Eugène Millet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Millet.

Eugène Millet
Image illustrative de l’article Eugène Millet
Présentation
Naissance
Paris
Décès
Cannes
Nationalité Drapeau de la France France
Activités Architecte, inspecteur général des édifices diocésains
Œuvre
Réalisations Château de Saint-Germain-en-Laye
Cathédrale Notre-Dame-de-l'Annonciation de Moulins
Cathédrale Notre-Dame-de-l'Assomption de Clermont
Distinctions Officier de la Légion d'honneur

Eugène Millet, né à Paris le , mort à Cannes (Alpes-Maritimes) le , est un architecte français.

Il entre à l'École des Beaux-Arts en 1837, il y fut l'élève de Viollet-le-Duc, de Labrouste et de Gentilhomme. Il quitte l'école en 1842 et réalise un Tour de France pour terminer sa formation. En 1847, il devient l'adjoint de Viollet-le-Duc pour le service des monuments historiques. À partir de 1848, il devient architecte diocésain pour les édifices de Troyes et de Châlons-sur-Marne, avant de participer à la commission nationale des monuments historiques, où il travaille à la restauration de nombreuses églises, dont les églises de Saint-Menoux, Souvigny, Ebreuil, Provins, Paray-le-Monial, Lisieux, etc.

En 1855, il est nommé architecte du château de Saint-Germain-en-Laye qui est en très mauvais état, chargé de faire disparaître tous les aménagements que le Ministère de la guerre avait installés pour l'utilisation comme école de cavalerie, puis comme pénitencier, notamment entre 1836 et 1855 les cloisons formant des cellules et des cachots. En 1857, il fait savoir que le château est nettoyé. Il entreprend alors, à la demande de Napoléon III, sa restauration complète et sa transformation en musée[1]. Son parti a été de restituer le mieux possible dans sa forme construite sous François, et pour cela de démolir les pavillons d'angles construits par Mansart. Au-dessus de la porte du musée, une plaque commémore ce chantier qui a continué après sa mort jusqu'en 1906 grâce à ses nombreux dessins.

En 1857, il succède à Lassus pour l'agrandissement de la cathédrale de Moulins.

En 1874, il succède à Viollet-le-Duc pour terminer les travaux des cathédrales de Reims et de Clermont-Ferrand, il remplaça également Henri Labrouste au poste d'inspecteur général des édifices diocésains.

Nommé chevalier de la Légion d'honneur en 1857, il est promu officier le [2].

Décédé à Cannes, son tombeau est visible dans l'ancien cimetière de Saint-Germain-en-Laye, dans la partie droite en entrant. Ce tombeau, dessiné par son maître Viollet-le-Duc (son portrait en médaillon est l'œuvre de Henri Chapu), est aussi la dernière œuvre de ce dernier qui est mort peu après.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes, sources et références[modifier | modifier le code]

  1. Georges Lacour-Gayet, Le château de Saint-Germain-en-Laye, Calmann-Lévy, 1935.
  2. « Cote LH/1878/9 », base Léonore, ministère français de la Culture