Eugène Guinot

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Eugène Guinot
L'été à Bade (1861) (14577001480).jpg
Illustration issue de L'été à Bade (1861) par Eugène Guinot
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 55 ans)
Saint-Germain-en-Laye (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Pseudonymes
Paul Vermond
Pierre DurandVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Représenté par

Eugène Guinot (, Marseille-, Saint-Germain-en-Laye) est un écrivain, dramaturge et chroniqueur français, inventeur de la chronique parisienne[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Guinot étudie au Lycée Thiers de Marseille, où il se fait remarquer pour son talent d'écriture.

Guinot a fait ses débuts au quotidien des spectacles Vert-Vert d’Anténor Joly ; on ne signait pas alors ses articles, et cependant, sous le voile léger dont il s’entourait, chacun devinait Eugène Guinot[2]. Collaborateur, entre autres, de la Revue de Paris puis de l’Europe littéraire et du Siècle, sous le nom de « Pierre Durand[3] », il a longtemps fait, avec Louis Lurine et Marie Aycard, le feuilleton du Courrier français[4]. Auteur de nombreux feuilletons, écrivain en vogue à son époque, publiant chez de grands éditeurs comme Hetzel, Hachette ou Michel Lévy parmi d’autres, ses pièces, écrites sous le nom de « Paul Vermond[3] », ont été représentées sur les plus grandes scènes parisiennes du XIXe siècle : théâtre des Variétés, théâtre du Vaudeville, théâtre du Gymnase-Dramatique etc.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Suzanne, comédie-vaudeville en 2 actes, avec Mélesville, 1837.
  • Lekain à Draguignan, comédie en 2 actes, avec Philippe-Auguste-Alfred Pittaud de Forges, 1839.
  • Une Nuit au sérail, comédie en 3 actes, mêlée de chant, avec de Forges, 1841.
  • Listrac, feuilleton, 1841.
  • Physiologie du provincial à Paris, avec Carolus-Duran, illustration de Paul Gavarni, 1841.
  • L'Écu de cent sous, feuilleton, 1841.
  • Les Mémoires du diable, comédie en trois actes, avec Étienne Arago, 1842.
  • Jacquot, vaudeville en 1 acte, 1843.
  • Le Bon Œil, feuilleton, 1843.
  • Le Bouquet de violettes, feuilleton, 1843.
  • Le Chalet, feuilleton, 1843.
  • Un héros de roman, feuilleton, 1843.
  • Les Maris malheureux, nouvelle, 1843.
  • Les Inconvénients de la vertu, feuilleton, 1843.
  • L'Ogresse, ou Un mois au Pérou, comédie-vaudeville en 2 actes, 1843.
  • L'Ami du ministre, feuilleton, 1844.
  • La Polka, vaudeville en 1 acte, avec Frédéric Bérat, 1844.
  • Le Conciliateur, feuilleton, 1845.
  • La Famille Wilberston, feuilleton, 1845.
  • L'Héritière, nouvelle, 1845.
  • Paris à cheval, revue cavalière en 5 relais, avec Carmouche, 1845.
  • Les Succès, feuilleton, 1845.
  • Un tuteur de vingt ans, comédie-vaudeville en 2 actes, avec Mélesville, 1845.
  • La Provence ancienne et moderne, 1846.
  • L'Enfant de l'amour ou Les deux marquis de Saint-Jacques, comédie-vaudeville en trois actes, avec Jean-François Bayard, 1847.
  • La Cour de Biberach, comédie-vaudeville en 1 acte, avec Édouard Lafargue, 1847.
  • Les Bords du Rhin, 1847.
  • L'Amoureux et le bandit, feuilleton, 1847.
  • Le Dévouement d'une femme, feuilleton, 1847.
  • Les Exilés de Wissbade, feuilleton, 1847.
  • La Femme aux cinq maris, feuilleton, 1847.
  • Enghien et la vallée de Montmorency, précédé d'une description historique du parcours du chemin de fer du Nord, 1847.
  • Le Pactole, nouvelle, 1847.
  • Le Lion et le Rat, comédie-vaudeville en 1 acte, avec Adolphe de Leuven, 1848.
  • Le Marquis de Lauzun, comédie en 1 acte, mêlée de couplets, avec Carmouche, 1848.
  • La Belle Cauchoise, comédie-vaudeville en 1 acte, avec Gabriel de Lurieu, 1849.
  • J'attends un omnibus, vaudeville en 1 acte, 1849.
  • La Tasse cassée, comédie-vaudeville en 1 acte, avec Lubize, 1849.
  • Le Provincial à Paris, illustration de Paul Gavarni, 1850.
  • Colombine, ou les Sept péchés capitaux, comédie-vaudeville en 1 acte, avec Carmouche, 1850.
  • Le Maître d'armes, comédie-vaudeville en 1 acte, 1850.
  • La Restauration des Stuarts, drame historique en 5 actes, 1850.
  • Encore des mousquetaires, vaudeville en un acte, avec Charles Varin, 1851.
  • Les Aventures de Suzanne, drame en 5 actes et 8 tableaux, avec Charles Dupeuty, 1851.
  • Une belle aventurière, feuilleton, 1851.
  • Un héros du roman moderne, nouvelle, 1851.
  • Une récréation champêtre, nouvelle, 1851.
  • Jean le Postillon, monologue sur la chanson de F. Bérat, avec Carmouche, 1851.
  • Souvenir des eaux de Spa, nouvelle, 1851.
  • Chez Dantan, roman, 1852.
  • Le Mariage forcé, nouvelle, 1852.
  • Scapin, comédie en 1 acte, mêlée de couplets , avec Carmouche, 1852.
  • Soirées d'avril, roman, 1852.
  • A Summer at Baden-Baden, 1853.
  • Itinéraire du chemin de fer de Paris à Bruxelles, comprenant l'embranchement de Creil à Saint-Quentin, 1853.
  • Promenade au château de Compiègne et aux ruines de Pierrefonds et de Coucy, 1854.
  • Un frère terrible, comédie-vaudeville en 1 acte, avec Dupeuty, 1854.
  • De Paris à Boulogne, à Calais et à Dunkerque, 1855.
  • Les Chiens de Saint Malo, feuilleton, 1857.
  • Le Premier Pas, feuilleton, 1857.
  • Une victime, feuilleton, 1857.
  • Un vieux beau, comédie-vaudeville en 1 acte, 1857.
  • Ce que c'est qu'une Parisienne, Les Maîtresses à Paris, Les Veuves du diable, romans, avec Léon Gozlan, 1858.
  • L'été à Bade, 1861.
  • Le Provincial à Paris, posth., 1869.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Zénaïde Fleuriot, Alfred Nettement et Victor Lecoffre, La Semaine des familles : revue universelle hebdomadaire, Paris, (lire en ligne), p. 352
    Cette nécrologie le qualifie d’« esprit fin et avisé ».
  • Jérôme Mavidal, Annuaire des faits, résumé universel chronologique…, Paris, (lire en ligne), p. 62
    Il y est qualifié d’« écrivain gracieux »
  • Gustave Vapereau, Dictionnaire universel des contemporains : contenant toutes les personnes notables de la France et des pays étrangers ...: Supplément à la IVe édition par Léon Garnier, vol. 1, Paris, Hachette, , 3e éd., 927 p., 26 cm (lire en ligne), p. 816.
  • Pierre Guiral et Félix Reynaud, Les Marseillais dans l'histoire, Toulouse, Privat, , 317 p., il. ; 24 cm (ISBN 978-2-70899-404-1, OCLC 955503226, lire en ligne), p. 138.
  • Stéphane Michaud, Flora Tristan, la paria et son rêve : correspondance, Paris, Presses Sorbonne Nouvelle, , 342 p. (ISBN 978-2-87854-256-1, ISSN 1294-0690, lire en ligne), p. 90.
  • Pierre Échinard, Marseille à la une : l'âge d'or de la presse au XIXe siècle, Gémenos, Autres temps, , 113 p., 1 vol., couv. ill. en coul. ; 22 cm (ISBN 978-2-84521-285-5, OCLC 470932049, lire en ligne), p. 48-50.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Eugène de Mirecourt, Gérard de Nerval. Eugène Guinot, Paris, Librairie des contemporains, , 52 p., portraits ; 14 cm (OCLC 23585314, lire en ligne), p. 57-60.
  2. « Eugène Guinot », L'Abeille impériale, Paris, 10e série, no 4,‎ , p. 11 (lire en ligne, consulté le 30 janvier 2019)
  3. a et b Commerson, « Les Faux Bons Cœurs », Le Tintamarre, Paris, 20e série,‎ , p. 5 (lire en ligne, consulté le 12 janvier 2019).
  4. Pigalle, « Courrier de Paris », Le Figaro, Paris, no 626,‎ (lire en ligne, consulté le 30 janvier 2019).

Liens externes[modifier | modifier le code]