Eugène Volcy Focard

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Eugène Volcy Focard
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 82 ans)
Saint-DenisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités

Laurent-Eugène-Volsy Focard de Fontéfiguières, connu sous le nom de plume de Eugène Volsy Focard (ou Eugène Volcy Focard), né le à Port-Louis (île Maurice)[1] et mort le à Saint-Denis (La Réunion)[2], est un naturaliste, historien, poète et linguiste français de l'île de La Réunion.

Biographie[modifier | modifier le code]

Greffier de justice, il achève sa carrière au poste supérieur de greffier en chef de la Cour d'appel de la Réunion. Il est admis à la retraite en à l'issue de 48 ans et 11 mois de services[1]. À son décès, il occupe l'emploi d'archiviste colonial.

Focard prit la défense d'Edmond Albius en 1863 lorsque Jean Michel Claude Richard tenta de s'attribuer la paternité d'une découverte faite par le jeune esclave[3] puis proposa dans un journal de lancer une cotisation en sa faveur[4].

Il fut par ailleurs engagé dans un débat sur le créole réunionnais avec Auguste Vinson durant lequel il soutint que cette langue ne devait rien au malgache et n'avait fait qu'emprunter à différents patois dérivés du français[5]. Sur ces questions, il travailla par correspondance avec Hugo Schuschardt, professeur de l'université de Graz, en Autriche[6]. De fait, il mena la première réflexion faite avec méthode sur l'orthographe de ce créole[7].

Publications[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Décret de liquidation de pension civile du 4 avril 1893.
  2. Archives nationales d'outre-mer, état-civil numérisé de Saint-Denis de la Réunion, acte de décès No554 de l'année 1901, vue 430 de la numérisation. Célibataire, Focard meurt à son domicile rue Sainte-Marie.
  3. Collège Edmond-Albius.
  4. Kaloubadia
  5. Littératures de l'océan Indien, Jean-Louis Joubert, EDICEF, Vanves, 1991.
  6. Kaloubadia
  7. Langaz kreol. Langaz maron, Emmanuel Richon.

Liens externes[modifier | modifier le code]