Eugène Forcade

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Eugène Forcade
Biographie
Naissance
Décès
Nom de naissance
Jacques Eugène Forcade
Nationalité
Formation
Activités

Eugène Forcade, né le à Marseille et mort le à Boulogne-sur-Seine, est un éditeur de presse français, fondateur de l'hebdomadaire La Semaine financière en 1854.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils de Pierre Joseph Alexandre Thomas Forcade, docteur en médecine, et de Marie Magdelaine Désirée Fouque, son épouse, Eugène Forcade naît à Marseille en 1820[1].

En 1837, Eugène Forcade reprend, à l’âge de 17 ans seulement et après sa scolarité au lycée Thiers[2], le quotidien Le Sémaphore, fondé en 1827, principal journal à Marseille jusqu'en 1840.

Il écrit dans la Revue des deux Mondes, dont il devient l’un des principaux éditorialistes politiques. Au début des années 1860, il s’en prend violemment à la politique économique et financière du Second Empire, alors qu’il a déjà fondé en 1854 La Semaine financière, publication économique liée aux Rothschild[3].

En , il se rend à Venise à l'occasion du transfert des cendres de Daniele Manin[4],[5]. Atteint de troubles psychiatriques, il est interné en mai à Rouen, à l'asile Quatre-Mares-Saint-Yon. Passionné de théâtre[réf. nécessaire], il épouse en juillet 1869 Marguerite Rose Moulin, actrice de théâtre sous le nom de Mlle Harville[6],[7],[8]. La veille, les deux époux ont reconnu pour leur fils naturel Eugène André Moulin, né en 1852[9]. Mais Eugène Forcade meurt en novembre, des suites de sa maladie[10],[4].

Publications[modifier | modifier le code]

  • Études historiques (1853)
  • Histoire des causes de la guerre d'Orient (1854)

Références[modifier | modifier le code]

  1. Acte de naissance no 451, , Marseille, Archives des Bouches-du-Rhône
  2. Jacques Delmas, Livre d'or. Histoire du lycée de Marseille, Marseille, Imprimerie marseillaise, 1898, p. 119.
  3. Alain Plessis, La Politique de la Banque de France de 1851 à 1870, Genève, Droz, (lire en ligne), p. 20.
  4. a et b Charles Yriarte, « Eugène Forcade... », sur Gallica, Le Monde illustré, (consulté le ), p. 307
  5. « Tribunal de la Seine », sur Gallica, Le Droit, (consulté le ), p. 1
  6. L. Nicolle, « Chronique », sur Gallica, Journal des baigneurs, (consulté le ), p. 1
  7. « Mariages littéraires et artistiques », sur Gallica, La Comédie, (consulté le ), p. 8
  8. Acte de mariage no 104, , Boulogne-sur-Seine, Archives des Hauts-de-Seine
  9. Acte de reconnaissance no 361, , Boulogne-sur-Seine, Archives des Hauts-de-Seine
  10. Acte de décès no 496, , Boulogne-sur-Seine, Archives des Hauts-de-Seine

Liens externes[modifier | modifier le code]