Eugen Dühring

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant un philosophe
Cet article est une ébauche concernant un philosophe.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Karl Eugen Dühring (né le à Berlin et mort le ) était un philosophe et économiste allemand.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il a contribué à faire connaître Auguste Comte en Allemagne[1].

Dühring a étudié le droit de 1856 à 1859 et étudié la philosophie à l'université de Berlin de 1864 à 1877. Il était un critique sans faille dont les cibles incluent le militarisme, le marxisme, la religion, le judaïsme et les universités. C'était un savant polyvalent, qui a écrit des traités sur la philosophie, l'économie, les mathématiques, la physique, et la littérature.

Dühring a maintenu le point de vue optimiste que les hommes possèdent des instincts qui font naturellement leur sympathie à l'autre. Cette attitude a conduit certains critiques à qualifier son socialisme de trop utopique. La même notion, transférée à sa théorie économique, l'a amené à rejeter la notion darwiniste sociale d'une lutte constante pour l'existence parmi les hommes en faveur d'une « société libre », dans laquelle toutes les relations humaines fondées sur la puissance sont abolies[2].

Ses théories ont été critiquées par Friedrich Engels qui a écrit un essai intitulé Monsieur E. Dühring bouleverse la science, plus connu sous le nom d'Anti-Dühring.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Kapital und Arbeit (1865)
  • Der Wert des Lebens (1865)
  • Natürliche Dialektik (1865)
  • Kritische Geschichte der Philosophie (von ihren Anfängen bis zur Gegenwart) (1869)
  • Kritische Geschichte der allgemeinen Principien der Mechanik (1872)
  • Kursus der National und Sozialokonomie (1873)
  • Kursus der Philosophie (1875), intitulé dans une deuxième édition : Wirklichkeitsphilosophie
  • Logik und Wissenschaftstheorie (1878)
  • Der Ersatz der Religion durch Vollkommeneres (1883).
  • Die Judenfrage als Frage der Racenschaedlichkeit (1881, « Les Partis et la Question juive »)

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Karl Eugen Dühring », Encyclopédie Larousse.
  2. (en) « Eugen Dühring  », Encyclopædia Britannica.