Eugène Le Moult

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Des informations de cet article ou section devraient être mieux reliées aux sources mentionnées dans la bibliographie, sources ou liens externes (janvier 2017).

Améliorez sa vérifiabilité en les associant par des références à l'aide d'appels de notes.

Eugène Le Moult
Eugène Le Moult Saint of Butterfly Hunters.jpg

Eugène Le Moult.

Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 84 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Abréviation
MoultVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Autres informations
Domaine

Eugène Le Moult, né le 31 décembre 1882 à Quimper, mort le 26 janvier 1967 à Paris, est un naturaliste breton spécialisé dans l'entomologie (en particulier les papillons), et est considéré comme le chasseur de papillons numéro un[Par qui ?].

Carrière[modifier | modifier le code]

Seul exportateur des papillons de Guyane, de 1903 à 1920, il fait de ce commerce le troisième de la contrée, après l’or et les bois précieux. Rentré à Paris en 1908, Le Moult possède trois ans plus tard la quatrième collection de papillons du monde après celles des musées de Paris, Washington et de Londres. Il vit de la vente de spécimens aux collectionneurs et met le papillon à la mode en créant une véritable industrie d’objets décorés d’ailes découpées et collées. Il en vient bientôt à peindre des tableaux faits d'une palette de papillons. Pour augmenter ses collections il commence par recruter des chasseurs. En Guyane, à cette époque, la question de la main-d‘œuvre ne se pose pas : il suffit de prendre des bagnards. Dès lors, pour les « caleçons rayés », la chasse aux papillons devient la prime de la bonne conduite. Bien entendu, ces prélèvements massifs de lépidoptères dans leurs biotopes, qui ne devaient certainement pas être sans conséquences et seraient prohibés de nos jours, se font à une époque où le concept de conservation de la nature est encore très peu développé.

Publications[modifier | modifier le code]

Il publie plusieurs ouvrages dont Mes Chasses aux Papillons (1955) où il relate ses activités en Guyane et Les Morphos d'Amérique du Sud et Centrale (1962-1963), en collaboration avec Pierre Réal. Il assure également la publication des revues Miscellanea Entomologica (fondée par Eugène Barthe (1862-1945) et qui est ensuite reprise par Sciences Nat) et Novitates Entomologicae publiée de 1931 à 1946. Mais surtout il publie une édition française de l'ouvrage d'Adalbert Seitz (1860-1938) sous le titre Les Macrolépidoptères du globe en seize volumes et quatre suppléments.

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • Paris Match : #314 2 mars 1955
  • Tintin (magazine) 24 mai 1956
  • Liste des travaux parus dans la revue Miscellanea Entomologica [1]
  • Liste des travaux parus dans la revue Novitates Entomologicae [2]
Le Moult est l’abréviation habituelle de Eugène Le Moult en zoologie.
Consulter la liste des abréviations d'auteur en zoologie