Eugenie Bouchard

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Eugénie Bouchard)
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bouchard.
Eugenie Bouchard
Eugenie Bouchard
Eugenie Bouchard à Roland-Garros en 2015.
Carrière professionnelle
2009
Pays Drapeau du Canada Canada
Naissance (22 ans)
Drapeau : Canada Montréal
Taille / poids 1,78 m (5 10) / 61 kg (134 lb)
Prise de raquette Droitière
Revers à deux mains
Entraîneur Nick Saviano / Cyril Saulnier
Gains en tournois 5 048 786 $
Palmarès
En simple
Titres 1
Finales perdues 5
Meilleur classement 5e (20/10/2014)
En double
Titres 0
Finales perdues 1
Meilleur classement 103e (12/08/2013)
Meilleurs résultats en Grand Chelem
Aust. R-G. Wim. US.
Simple 1/2 1/2 F (1) 1/8
Double 1/8 1/8 1/16
Mixte 1/16 1/32 1/8

Eugenie Bouchard, née le à Montréal, est une joueuse de tennis canadienne, professionnelle depuis 2009.

Fin 2013, la WTA lui décerne le prix de « Révélation de l'année ».

Elle est révélée au grand public en 2014, année où elle remporte notamment son premier titre WTA à Nuremberg et où elle parvient à atteindre les demi-finales de l'Open d'Australie, de Roland-Garros et la finale de Wimbledon. Eugenie se qualifie pour la première fois aux Masters еt elle est élue « Joueuse ayant le plus progressé » par la WTA pour sa saison 2014.

Elle est la première Canadienne à atteindre la finale d'un tournoi du Grand Chelem et la 5e place au classement WTA.

Carrière[modifier | modifier le code]

Eugenie Bouchard est la fille de Michel Bouchard et de Julie Leclair. Elle a une sœur jumelle prénommée Béatrice.

Eugenie Bouchard remporte les tournois de double juniors de Wimbledon le [1] et le de même que celui en simple juniors le [2],[3]. En octobre 2013, elle annonce la fin de sa collaboration avec la Française Nathalie Tauziat qui l'entraînait depuis juin 2011[4],[5],[6]. Elle a ensuite été entraînée par Nick Saviano, un ancien joueur de l'ATP qui dirige une académie en Floride[7], de 2011 à novembre 2014, quand ils ont décidé de se séparer.[1]

La Québécoise atteint sa première finale sur le circuit WTA le 7 octobre 2013 à Osaka, au Japon. Elle s'incline face à l'Australienne Samantha Stosur en 3 sets sur le score de 6-3, 5-7, 2-6.

Fin 2013, Eugenie reçoit le prix de « Révélation de l'année » par la WTA.

La montréalaise est sur le devant de la scène en janvier 2014, en parvenant en demi-finale des Internationaux d'Australie à Melbourne, où elle est éliminée par la Chinoise Li Na. Celle-ci remportera finalement le tournoi, premier du Grand Chelem de l'année. Eugenie a battu dans l'ordre Chen TangHao, Virginie Razzano, Lauren Davis, Casey Dellacqua et Ana Ivanović. Le 24 mai 2014, Eugenie Bouchard décroche son premier titre en carrière sur le circuit de la WTA en battant la Tchèque Karolína Plíšková sur le score de 6-2, 4-6, 6-3 au tournoi de Nuremberg, en Allemagne. À Roland-Garros, elle est demi-finaliste face à Maria Sharapova, future lauréate du tournoi, après des victoires face à Shahar Peer, Julia Görges, Johanna Larsson, Angelique Kerber et Carla Suárez Navarro.

Eugenie Bouchard lors de Roland-Garros en 2014.

À Wimbledon, Eugenie est finaliste face à Petra Kvitová, après des victoires face à Daniela Hantuchová, Silvia Soler-Espinosa, Andrea Petkovic, Alizé Cornet, Angelique Kerber et Simona Halep, sans perdre le moindre set.

À la fin de l'année 2014, la Canadienne pointe au 7e rang mondial avec un titre WTA à son actif ainsi qu'une finale de Grand Chelem et une première participation aux Masters. Elle est élue « Joueuse ayant le plus progressé » par la WTA.

2005-2010. Premières années[modifier | modifier le code]

En 2005, Bouchard a participé à l'Open Super 12 à Auray en France. Elle obtient un titre ITF en double et en simple au Costa Rica et le titre All Canadian ITF en simple à Burlington en 2008. En 2009 et à seulement 15 ans, elle gagne le Canadian under-18 indoor championship à Toronto. À ce tournoi, elle défait la Québécoise Marianne Jodoin, à 15 ans et un mois, elle devient une des plus jeunes vainqueurs du tournoi indoor. Plus tard cette année, elle gagne son premier match professionnel dans un tableau principal à Caserta en Italy. Elle bat la no 798 Frederica Grazioso. En 2009, elle gagne le Pan American Closed ITF Championships.

2011. Succès juniors et première apparition dans un tournoi WTA[modifier | modifier le code]

À l'Open d'Australie, elle perd en demi-finale du simple junior contre la tête de série no 5 Monica Puig. Une semaine plus tard, elle gagne son premier titre professionnel à l'ITF 25 000 $ Burnie International, où elle bat la qualifiée de 16 ans, Zheng Saisai en finale. Elle gagne son second titre professionnel en avril à l'ITF 10 000 $, à Šibenik en Croatie. Elle bat Jessica Ginier en finale. Elle rate Roland Garros à cause d'une blessure. À Wimbledon,elle perd en quart de finale en simple junior contre la tête de série no 3 Irina Khromacheva mais elle gagne le double avec sa partenaire Grace Min. Elle atteint également une semaine après sa première finale professionnelle en double avec Megan Moulton-Levy à l'ITF 50 000 $ de Waterloo qu'elles perdent. À la fin de juillet, elle bat la 114e mondiale Alison Riske à l'Open de Citi au Collège Park du Maryland. C'est sa première victoire dans un tableau principal d'un tournoi WTA. Grâce à cette victoire, elle a la chance de rencontré la tête de série no 2 Nadia Petrova au second tour, mais perd le match.

2012. Titre junior à Wimbledon[modifier | modifier le code]

Eugenie Bouchard gagne Wimbledon junior 2012.

Eugenie Bouchard atteint les demi-finales de l'Open d'Australie junior, pour la seconde année consécutive, mais elle perd contre Yulia Putinseva. Elle gagne son premier titre professionnel en double à l'ITF 50 000 $ de Dothan avec sa partenaire Jessica Pegula. Elles battent les Canadiennes Sharon Fichman et Marie-Ève Pelletier en finale. En mai, Eugenie Bouchard remporte son troisième titre professionnel en simple à l'ITF 10 000 $ de Båstad, après avoir battu Milana Spremo en finale. Elle gagne ensuite Wimbledon junior en simple avec une victoire contre la tête de série no 3 Elina Svitolina. Elle devient la première Canadienne, que ce soit en junior ou en professionnel, à avoir gagné un tournoi du Grand Chelem en simple. Elle gagne également le titre en double pour la deuxième année consécutive, cette fois-ci avec l'Américaine Taylor Townsend, après avoir battu Belinda Bencic et Ana Konjuh en finale.

À la fin juillet, elle gagne son second titre ITF 25 000 $ et le cinquième titre en simple de sa carrière au tournoi Challenger de Granby. Elle bat la Canadienne et tenante du titre Stéphanie Dubois en finale. Elle joue la semaine suivante au Classic de Washington où elle bénéficie d'un laissez-passer pour le tableau principal. Eugenie Bouchard atteint alors le premier quart de finale de sa carrière dans un tournoi WTA, où elle est battue par l'Américaine Sloane Stephens. À la Coupe Rogers, elle y bat l'ancienne no 11 Shahar Peer au premier tour (3-6, 6-2, 7-5), puis elle perd le second tour face à la numéro 10 mondiale Li Na en deux manches identiques de 6-4. Elle atteint ensuite sa première finale d'ITF 50 000 $ en simple au Challenger de Saguenay mais s'incline contre Madison Keys (6-4, 6-2). La semaine suivante, elle gagne son premier titre ITF 50 000 $ en simple au Challenger de Toronto. Elle atteint également la finale du double. À son dernier tournoi de la saison, elle perd face à Jacqueline Cako et Natalie Pluskote en finale du double du tournoi ITF 50 000 $ de Phoenix.

2013. Année de la révélation[modifier | modifier le code]

Eugenie Bouchard lors du tournoi de Wimbledon en 2013.

Au début de la saison, Bouchard tente de se qualifier pour le tableau principal de l'Apia International Sydney, mais perd contre Storm Sanders au premier tour des qualifications. Elle participe ensuite aux qualifications de l'Open d'Australie , où elle est éliminée par Daria Gavrilova au second tour. Elle rejoint ensuite le tableau principal du Tournoi de Cali en Colombie. Elle y bat Laura Thorpe au premier tour mais s'incline face à la Russe Alexandra Panova au tour suivant(3-6, 7-5 et 7-64). Son tournoi suivant est le tournoi de Bogota où elle participe de nouveau aux qualifications. Elle gagne contre Richèl Hogenkamp au premier tour mais perd par la suite contre Arantxa Parra Santonja au second, l’empêchant de rejoindre le tableau principal. Elle joue par la suite dans le tableau principal de l'Open du Mexique à Acapulco. Elle remporte son premier match contre Eva Birnerova. Au deuxième tour, elle affronte la tenante du titre et première tête de série Sara Errani, mais s'incline en deux manches de 7-64 et 6-2. Elle reçoit une invitation des organisateurs pour l'Open de Miami, où elle bat au premier tour Shahar Peer et perd au second contre la numéro 2 mondiale Maria Sharapova. Son éclosion débute réellement lors de la Family Circle Cup, où elle remporte ses deux matches de qualification et remporte son premier tour en deux manches. Au deuxième tour, elle élimine la 16e tête de série et 42e mondiale Laura Robson (6-4, 3-6, 6-1). En ronde des 16, elle remporte son premier match face à une top 10 contre Samantha Stosur, alors 9e mondiale, par abandon (Bouchard menait 6-2, 2-0). Elle s'incline en quart de finale face à la Serbe Jelena Janković, ne gagnant que 3 jeux(6-2, 6-1). Elle atteint ensuite la demi-finale du Tournoi de Strasbourg, où elle s'incline en trois manches face à la future gagnante Alizé Cornet. Au mois de juin/juillet, Bouchard participe à son premier 3e tour dans un tournoi du Grand Chelem à Wimbledon, où elle élimine la serbe Ana Ivanović au deuxième tour avant de s'incliner face à Carla Suárez Navarro. Eugenie Bouchard termine sa saison 2013 en force, atteignant la demi-finale du Challenge Bell au Québec et les quarts de finale au tournoi de Tokyo, où elle s'incline face à Lucie Šafářová et Venus Williams respectivement. En octobre, elle atteint sa première finale en simple à Osaka, où, après avoir mené par une manche et un bris, elle s'incline face à Samantha Stosur (3-6, 7-5, 6-2). Eugenie termine la saison au 32e rang mondial et reçoit le prix de la "meilleure recrue de l'année"(Newcomer of the Year).

2014. Premier titre WTA, Finale en Grand Chelem et apparition dans le top 5[modifier | modifier le code]

Eugenie Bouchard lors de sa victoire à Nuremberg en 2014.

En 2014, Eugenie se révèle au grand public. À l'Open d'Australie, où elle est tête de série no 30, elle atteint les demi-finales après avoir successivement battu Tang Hao-Chen (7-5, 6-1), Virginie Razzano (6-2, 7-610), Lauren Davis (6-2, 6-2), Casey Dellacqua (65-7, 6-2, 6-0) et Ana Ivanovic (5-7, 7-5, 6-2). En demie, elle perd contre Li Na (6-2, 6-4). Elle devient la première canadienne à atteindre les demi-finales en Australie[8].

Elle gagne ensuite ses deux simples en Fed Cup contre la Serbie et permet au Canada d'atteindre les barrages pour le Groupe Mondial pour la première fois depuis 2004[9]. En mai, elle remporte son premier tournoi WTA à Nuremberg en battant Karolína Plíšková (6-2, 4-6, 6-3)[10]. Elle atteint ensuite une nouvelle demi-finale à Roland-Garros, ne cédant que face à Maria Sharapova (4-6, 7-5, 6-2), en ayant éliminé Angelique Kerber 9e mondiale (6-1, 6-2) et Carla Suárez Navarro 15e mondiale (7-64, 2-6, 7-5)[11].

Le mois suivant, débute le gazon et atteint la finale de Wimbledon, battu par Petra Kvitová en finale (6-3, 6-0), mais battant Angelique Kerber 7e mondiale, (6-3, 6-4) en quart et en demi Simona Halep 3e mondiale, (7-65, 6-2)[12],[13]. Elle devient ainsi la première Canadienne à atteindre la finale d'un Grand Chelem, la première joueuse à atteindre au moins les demi-finales des trois premiers Grand Chelem de l'année depuis Dinara Safina en 2009, et devient la joueuse la plus inexpérimentée à atteindre la finale d'un Grand Chelem (6e participation). Elle est aussi assurée de figurer pour la première fois dans le top 10 après le tournoi[14],[15].

Elle joue ensuite à Montréal, sa ville natale, où elle perd d'entrée face à Shelby Rogers. Lors de l'US Open, elle atteint les huitièmes de finale, battue par Ekaterina Makarova (7-62, 6-4). Elle atteint ensuite la finale du tournoi de Wuhan, où elle perd une nouvelle fois contre Petra Kvitova (6-3, 6-4) mais battant en demi-finale une top 10, Caroline Wozniacki (6-2, 6-3)[16]. Elle atteint la 5e place mondiale le 20 octobre, juste avant une première participation au Masters, où elle subit 3 défaites. Elle finit l'année à la 7e place mondiale.

2015. Changements d'entraîneur et succession de défaites[modifier | modifier le code]

Eugenie Bouchard lors d'un entraînement à Eastbourne en 2015.

Eugenie Bouchard commence bien l'année 2015 en se rendant en quart de finale de l'Open d'Australie, en battant tour à tour Anna-Lena Friedsam, Kiki Bertens, Caroline Garcia (7-5, 6-0) et Irina-Camelia Begu avec plus de difficultés (6-1, 5-7, 6-2). Elle s'incline finalement contre la Russe Maria Sharapova 6-3, 6-2 plutôt sèchement en 1h18[17].

Elle annonce quelques semaines plus tard son association avec Sam Sumyk, ayant quitté auparavant le coach Nick Saviano.

Elle participe au tournoi d'Anvers, au mois de février mais perd face à Mona Barthel en trois sets. Bouchard était la première tête de série de ce tournoi, et perd le match (4-6, 6-1, 6-2).

Elle s'absente alors un mois pour guérir de ses blessures. Elle fait son retour à Indian Wells dans le désert californien. Sa première adversaire est Lucie Hradecká qu'elle domine facilement (6-2, 6-2). Elle bat ensuite Coco Vandeweghe 6-3, 6-2 mais baisse pavillon contre Lesia Tsurenko, où cette dernière a échappé à une balle de match (65-7, 7-5, 6-4). Elle va ensuite à Miami, où elle s'incline contre Tatjana Maria, sur le score de 6-0 7-64. Elle se présente à Charleston avec une blessure aux chevilles. Bouchard perd contre Lauren Davis, écrasée 6-1 6-3 de façon expéditive. Le scénario se répète à Madrid, cette fois contre la Tchèque Barbora Strýcová (0-6, 6-3, 6-3). Elle obtient enfin une victoire à Rome contre Zarina Diyas en deux sets. Par la suite, l'Espagnole Carla Suárez Navarro livre une bataille extrêmement serrée, perdue par la Canadienne 7-62, 5-7, 67-7. Vient ensuite le temps où elle pose les pieds sur la terre battue de Paris, à Roland-Garros. Elle fait face à la Française Kristina Mladenovic qui la dominera 6-4, 6-4. Elle redescend alors de la 6e à la 11e place.

Bouchard met les bouchées doubles en vue d'obtenir un bon résultat au All England Club, à Wimbledon. Elle va d'abord au tournoi de s-Hertogenbosch, où elle s'incline contre Yaroslava Shvedova, après avoir mené 4-0 dans l'ultime manche. À Birmingham, elle rencontre une seconde fois Kristina Mladenovic, qui la dominera encore mais en trois sets. Elle gagne enfin contre Alison Riske à Eastbourne avant de déclarer forfait contre Belinda Bencic (la future lauréate du tournoi), alors qu'elle était menée 6-4 3-0, contrainte d'abandonner pour blessure aux abdominaux. Le gazon londonien l'attend. Elle affronte la qualifiée Duan Ying-Ying et finira par perdre 7-63, 6-4. Elle voit glisser entre ses doigts de précieux points WTA car elle avait atteint la finale de l'édition 2014. Elle perd 14 rangs au classement et figure, en date du 13 juillet, au 26e rang mondial, son classement le plus bas depuis le début des Internationaux d'Australie de l'année 2014.

Le 6 août, Eugénie confirme sa séparation avec son coach Sam Sumyk pour rejoindre temporairement Marko Dragic. Elle s’entraîne ensuite avec Jimmy Connors pour l'US Open.

À l'US Open, elle est tête de série no 25. Au premier tour, elle domine Alison Riske assez facilement (6-4, 6-3), avant de battre Polona Hercog (6-3, 62-7, 6-3), et Dominika Cibulkova (7-69, 4-6, 6-3). En huitième de finale, elle retrouve l'Italienne Roberta Vinci, qui l'avait sèchement battu à New Haven deux semaines plus tôt[18]. En double, avec Elena Vesnina, et en double mixte, avec Nick Kyrgios, elle passe un tour. Malheureusement, après une blessure à la tête, elle doit abandonner dans les deux tableaux[19]. Le lendemain, elle abandonne dans le tableau principal à cause de cette commotion cérébrale. Encore incommodée par des symptômes de la commotion cérébrale qu'elle a subie à l'US Open, elle déclare forfait avant le début du tournoi de Wuhan alors finaliste sortante[20]. Enfin à Pékin, où elle faisait son retour, elle est contrainte d'abandonner face à Andrea Petkovic (6-2, 1-1) alors menée d'un set, partant du terrain en larmes à cause de sa commotion cérébrale qui s'intensifie lorsqu'elle pratique une activité physique intense[21]. A Pékin, elle commence sa collaboration avec l'entraîneur suédois réputé, Thomas Hogstedt.

2016[modifier | modifier le code]