Euphrosyne de Polotsk

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Euphrosyne de Polotsk
Euphrosyne of Polatsk (icon).jpg
Fonction
Abbesse
Titre de noblesse
Princesse
Biographie
Naissance
Décès
Sépulture
Activité
Père
Svatoslas Vseslavitch (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Mère
Sofya (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Fratrie
Vasilko Vseslavitch (d)
Gradislava Sviataslavna (d)
Vyachko Vseslavitch (d)
David Vseslavitch (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Religion
Étape de canonisation
Fête

Sainte Euphrosyne (parfois appelée Eŭfrasińnia, Efrasinnia) de Polotsk (biélorusse : Ефрасі́ння По́лацкая) (Polotsk, 1110Jérusalem, 1173) est la petite-fille du prince Vseslav de Kiev et cousine de l'empereur byzantin Manuel Comnène. Princesse et moniale de Polotsk, en Biélorussie, sainte de l'Église orthodoxe russe, elle est la patronne protectrice de sa ville natale, et plus tard de toute la Biélorussie ; elle est fêtée le 23 mai.

Biographie[modifier | modifier le code]

Euphrosyne de Polotsk.

À douze ans, elle refuse de se marier et prend le voile très jeune. Elle devient solitaire à l'église de la Sainte-Sagesse. Puis elle obtient de l'évêque de Polotsk l'autorisation de résider dans la cathédrale. Elle y fait des travaux de copiste, et la vente des livres lui permet de vivre et de distribuer des aumônes.

Elle voyage également, à la fois pour fonder un monastère à Seltse et pour visiter Constantinople où elle reçoit une icône du patriarche Michel III d'Anchialos.

Plus tard, elle entreprend un pèlerinage en Terre sainte où elle est reçue par le roi de Jérusalem et le patriarche latin Amaury de Nesle. Elle se rend au monastère de Mar Saba, et meurt peu après à Jérusalem. Son corps est ramené à Kiev par des moines après la conquête de la ville par Saladin en 1183, et déposé à la Laure des Grottes de Kiev.

Culte[modifier | modifier le code]

Monument à Euphrosyne de Polotsk à Polotsk.

En 1910, ses reliques sont transférées à Polotsk. Elle est vénérée par les Ruthènes et les Lituaniens aussi bien que par les Russes.

Il y a des églises qui lui sont consacrées à Londres[1], Toronto[2], Vilnius[3] et South River.

Sources[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]