Eugeniusz Geno Malkowski

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cet article ou cette section traite d’une personne morte récemment (20 août 2016).

Le texte peut changer fréquemment, n’est peut-être pas à jour et peut manquer de recul. N’hésitez pas à participer, en veillant à citer vos sources.

Les biographies étant habituellement écrites au présent de narration, merci de ne pas mettre au passé les verbes qui sont actuellement au présent.

Par ailleurs, dans une rédaction encyclopédique, il vaut mieux parler de la « mort » de quelqu'un que de son « décès ». Cette page fait le point sur cette pratique.
 

Eugeniusz Geno Malkowski
Eugeniusz Geno Malkowski i obraz speed painting 2010-08-09.jpg

Eugeniusz Geno Malkowski en 2010.

Naissance
Décès
(à 73 ans)
Zamość
Nom de naissance
Eugeniusz Małkowski
Nationalité
Drapeau de la Pologne polonais
Activité
Formation
Maître
Mouvement

Eugeniusz Geno Malkowski [/ɛu'gɛɲuʂ 'ɡɛnɔ mau'kɔfski/] né à Gdynia (Pologne) le et mort le à Zamość[1], est un artiste-peintre polonais, professeur à l'université de Varmie-Mazurie à Olsztyn, créateur d'associations et groupes artistiques, organisateur d'expositions d'art moderne, animateur de l'art connu par ses actions de la peinture rapide où il invite des spectateurs à y participer.

Biographie[modifier | modifier le code]

Eugeniusz Małkowski est né à Gdynia. Après la Seconde Guerre mondiale sa famille s'installe à Lębork où il passe son enfance. Il commence son éducation artistique en 1957 au Lycée des Arts Plastiques à Wrocław[2] et la continue à l'Académie des Beaux-Arts de Varsovie avec les professeurs Juliusz Studnicki and Artur Nacht-Samborski. En 1969, il crée le groupe artistique Arka et en 1972 mène sa transformation en un mouvement plus vaste connu sous le nom d'O Poprawę (Pour l’Amélioration). À ce moment-là beaucoup d'artistes polonaises de sa génération se centrent autour de lui[3]. Dans les années 1980, il participe à la création du groupe artistique multidisciplinaire Świat (Monde). Dans les années 1990, il séjourne en France où il fonde l'association artistique ARA (Association pour le Renouveau de l'Art). Avec les membres de tous ces groupes artistiques à travers les années il organise des nombreuses expositions d'art moderne en Pologne et en France[4].

Nos Temps, de la série « Le Grand Monde » (1971).

Depuis 1991, il travaille en tant que professeur d'art à l'université de Varmie-Mazurie à Olsztyn. Il habite à Varsovie. Il a réalisé plus de 50 expositions individuelles et participé à plus de 200 expositions collectives. Ses œuvres font partie des collections de musées de la Pologne et des collections publiques et privées à travers le monde.

Œuvre et style[modifier | modifier le code]

Au début de son chemin artistique il recrée le graffiti appliqué directement sur toile à l'aide d'un pinceau à pocher, méthode connue comme tapping. Ses premières œuvres ainsi créées représentent des profils humains, des sphères transparentes ou des contours de mains sur des fonds célestes et irréels. Postérieurement il y ajoute d'autres formes irrégulières en orientant son style vers l'abstraction lyrique. Les titres de ces travaux commentent d'une façon métaphorique la réalité qui l'entoure (Séries: « Wielki Świat » (Le Grand Monde), « Krzyk » (Le cri) or « Exodus »).

Où suis-je?, de la série « Générations » (2007).

Dans les années 1980, il introduit des éléments figuratifs dans ses œuvres et commence à expérimenter avec la division de l'espace de l'œuvre artistique (série «Obszary» (Territoires)). Par la suite il dédie ses efforts à une espèce du collage sur toile émané également du graffiti (série « Współcześni » (Contemporaines)). Dans les années 1990, il passe à la technique dénommée la peinture rapide ou speed painting. Il reproduit des personnes ou des situations d'une façon spontanée, automatique et presque subconsciente en s’approchant ainsi aux bases de l'Expressionnisme abstrait.

Durant la première décennie du XXIsiècle siècle, il retourne au graffiti en utilisant des pochoirs de silhouettes humaines multicolores sur le fond monochromatique (série « Pokolenia » (Générations)).

Entre 1990 et 2010, il a organisé de nombreux happenings ayant comme l'objectif la popularisation de l'art moderne parmi un public non spécialiste. Il pratiquait la peinture contre la montre et il invitait des spectateurs à peindre avec lui dans des centres commerciaux ou dans la rue. Les œuvres ainsi créées étaient ensuite présentées dans des galeries d'art[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :