Eugène Tricoteaux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Eugène Tricoteaux
Illustration.
Fonctions
Député de l'Aisne

(5 ans, 2 mois et 30 jours)
Élection
Réélection
Circonscription 1re circonscription de Saint-Quentin
Législature XIVe et XVe (IIIe République)
Groupe politique SFIO
Prédécesseur Création de la circonscription
Successeur Charles Feuillette
Maire de Saint-Quentin

(13 ans, 8 mois et 20 jours)
Prédécesseur Arthur Gibert
Charles Dessein (intérim)
Successeur Romain-Auguste Lartizien
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Longchamps (Aisne)
Date de décès (à 56 ans)
Lieu de décès Saint-Quentin (Aisne)
Nationalité Française
Parti politique SFIO

Eugène Tricoteaux, né le à Longchamps (Aisne) et mort le à Saint-Quentin (Aisne), est un homme politique français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Ouvrier coiffeur, Tricoteaux entre dans l'action militante par le biais du syndicalisme, devenant notamment un proche d'Alexandre Luquet.

C'est après la création de la SFIO qu'il se tourne vers l'action politique. Conseiller municipal socialiste de Saint-Quentin en 1910, conseiller d'arrondissement deux ans plus tard, il est très actif pendant l'occupation de la ville par les troupes allemandes durant la Première Guerre mondiale, ce qui lui vaut d'être arrêté et incarcéré en Belgique.

Il ne peut revenir à Saint-Quentin qu'en 1918, pour retrouver une ville largement détruite par la guerre.

Élu maire en 1919, il s'attèle à la reconstruction. Son action est suffisamment appréciée pour qu'il soit réélu en 1925 et 1929.

En 1928, il est élu député de l'Aisne. Bien que son attitude pendant la grève des ouvriers du textile de 1930 ait été jugée sévèrement par nombre d'ouvriers, il retrouve cependant son siège de député en 1932.

Il décède brutalement en cours de mandat.

Sources[modifier | modifier le code]

  • « Eugène Tricoteaux », dans le Dictionnaire des parlementaires français (1889-1940), sous la direction de Jean Jolly, PUF, 1960 [détail de l’édition]
  • Assemblée nationale, « Eugène Tricoteaux », sur Assemblee-nationale.fr, Assemblée nationale, sd (consulté le 13 décembre 2016)

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]