Eugène Flanneau

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Eugène Flanneau
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 70 ans)
Activité

Eugène Flanneau[1], né à Bruxelles le et mort à Ixelles le à son domicile 29 rue de Naples, est un architecte belge actif à Bruxelles, qui pratiqua principalement le style éclectique[2]. Il est le fils de Julien Joseph Flanneau, directeur au Ministère de la guerre, et de Marie Joseph Brice, elle-même sœur du peintre Ignace Brice et fille du peintre Antoine Brice et de Catherine Leroux.

Son fils Octave Flanneau devint également architecte et suivit les traces de son père dont il acheva certaines œuvres.

Biographie[modifier | modifier le code]

Eugène Flanneau commença sa carrière d'architecte vers 1854 sans que l'on sache exactement où il reçut sa formation. Sans doute reçut-il l'influence du milieu artistique qui l'entourait, son oncle Ignace Brice étant professeur à l’Académie royale des beaux-arts de Bruxelles et membre de la Société des Beaux-arts de Bruxelles. Son frère Édouard Gustave Auguste Flanneau (1834-1870), époux de Mathilde Eugénie Jeanne Robyns (1836-1912), était le beau-frère d'Auguste Poelaert, époux d'Élise Robyns et frère de l'architecte Joseph Poelaert.

Il est considéré comme un « brillant représentant du style Second Empire en Belgique »[3]. Cette œuvre éclectique et très chargée était dans le goût du temps et l'historien d'art Paul De Zuttere nous cite le témoignage d'une admiratrice contemporaine, la baronne Wilmar, pour qui : « M. Flaneau (sic) est l'architecte des maisons luxueuses : quant à moi j'admire ces ouvrages partout où je les rencontre et je me dérange même pour aller les trouver »[4].

Eugène Flanneau avait épousé Elvire Englebert née à Glimes le 12 avril 1824 et décédée à Ixelles le 15 novembre 1894, fille d'Auguste François Joseph Englebert et de Jeanne Dejardin.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • 1854 : maison boulevard de l'Abattoir à l'angle de la rue de la Poudrière[5].
  • 1856 : immeuble rue du Commerce au coin de la rue du Luxembourg[5].
  • 1872 : maison à l'angle de la rue de la Régence et du Sablon[6].
  • 1875 : rue du Trône[6].
  • 1861-1864 : maisons néoclassiques aux 39, 41 et 46 rue du Midi[5].
  • 1863 : immeuble rue de l'Industrie au coin du square Frère-Orban (olim place de l'Industrie)[5].
  • 1875 : petit immeuble avenue Louise, 202[7].
  • 1888 : rue Saint-Bernard, no 7[5]. Maison de style éclectique datée de 1888 selon G. De Keyser[8].
  • 1888 : rue de la Source, numéros 115-117[5]. Datée de 1888 selon l'Inventaire du Patrimoine architectural[9].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Paul De Zuttere, "Contribution à l'œuvre des peintre Antoine et Ignace Brice (XVIIIe et XIXe siècles) et Généalogie succincte de la famille alliée Flanneau", dans : L'intermédiaire des Généalogistes, Bruxelles, no 345, mai-juin 2003, p. 126-127.Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • L'Émulation, 1876, col. 45, 1877, planches 17-20 et 1886, col. 188.
  • Guillaume Des Marez, Guide illustré de Bruxelles, tome I, Bruxelles, 1918, p. 230.
  • Mgr Jean Jadot, Un prêtre diplomate, 50 ans au service de l'Église, entretiens avec Michel Dellicour, Paris, Louvain-la-Neuve, 1992, p. 10.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. De ses prénoms complets Jules Émile Auguste Eugène Flanneau
  2. Les renseignements biographiques, d'état civil, et concernant ses œuvres sont principalement tirés de l'étude de Paul De Zuttere, "Contribution à l'œuvre des peintre Antoine et Ignace Brice (XVIIIe et XIXe siècles) et Généalogie succincte de la famille alliée Flanneau", dans : L'Intermédiaire des généalogistes, Bruxelles, no 345, mai-juin 2003, p. 126-127, principale étude actuelle sur cet architecte.
  3. Benoît Mihail, Dictionnaire de l'architecture en Belgique de 1830 à nos jours, Anvers, 2003, p. 308.
  4. Baronne Wilmar, Souvenirs de Bruxelles, Bruxelles : éditions Devroye, 1862, p. 599. Cité par Paul De Zuttere, op. cit., p. 128.
  5. a b c d e et f D'après la liste établie par Paul De Zuttere, op. cit..
  6. a et b Benoît Mihail, op. cit..
  7. D'après la liste établie par Paul De Zuttere, op. cit.. L'Émulation, 1875-1876, no 12.
  8. Inventaire du patrimoine architectural : Saint-Gilles, maison de 1888 rue Saint-Bernard 7.
  9. Invntaire du patrimoine architectural : maison rue de la Source, 115.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]