Eugène Dupont

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Dupont ou Dupond (homonymie).
Eugène Dupont
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 81 ans)
ReimsVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité

Eugène Dupont est un chroniqueur et homme de lettres français, né à Reims le et mort dans la même ville le .

Biographie[modifier | modifier le code]

Issu d'une famille modeste, Léon Eugène Dupont fut tout d'abord trieur, puis acheteur en laines. Il prit des responsabilités syndicales au niveau local et il acquit une certaine expertise dans le domaine, ce qui lui permit d'écrire un ouvrage technique en 1907, La laine en France. Il fait ses premières armes littéraires en étant l'auteur d'une pièce en cinq actes, Danton à Arcis, jouée en 1899 au Théâtre de Reims[1].

Esprit curieux, il se pique d'histoire locale et écrit quelques ouvrages biographiques sur des personnalités locales. Mais sa principale œuvre est La Vie rémoise, cette compilation de chroniques dresse une image pittoresque de la vie locale à la fin du XIXe siècle à travers la narration d'événements quotidiens et des notices biographiques, souvent sommaires.

Ses travaux lui valent l'estime de ses contemporains et lui permettent de recevoir le titre d'officier de l’Instruction publique[2] en [3].

Il collabora à la Grande Revue de Fernand Labori en y publiant notamment une traduction des Anticipations de Herbert George Wells[3], avec lequel il entretint une relation distante[4]. Il traduisit également des ouvrages de Gouverneur Morris et Matilda Betham-Edwards[réf. nécessaire].

Le sculpteur rémois Robert Coutin fit de ce notable un bas-relief en bronze intitulé Le Bon Conteur rémois (1931, musée des beaux-arts de Reims).

Publications[modifier | modifier le code]

Ouvrage personnel[modifier | modifier le code]

  • La laine en France, Paris, Ch. Amat, 1907, 568 p.
  • Pierre Dubois, imprimeur et littérateur rémois (1823-1868), Reims, 1912, 454 p.
  • Souvenirs rémois. Antoine Renard et le Jardin-Besnard, Reims, H. Matot, 1912, 16 p.
  • Reims, échos et visions du passé, Reims, Impr. de la Dépêche du Nord-Est, 1921, 180 p.
  • Reims, échos et visions du passé. 2e série, Reims, Impr. de la Dépêche du Nord-Est, 1922, 177 p.
  • La Vie rémoise en l'an 1876, échos et visions du passé, Paris, A. Huart, 1927, 86 p.
  • La Vie rémoise en l'an 1877, Reims, E. Dupont, 1928, 60 p.
  • La Vie rémoise, années 1878, 1879 et 1880, Reims, E. Dupont, 1928, 144 p.
  • Eugène Dupont et Marcel Clavié, Les Serviteurs de la plume. Nicolas David, prote d'imprimerie et littérateur, 1822-1874, Reims, Matot-Braine, 1929, 183 p.
  • Un bohème lyrique : Antoine Renard. 1825-1872, Reims, 1930, 96 p.
  • Eugène Dupont (préface sonnet d'Enquerrand Homps), Reims, échos et visions du passé. Le Jard, Reims, Matot-Braine, 1931, 1525 p.
  • Eugène Dupont (préface versifiée de Edmond Robert), Reims, échos et visions du passé. La Rue neuve (Gambetta) 1830-1914, Reims, Matot-Braine, 1934, 95 p.
  • La Vie rémoise 1, 1859-1860, Reims, J.-Y. Sureau, 1985, 175 p. (ISBN 2-9500512-3-5).
  • La Vie rémoise 2, 1861-1864, Reims, J.-Y. Sureau, 1985, 187 p. (ISBN 2-9500512-4-3).
  • La Vie rémoise 3, 1865-1868, Reims, J.-Y. Sureau, 1985, 187 p. (ISBN 2-9500512-5-1).

Traduction[modifier | modifier le code]

  • (fr) Gouverneur Morris (trad. E. Dupont), À l'aurore de l'humanité, Paris, Ch. Amat, date inc., 159 p.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Le Nord-Est, , sur le site La Vie rémoise.
  2. Cette décoration honorifique est l'équivalent de l'actuel chevalier des Palmes académiques.
  3. a et b L'Éclaireur de l'Est, , sur le site La Vie rémoise.
  4. « Correspondances et récits de visite », sur le site La Vie rémoise.

Liens externes[modifier | modifier le code]