Eugène Leterrier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Leterrier.
Eugène Leterrier
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Activités

Stéphane Eugène Leterrier, né le à Paris 3e[1] et mort le à Maisons-Laffitte[2], est un librettiste et dramaturge français.

Il est le cousin germain[3] du librettiste et dramaturge Alfred Duru (1829-1889).

Biographie[modifier | modifier le code]

Ancien élève du Lycée Charlemagne puis de l'Ecole des Chartes[4], Eugène Leterrier a travaillé à l'Hôtel de ville de Paris, mais c'est vers le théâtre qu'il se tourna. Il a rédigé des livrets, notamment avec Albert Vanloo[5]. Il travailla pour des compositeurs célèbres, tels que Jacques Offenbach, Emmanuel Chabrier ou Charles Lecocq.

Il meurt à 42 ans des suites d'une néphrite albumineuse[6], un an à peine après son mariage[7].

Œuvres[modifier | modifier le code]

Le Voyage dans la Lune, livret de Vanloo, Leterrier et Mortier.
L'Étoile, de Emmanuel Chabrier, livret de Vanloo et Leterrier (avec Daubray).
comme dramaturge 
  • 1867 : Le Mariage aux petites Affiches, vaudeville en 1 acte d'Eugène Leterrier et Albert Vanloo[8], au théâtre Saint-Antoine (16 novembre)
  • 1871 : Le Peau-rouge de Saint-Quentin, folie-vaudeville en 4 actes d'Eugène Leterrier, Albert Vanloo et Eugène Grangé, au théâtre des Variétés (26 octobre)[9].
  • 1874 : Les Maniaques, comédie en 1 acte d'Eugène Leterrier et Albert Vanloo, au théâtre du Gymnase (12 décembre).
  • 1875 : La Guigne, comédie-vaudeville en 3 actes d'Eugène Labiche, avec la collaboration d'Eugène Leterrier et Albert Vanloo, au théâtre des Variétés (27 août).
  • 1879 : Papa, comédie en 3 actes d'Eugène Leterrier et Albert Vanloo, au théâtre du Palais-Royal (16 décembre).
  • 1880 : L'Arbre de Noël, féerie en 3 actes et 30 tableaux, d'Eugène Leterrier, Albert Vanloo et Arnold Mortier, au théâtre de la Porte-Saint-Martin (5 octobre)[10]
  • 1883 : Le Huis clos, comédie en 1 acte d'Eugène Leterrier et Albert Vanloo, au théâtre du Palais-Royal (1er mai).
comme librettiste 
  • 1868 : Le Petit Poucet, opéra-bouffe en 3 actes et 4 tableaux, musique de Laurent de Rillé, au théâtre de l'Athénée (8 octobre).
  • 1869 : La Nuit du 15 octobre, opérette militaire en 1 acte, musique de Georges Jacobi, au théâtre des Bouffes-Parisiens (15 octobre).
  • 1874 : Giroflé-Girofla, opéra-bouffe en 3 actes, musique de Charles Lecocq, livret d'Eugène Leterrier et Albert Vanloo, au théâtre des Fantaisies-Parisiennes à Bruxelles (21 mars), puis au théâtre de la Renaissance à Paris.
  • 1875 : Le Voyage dans la Lune, opéra-féerie de Jacques Offenbach, livret d'Albert Vanloo, Eugène Leterrier et Arnold Mortier, au théâtre du Châtelet (26 octobre).
  • 1877 : L'Étoile, opéra-bouffe, musique d'Emmanuel Chabrier, livret d’Eugène Leterrier et Albert Vanloo, au Théâtre des Bouffes-Parisiens (28 novembre).
  • 1877 : La Marjolaine, opéra-bouffe en 3 actes, musique de Charles Lecocq, au théâtre de la Renaissance (3 février).
  • 1878 : La Camargo, opéra-comique en 3 actes, musique de Charles Lecocq, livret d'Eugène Leterrier et Albert Vanloo, au théâtre de la Renaissance (12 novembre).
  • 1879 : La Jolie Persane, opéra-comique en 3 actes, musique de Charles Lecocq, au théâtre de la Renaissance (28 octobre).
  • 1879 : Une éducation manquée, opérette en 1 acte et 9 scènes, musique d'Emmanuel Chabrier, livret d'Eugène Leterrier et Albert Vanloo, au Cercle de France International (1er mai)[11].
  • 1880 : La Petite Mariée, musique de Charles Lecocq, livret d'Eugène Leterrier et Albert Vanloo, au théâtre de la Renaissance (22 septembre).
  • 1880 : Le Beau Nicolas, opéra-comique en 3 actes, musique de Paul Lacôme, livret d'Albert Vanloo et Eugène Leterrier, au théâtre des Folies-Dramatiques (8 octobre).
  • 1881 : Le Jour et la nuit, opéra-bouffe en 3 actes, musique de Charles Lecocq, livret d'Eugène Leterrier et Albert Vanloo, au théâtre des nouveaités (5 novembre).
  • 1883 : Le Roi de carreau, opéra-comique en 3 actes, musique de Théodore de Lajarte, livret d'Eugène Leterrier et Albert Vanloo, au théâtre des Nouveautés (26 octobre)[12].
  • 1883 : Le Droit d’aînesse, opéra-bouffe en 3 actes, musique de Francis Chassaigne, au théâtre des Nouveautés (27 janvier).
comme revuiste 
  • 1880 : Rataplan, revue en 3 actes et 10 tableaux d'Eugène Leterrier, Albert Vanloo et Arnold Mortier, musique de Paul Lacôme, Jules Costé et Boulard, au théâtre des Variétés (7 décembre).

Scénarios d'après ses livrets[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Adolphe Jullien, Eugène Leterrier, revue L'Illustration théâtrale, Paris, 1885[13].
  • Albert Vanloo, Sur le plateau. Souvenirs d'un librettiste, préface de Charles Lecocq, éditions Ollendorf, Paris, 1913.
  • Roger Delage, Emmanuel Chabrier, éditions Fayard, Paris, 1999.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Fiche de naissance n° 31/51. Archives en ligne de la Ville de Paris, état-civil reconstitué du 8ème arrondissement (ancien).
  2. Acte de décès n° 93 (vue 343/347). Archives départementales des Yvelines en ligne, état-civil de Maisons-Laffitte, registre des décès de 1884.
  3. Le père d'Eugène Leterrier et la mère d'Alfred Duru étaient frère et soeur.
  4. Chronique juillet-août 1861. Bibliothèque de l'Ecole des Chartes, année 1861, tome 2, 5ème série, p. 558, disponible sur Gallica.
  5. Les théâtres. Derrière la toile. Le Rappel, 5 janvier 1885, p. 3, disponible sur Gallica.
  6. Courrier des théâtres. Le Figaro, 23 décembre 1884, p. 3, disponible sur Gallica.
  7. Acte de mariage n° 41 (vue 21/31). Archives en ligne de la Ville de Paris, état-civil du 16ème arrondissement, registre des mariages de 1884.
  8. Pour leur première œuvre, Eugène Leterrier et Albert Vanloo avaient pris les pseudonymes d'Eugène Guérard et Albert Florens.[1].
  9. Premières représentations. Théâtre des Variétés. Le Figaro, 28 octobre 1871, p. 3, disponible sur Gallica.
  10. L'Arbre de Noël. Le Théâtre moderne illustré, 1880, disponible sur Gallica.
  11. Semaine théâtrale. Trois premières représentations au Cercle franco-international. Le Ménestrel, 4 mai 1879, p. 180, disponible sur Gallica.
  12. Courrier dramatique. La Justice, 30 octobre 1883, p. 1, disponible sur Gallica.
  13. Eugène Leterrier. L'Illustration théâtrale, 20 janvier 1885, p. 12, disponible sur Gallica.

Liens externes[modifier | modifier le code]