Eugène Panon Desbassyns de Richemont

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les autres membres de la famille, voir Famille Panon Desbassayns de Richemont.
Eugène Panon
Madame Philippe Panon Desbassayns de Richemont (Jeanne Eglé Mourgue, 1778–1855) and Her Son, Eugène (1800–1859) MET DT1995.jpg
Toile de Marie-Guillemine Benoist représentant Eglé Mourgue, comtesse Desbassayns, et son fils Eugène (1802).
Fonction
Gouverneur des établissements français de l'Inde
-
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 59 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Activité
Père
Enfant

Eugène Panon Desbassayns, comte de Richemont, est un administrateur colonial et inventeur français, né le à Paris et mort le dans la même ville.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils de Philippe Panon Desbassayns de Richemont et de Jeanne Eglé Fulcrande Catherine Mourgue, ce comte appartient à la riche famille réunionnaise de patronyme de Richemont. Il se marie le avec Claire-Joséphine-Grace-Athénaïs Dupont, fille du général d’Empire Pierre Dupont de l'Étang.

De ce mariage naît au moins quatre enfants, dont Pierre Philippe Alexandre Panon Desbassayns de Richemont, archéologue qui découvre avec Giovanni Battista De Rossi la crypte de Sainte-Cécile.

Gouverneur général de Pondichéry entre 1826 et le , le comte Eugène Panon fonde le lycée français de la ville le ainsi que de nombreux ateliers de charité.

Notamment en 1839, M. le vicomte Desbassayns de Richemont, fait don à la colonie de 15 386 francs pour la fondation d'une léproserie. Il faut alors construire un hospice spécial, et l'administration cède un terrain situé près de l'île des Cocotiers. La léproserie est achevée en 1844. Ses résultats sont toujours d'actualité.

Rentré à Paris après la fin de son mandat aux Indes, il se marie avec Athénaïs Dupont le puis consacre sa vie à la physique et à la chimie, qui le passionnent. Il est considéré comme l'inventeur de certains engrais et de la soudure autogène.

Sources[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]