Eugène Julien

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Mgr Eugène Julien
Image illustrative de l’article Eugène Julien
Eugène Julien en 1920.
Biographie
Naissance
Canville-les-Deux-Églises (France)
Ordination sacerdotale
Décès
Arras (France)
Évêque de l'Église catholique
Consécration épiscopale par
Mgr Louis-Ernest Dubois
Dernier titre ou fonction Évêque d'Arras
Évêque d'Arras

Blason
À Dieu va
(en) Notice sur www.catholic-hierarchy.org

Louis-Eugène-Ernest Julien, né le à Canville-les-Deux-Églises (Seine-Maritime, alors Seine-Inférieure) et mort le à Arras (Pas-de-Calais)), est un évêque français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Morceau de fronton, entreposé dans le bas-côté nord de la cathédrale du Havre : Blason épiscopal de Monseigneur Eugène Julien évêque d'Arras (ancien curé de Notre-Dame du Havre) et devise « À Dieu va ».
Gisant à Arras.

Fils de Louis-Célestin Julien, instituteur public, et Marie-Magdeleine Chantillon, couturière, issu d'un milieu modeste, il poursuit de brillantes études qui font de lui un agrégé de lettres.

Il est ordonné prêtre à Rouen en 1881. En 1897, il est chargé de la direction de l'Institution Saint-Joseph au Havre, puis est nommé en 1911 curé archiprêtre de la paroisse Notre-Dame du Havre. Il est sacré évêque d'Arras en 1917, par le pape Benoit XV. Durant la guerre, il fonde un Comité d'Union sacrée en lien avec les autorités municipales et préfectorales. Surnommé « l'évêque de la reconstruction », il fait bâtir ou rebâtir de nombreuses églises dans les communautés minières du nord de la France pendant la période de l'entre-deux-guerres. Il s'est occupé aussi du cimetière et du mémorial de Notre-Dame-de-Lorette, dédiés aux victimes des violents combats qui s'y déroulèrent pendant la Première Guerre mondiale, particulièrement en 1915. Il a notamment contribué à faire édifier la chapelle Notre-Dame de Lorette, où il a été inhumé selon son vœu[1].

Monseigneur Julien est élu membre de l'Académie des sciences morales et politiques en 1925.

Réalisé par le sculpteur Georges Saupique, son gisant se trouve dans la cathédrale Notre-Dame-et-Saint-Vaast d'Arras[2].

Distinction[modifier | modifier le code]

Principales publications[modifier | modifier le code]

  • Vie de l'abbé Robert, chanoine de Rouen (1895)
  • Du berceau à l'école, ou l'Éducation dans la famille, conférences prêchées dans l'église Saint-Joseph du Havre (1898)
  • Le Conflit : les mots, les idées, les faits (1904)
  • Triptyque à la gloire de Jeanne d'Arc (1910)
  • Civisme et catholicisme (1911)
  • Haut les cœurs. Église Notre-Dame du Havre, - (2 volumes, 1914-1915)
  • Vers la victoire, discours, 1914-1919 (1920)
  • L'Évangile nécessaire à l'ordre social (1924)
  • Le Prêtre (1925)
  • L'Évangile nécessaire à l'ordre international (1927)
  • Saint François de Sales (1928)
  • Souhaits de nouvel an 1918-1930 (1930)
  • Sermons de circonstance. Inaugurations. Fêtes de charité. Cérémonies patriotiques. Le Sacerdoce. Le Christ et la Vierge (1930)
  • Discours de mariage (1936)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Références[modifier | modifier le code]

  1. La chapelle Notre-Dame de Lorette sur le site de l'Association du monument de Notre-Dame de Lorette.
  2. « Arras, cathédrale Saint-Vaast », patrimoine-histoire.fr, consulté le 23 novembre 2021.
  3. Base Leonore, dossier de Légion d'honneur, cote 19800035/247/32888.