European School of Political and Social Sciences

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
European School of Political and Social Sciences
ESPOL-logo.png
Histoire et statut
Fondation
Directeur
Alexis Massart
Localisation
Pays
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg
Localisation sur la carte des Hauts-de-France
voir sur la carte des Hauts-de-France
Red pog.svg
Localisation sur la carte du Nord
voir sur la carte du Nord
Red pog.svg
Localisation sur la carte de Lille
voir sur la carte de Lille
Red pog.svg
Divers
Membre de
Site web

La European School of Political and Social Sciences (ESPOL), ou en français l'École Européenne de Sciences Politiques et Sociales, est un établissement d'enseignement supérieur et de recherche en science politique de l'Université Catholique de Lille.

Présentation générale[modifier | modifier le code]

Héritière de l'École de sciences sociales et politiques, créée en 1894 dans le même établissement[1], ESPOL a ouvert ses portes en septembre 2012[2]. Dès 2012, elle propose une licence européenne de science politique et, depuis 2015, un master en études européennes et internationales[3]. En 2018, l'Ecole crée une seconde licence, en relations internationales, et en 2019 deux masters supplémentaires voient le jour: un master en "Food Politics" et un master en "International Security"[4]. Les diplômes d'ESPOL sont reconnus par l'Etat[5].

Les étudiants d'ESPOL ont notamment participé à une conférence de consensus organisée dans le cadre des États généraux 2018 de la bioéthique[6].

Depuis 2017/2018 une Préparation intensives aux concours de catégorie A et A+ des fonctions publiques nationales et européennes a été mise en place sous la responsabilité d'Alexis Massart. Elle délivre un Diplôme Universitaire.

Direction et équipe enseignante[modifier | modifier le code]

Le directeur d'ESPOL est Alexis Massart[7].

Jean Baudouin, Christian de Boissieu, Bernard Bruneteau, Sébastien Caré, Thierry Chopin, Daniel-Louis Seiler et Alex Türk enseignent ou ont enseigné à ESPOL.

Promotions[modifier | modifier le code]

La première promotion d'ESPOL, ayant commencé ses études en 2012, porte le nom de "promotion Jacques Barrot", en hommage à son soutien lors de la création de l'École[8].

Année Nom de la promotion
2012 Jacques Barrot
2013 Anna Lindh
2014 Manuel Marín
2015 Simone Veil
2016 Michel Rocard
2017 Rosa Parks
2018 Kofi Annan

Mobilités Internationales[modifier | modifier le code]

ESPOL propose à ses étudiants d'étudier à l'étranger durant le deuxième semestre de leur deuxième année ou le premier semestre de leur troisième année de licence. Pour cela l'école a noué de nombreux partenariats

Conventions bilatérales[modifier | modifier le code]

  • THE UNIVERSITY OF INCARNATE WORD, Etats-Unis, San Antonio (Texas) University
  • UNIVERSIDAD ANTONIO RUIZ DE MONTOYA, Pérou, Lima
  • UNIVERSIDAD ANDINA SIMON BOLIVAR, Equateur, Quito
  • FACULTAS LATINOAMERIRICANA DE CIENCIAS SOCIALES (FLACSO), Equateur, Quito
  • JOSAI INTERNATIONAL UNIVERSITY, Japon,Tokyo
  • AMERICAN UNIVERSITY OF SCIENCE AND TECHNOLOGY, Liban, Beyrouth
  • INTERNATIONAL UNIVERSITY OF SARAJEVO, Bosnie Herzegovine
  • SCHOOL OF ADVANCED INTERNATIONAL AND AREA STUDIES (SAIAS) – EAST CHINA NORMAL UNIVERSITY, Chine, Shanghai

Accords Erasmus[modifier | modifier le code]

  • PHILIPPS-UNIVERSITÄT MARBURG, Allemagne
  • EUROPA-UNIVERSITÄT VIADRINA FRANKFURT, Allemagne
  • Justus Liebig Universitat Giessen, Allemagne
  • UNIVERSITY OF ERFUT, Allemagne
  • ZEPPELIN UNIVERSITAT, Allemagne
  • JOHANNES KEPLER UNIVERSITÄT, Linz, Autriche
  • UNIVERSITÉ ST-LOUIS-BRUXELLES, Belgique
  • SOFIISKI UNIVERSITET ‘SVETI KLIMENT OHRIDSKI’ Sofia, Bulgarie
  • AMERICAN UNIVERSITY IN BULGARIA, Blagoevgrad, Bulgarie
  • AMERICAN UNIVERSIDAD DE DEUSTO, Bilbao, Espagne
  • UNIVERSITY OF TARTU, Estonie
  • UNIVERSITY OF JYVÄSKYLÄ, Finlande
  • UNIVERSITY OF CRETE, Grèce
  • TBILISI STATE UNIVERSITY, Géorgie
  • PAZMANY PETER CATHOLIC UNIVERSITY, Budapest, Hongrie
  • LIBERA UNIVERSITA’ MARIA SS.ASSUNTA (LUMSA), Rome, Italie
  • UNIVERSITA DELLA VALLE D‘AOSTA, Italie
  • UNIVERSITA DEGLI STUDI DELLA CALABRIA, Rende , Italie
  • UNIVERSITA DEGLI STUDI DI SIENA, Italie
  • UNIVERSITA DEGLI STUDI DI FIRENZE, Italie
  • KAUNAS UNIVERSITY OF TECHNOLOGY, Lituanie
  • UNIVERSITY AMERCIAN COLLEGE SKOPJE, Macédoine
  • UNIVERSITY OF WARMIA AND MAZURY, Olsztyn, Pologne
  • COLLEGE OF SOCIAL AND MEDIA STUDIES, Torun, Pologne
  • UNIWERSYTET WROCŁAWSKI, Pologne
  • MASARYK UNIVERSITY, Brno, République Tchèque
  • UNIVERSITY OF BUCHAREST, Roumanie
  • İHSAN DOĞRAMACI BILKENT ÜNIVERSITESI (BILKENT UNIVERSITY), Ankara, Turquie
  • GALATASARAY UNIVERSITY, Istanbul, Turquie
  • CANKIRI KARATEKIN UNIVERSITY, Turquie

Vie associative[modifier | modifier le code]

  • Le Bureau des Etudiants (BDE) est l'association représentant les étudiants au sein des instances administratives d'ESPOL [9];
  • Le Bureau des Sports (BDS) est l’association chargée des activités physiques et sportives au sein d'ESPOL[10];
  • Le Bureaux des Arts (ESPOL’ART) est l’association chargée des activités artistiques des étudiants d'ESPOL [11]
  • ESPOMUN, est l'association Model United Nations des étudiants d'ESPOL [12];
  • "Révolte-toi ESPOL" est une association visant à promouvoir l’exercice de l’art oratoire et du débat parlementaire[13]. Elle est partenaire de la Fédération francophone de débat.
  • Le Canari est le média étudiant de l'école. Il publie des articles de manière hebdomadaire sur internet et un numéro papier semestriel.
  • ESPOMENA[14] est une association qui cherche à promouvoir les enjeux et les problématique liés au Moyen-Orient et à l'Afrique du Nord
  • ESPOL Défense[15] est une association visant à faire découvrir la diversité des métiers de la défense et de la sécurité (civil, militaire, médical...) et apporter des connaissances sur le fonctionnement de ces domaines
  • "Simone s'éveille"[16] vise à mettre en avant certains enjeux et problématiques liés à la différence de genre
  • "Le Caribou"[17] est l'association écologique d'ESPOL qui organise des activités à caractères écologique et sociale : prêt de livre, maraudes, vidéos culinaires...

Procédures d'admission[18][modifier | modifier le code]

En Licence quelques soit le domaine choisi (Relations Internationales ou européenne de science politique)[modifier | modifier le code]

  • en Première année
    • examen des relevés de notes trimestrielles de Premières (notes de Bac françaius incluse) et ceux de Terminales
    • lettre de motivation rédigée en anglais
  • En deuxième année :
    • CV
    • lettre de motivation en anglais
    • relevés de notes du Bac et des années supérieures
    • toute pièce éventuelle attestant d’un niveau de compétences en langues étrangères peut être ajoutée au dossier

La deuxième année de licence est ouverte aux étudiants ayant effectué une première année ou obtenu 60 crédits ECTS en science politique ou dans une matière connexe (sociologie, droit, relation internationales, économie, histoire, …)

En Master[modifier | modifier le code]

  • Critères d'évaluation
    • Excellence académique : parcours académique et résultats.
    • Expérience professionnelle, y compris les stages et l’engagement au sein de la société.
    • Projets futurs et motivation, comme expliqué dans votre lettre de motivation.
    • Expériences personnelles.
  • Documents à fournir
    • Diplôme du bac
    • Relevés de notes des 3 années de Licence (180 ECTS)
    • Diplôme de Licence
    • Diplôme de Maîtrise pour les pays dans lesquels les universités n’accordent pas de diplômes de premier cycle
    • CV en anglais
    • Lettre de motivation en anglais
    • Deux lettres de recommandations académiques en anglais
    • Certificat reconnaissant un niveau d'anglais suffisant parmi ceux proposés ci-dessous :
      • (TOEFL avec 80iBT ou 550 PBT ou 60 PDF
      • IELTS Academic avec 6.0
      • PTE Academic avec 54
      • Certificat Cambridge en anglais avancé (CAE) ou certificat de compétence en anglais (CPE) de Cambridge – grade C
  • Procédures :
    1. La phase d’éligibilité : l’éligibilité du candidat est vérifiée par la responsable des admissions. Le résultat est communiqué aux candidats par la responsable des admissions dès que possible.
    2. La phase d’évaluation : évaluation du dossier des candidats est effectuée par deux membres académiques d’ESPOL, nommés par le comité d’admission et répondant aux critères d’admission décrits ci-dessus. Sur la base de cette double évaluation, le comité d’admission décide de l’admission du candidat à la phase d’entretien.
    3. La phase d’entretien : les candidats retenus sont invités à un entretien avec l’un des membres du comité d’admission.
    4. La décision d’admission : sur la base des résultats de l’évaluation et des entretiens, le comité  décide de l’admission des candidats. Chaque candidat peut être rejeté, accepté ou mis sir la liste d’attente (voir ci-dessous). Les décisions finales du comité sont communiquées à la responsable des admissions qui communiquera les résultats aux candidats.
  • Après l'admission :
    • Les candidats acceptés reçoivent une lettre officielle par courrier électronique. Ils ont une date limite d’inscription de quatre (4) semaines. Un rappel est envoyé au bout de trois (3) semaines par la responsable des admissions. L’inscription n’est garantie qu’au moment de l’inscription. Si les candidats ne répondent pas / ne s’inscrivent pas au bout de quatre semaines, leur admission est annulée et automatiquement proposée au candidat suivant.
    • Candidats sur la liste d’attente : les étudiants inscrits sur la liste d’attente n’ont pas été officiellement acceptés ni refusés. Une admission leur est proposée si des places deviennent disponibles, dans l’ordre défini par le comité d’admission. Les places deviennent disponibles lorsque les candidats acceptés ont refusé de s’inscrire ou lorsque la date limite d’inscription d’un candidat est dépassée. Chaque tour de candidature a sa propre liste d’attente. Les candidats en liste d’attente qui se voient proposer l’admission ont droit à une date limite d’inscription de quatre (4) semaines. Si les candidats ne répondent pas ou ne s’inscrivent pas au bout de quatre semaines, leur admission est annulée et automatiquement proposée au candidat suivant.
    • Les candidats refusés reçoivent une lettre officielle de refus par courrier électronique.

Préparation intensives aux concours de catégorie A et A+ des fonctions publiques nationales et européennes[19][modifier | modifier le code]

L’objet de la préparation étant de donner les moyens aux postulants de passer et de réussir les concours, la préparation s’efforce de conserver un caractère généraliste. En ce sens, elle permet de compléter des compétences déjà acquises dans les matières présentes aux concours en donnant une culture administrative, des méthodes de travail préparatoire aux concours et des méthodes pour les épreuves des concours.

Ces enseignements sont regroupés en trois blocs : les enseignements de culture administrative, les enseignements de méthodes et les entraînements au concours.

Enfin, le stage obligatoire d’observation d’une semaine se fera auprès d’une fonction visée par le concours choisi par l’étudiant. Il a pour objectif de crédibiliser la candidature au concours et de donner des éléments d’échange aux étudiants lors des entretiens.

Le centre de recherche d'ESPOL : ESPOL-LAB[modifier | modifier le code]

ESPOL-LAB est l’unité de recherche d’ESPOL. Elle fédère une équipe de 12 enseignants-chercheurs qui se donnent le politique comme objet central d’investigation et d’analyse. L’interrogation sur les frontières du politique et sur le rapport du politique à la vie en société est au cœur du projet scientifique d’ESPOL-LAB. La direction d’ESPOL-LAB est assurée par Sabine Weiland, directeur adjoint est Thierry Chopin

les 12 enseignants-chercheurs permanents sont :

  • Philippe Bonditti : Maître de conférences en science politique
  • Alexis Massart : Directeur d’ESPOL et Maître de conférences en science politique
  • Agatha Verdebout : Maîtresse de conférences en Relations Internationales
  • François Briatte : Maître assistant en science politique
  • Oriane Calligaro : Maîtresse de conférences en science politique
  • Brendan Coolseat : Maître de conférences en environnement et développement, Directeur des Masters d'ESPOL
  • Janis Grzybowski : Maître de conférences en science politique, Directeur de la Licence de Relations Internationales
  • Pierre-Yves Néron : Maître de conférences en philosophie politique et sociale, Directeur de la Licence européenne de science politique
  • Giulia Sandri : Maîtresse de conférences en science politique
  • Sabine Weiland : Maîtresse de conférences en science politique, Directrice du Centre de recherche ESPOL-LAB
  • Felix-Christopher Van Nopstitz : Maître de conférences en science politique, Directeur de la mobilité internationale

Les recherches conduites au sein d’ESPOL-LAB s’articulent autour de trois axes thématiques qui ont pour visée commune d’interroger les transformations contemporaines du politique :

  • Qualité de la démocratie ;
  • Régulation et Gouvernance ;
  • Reconfigurations de l’International.

L’Europe constitue une dimension structurante des recherches conduites à ESPOL présente dans chacun des trois axes thématiques.

Projets de Recherche[20][modifier | modifier le code]

H2020 Projet « Reconciling Europe with its Citizens through Democracy and the Rule of Law » (RECONNECT)[modifier | modifier le code]

ESPOL-LAB est partenaire du projet RECONNECT . Il s’agit d’un projet pluridisciplinaire de 4 ans financé par la Commission européenne dans le cadre du programme H2020. Le consortium composé de 18 institutions académiques de 14 pays et coordonné par la KU Leuven se focalise sur l’analyse des défis auxquels l’UE se trouve aujourd’hui concentrée, en particulier en matière de démocratie et d’Etat de droit. Une attention particulière est portée aux enjeux de la politique économique et fiscale, au terrorisme, au commerce international et aux migrations.

Projet « Gouvernement numérique »[modifier | modifier le code]

ESPOL-LAB participe au projet EPHEMER (Ethique et Pédagogie Holoptique pour un Enseignement en Réseau) porté au sein de l’ICL par ETHICS EA 7446, grâce à un financement de l’ANR dans le cadre du Plan d’Investissement d’Avenir DUNE (Développement des Université Numériques Expérimentales).

Groupe de travail sur le terrorisme et l’antiterrorisme (O.C.T.A.V.)[modifier | modifier le code]

Le groupe de travail a émergé du constat qu’il n’y a jamais eu autant d’épisodes de violence “terroriste” que depuis les années 1970 et l’institutionnalisation progressive, en France, en Europe et aux Etats-Unis notamment, de ce que l’on appelle désormais “l’antiterrorisme”. Loin de conduire à l’idée que “l’antiterrorisme” serait lui-même générateur de la violence “terroriste”, ce constat suggère plutôt de refuser l’opposition terrorisme/antiterrorisme qui structure le discours politique, médiatique et d’expertise depuis cette époque. Dès les années 1970, en effet, le discours politique, largement alimenté par celui des experts, lui même amplement relayé par les médias, ne cesse d’opposer “terrorisme“ et “antiterrorisme“ et de présenter le second comme la réponse des Etats au premier. Ce faisant, il fait fi du mimétisme des pratiques qui, depuis cette même époque, git au principe du développement de l’antiterrorisme : plus le “terrorisme“ a été décrit comme une nouvelle forme de violence dont les entrepreneurs agiraient en réseau, et plus les acteurs de la sécurité, de la défense, du renseignement ont été appelés à s’organiser à leur tour en réseau, via un recours accru à l’outil informatique, et à développer une forme renouvelée d’intervention étatique contre la violence labellisée “terroriste“. C’est cette forme renouvelée d’intervention des Etats contre la violence dite “terroriste” que l’on nomme aujourd’hui “antiterrorisme”.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Masson, Catherine, (1947- ...).,, La Catho, un siècle d'histoire de l'Université catholique de Lille, 1877-1977, Presses universitaires du Septentrion, impr. 2010 (ISBN 2757401661, OCLC 708393314, lire en ligne)
  2. « Une European School of Political and Social Sciences à Lille », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  3. « ESPOL (European School of Political and Social Sciences) - Formation - Programme - Admission - Concours », sur www.letudiant.fr (consulté le 21 mars 2018)
  4. « ESPOL Formations master », sur ESPOL, (consulté le 24 mars 2019)
  5. « Les diplômes de l'ESPOL reconnus par l'Etat | La voix l'étudiant », La Voix l'Étudiant : jobs, emplois, formations, concours, salons, stages,‎ (lire en ligne, consulté le 21 mars 2018)
  6. « Procréation assistée : comment les étudiants veulent améliorer la loi », LE FIGARO,‎ (lire en ligne, consulté le 23 juin 2018)
  7. « Le Casselois Alexis Massart rejoint l’Unesco »
  8. ESPOL, Remise des diplômes, promotion Jacques Barrot, 27 février 2016.
  9. « BDE ESPOL », sur www.facebook.com (consulté le 24 mars 2019)
  10. « BDS Espol », sur www.facebook.com (consulté le 24 mars 2019)
  11. « Bureau des Arts - ESPOL », sur www.facebook.com (consulté le 24 mars 2019)
  12. « Espomun », sur www.facebook.com (consulté le 24 mars 2019)
  13. « Révolte-toi Espol », sur www.facebook.com (consulté le 24 mars 2019)
  14. « Espomena », sur www.facebook.com (consulté le 24 avril 2019)
  15. « ESPOL Défense », sur www.facebook.com (consulté le 24 avril 2019)
  16. « Simone s'éveille - ESPOL », sur www.facebook.com (consulté le 24 avril 2019)
  17. « Le Caribou », sur www.facebook.com (consulté le 24 avril 2019)
  18. « INSCRIPTION », sur ESPOL, (consulté le 24 avril 2019)
  19. « FORMATION », sur ESPOL, (consulté le 24 avril 2019)
  20. « RECHERCHE », sur ESPOL, (consulté le 24 avril 2019)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]