bertsu , Battle, Bilbomatiks, Boris Brejcha, La Compagnie du Petit Monsieur, Cotton Claw, Cumbian’Bero, Deluxe, Elektro de Luxe, Elektrotxaranga-TTEK, Erotic Market, Garaztarrak, Goliath, Il Muro del Canto, Iron Skulls, Jim Jones and the Righteous Mind, Joseba Lenoir Gang, Kasernarat, Kolinga, Kuma No Motor, Last Fair Deal, Last Train, Martin Mey, Massilia Sound System, Mutxikoak, Old School Funky Family, Oreka, Pelax, Bonbon Noir et Crotte de Bique, Polygorn, Random Recipe, Rouge Elea, Skakeitan, Skip and Die, Tania de Sousa, The Ofenders, Txoborro & Tor, Un Gos Robant, Woods,..

2016 : Crystal Fighters, Nneka, Kadavar, Fermin Muguruza & new Orleans Basque orkestra, Clap! Clap!, Belako, Alo Wala, Mammùt, Willis Drummond, The Rumjacks, La Yegros, El_Txef_A, Kaviar Special, 2zio, Niña Coyote & Chico Tornado, Francky goes to Pointe a Pitre, Gozategi, Lumi, Holako Deluxe, Mc Onak, Eskean Kristö

Les lieux du festival[modifier | modifier le code]

1996-2003 : Saint-Martin-d'Arrossa

2004-2008 : Idaux-Mendy

2008-2012 : Hélette

2013-2017 : Mendionde

2019 : Irissarry[30]

Galerie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Corinne Soulay, « Au revoir, Sohatia », Sud Ouest,‎
  2. Olivier Feyt, « Le rock se réfugie en Soule », Sud Ouest,‎
  3. Emmanuel Planes, « La der en Soule », Sud Ouest,‎
  4. Pierre Penin, « EHZ au pied du mur », Sud Ouest,‎
  5. Pantxika Delobel, « Grosse douche froide pour Euskal Herria Zuzenean », Sud Ouest,‎
  6. « Pays basque : pas de festival EHZ en 2018 », Sud Ouest,‎
  7. Benjamin Martinez, « Le festival EHZ fait peau neuve à Irissarry », Sud Ouest,‎
  8. Pierre Mailharin, « Un hymne militant », Sud Ouest,‎
  9. a et b Muriel Hirigoyen, « Les champs s'enflamment », Sud Ouest,‎
  10. Maëlle Flot, « Piztu s'engage... en musique », Sud Ouest,‎
  11. Muriel Hirigoyen, « Ça respire le rock », Sud Ouest,‎
  12. « Basque, résolument », Sud Ouest,‎
  13. « Rock'airean », Sud Ouest,‎
  14. Bertrand Ruiz, « Piztu revendique la diversité », Sud Ouest,‎
  15. Philippe Mesnildrey, « Une zarzuela de musiques », Sud Ouest,‎
  16. Bertrand Ruiz, « Vox populi », Sud Ouest,‎
  17. Bertrand Catus, « L'Eurock des peuples a rendez-vous à Arrossa », L'Humanité,‎
  18. Géraldine Cazorla, « En direct de la «Basque Company» », L'Express,‎
  19. Sébastien Marraud, « Arrossa : l'appel aux peuples », Sud Ouest,‎
  20. Sébastien Marraud, « L'esprit d'Arrossa », Sud Ouest,‎
  21. Eliane Patriarca, « Festival 100 % recyclable au Pays basque », Sud Ouest,‎
  22. Marie-Christine Vernay, « Dans un pré, la manifestation qui monte réunit cultures de la région et d'ailleurs », Libération,‎
  23. Anne Boyer, « Le verre écologique débarque », Sud Ouest,‎
  24. « Réclamée par Madrid, Aurore Martin participera à un festival », AFP,‎
  25. Jean-Louis Etcheto, « Contre la mondialisation », Sud Ouest,‎
  26. Michel Garicoïx, « ETA : au Pays basque, plusieurs manifestations de soutien après cinq interpellations », Le Monde,‎
  27. Pierre Penin, « EHZ prépare sa mue », Sud Ouest,‎
  28. « La soirée électro d'EHZ attire près de 1 300 jeunes », Sud Ouest,‎
  29. Stéphanie Duval, « La culture résistante », Sud Ouest,‎
  30. « Pays basque : le festival EHZ de retour en juin 2019 à Irissarry », sur SudOuest.fr (consulté le )

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]