Eugène Deslaw

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Eugène Deslaw
Nom de naissance Levhen Slavchenko
Naissance
Tahantcha, Drapeau de l'Ukraine Ukraine
Nationalité Ukrainien, Français
Décès
Nice, Drapeau de la France France
Profession Réalisateur, Journaliste
Films notables
  • 1927 : La Marche des machines
  • 1928 : Les Nuits électriques
  • 1929 : Montparnasse

Levhen Slavchenko dit Eugène Deslaw est un réalisateur ukrainien né le à Tahantcha en Ukraine et décédé le à Nice. Il est une figure du cinéma d'avant garde français des années 20[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Émigré en Tchécoslovaquie, il appartient au mouvement avant-gardiste de ce pays dans les années 1920. Il s'installe à Paris en 1922 où il travaille comme critique de cinéma et projectionniste. Son œuvre cinématographique d'avant-garde est réalisée pour l'essentiel pendant la période du muet : il s'agit principalement de courts-métrages.

Lubomir Hosejko, spécialiste de ce cinéaste longtemps méconnu du public, souligne notamment : "Ses opus de conception pure et néo-futuriste évoluant vers le documentarisme, démontrent que le cinéaste n’a pas reculé devant les risques d’une aventure obstinément poursuivie et les tentatives de procédés sans cesse renouvelées, avec des moyens restreints et des appareils de fortune. Deslaw livre ses essais comme un moyen d’action optique direct sur les nerfs des spectateurs, sans aucune espèce de logique littéraire, sans sous-titres"[2].

Filmographie[modifier | modifier le code]

  • 1927 : Vieux Châteaux
  • 1927 : La Marche des machines
  • 1928 : Les Nuits électriques
  • 1929 : Montparnasse
  • 1930 : Autour de la fin du monde[3]
  • 1930 : Vers les robots
  • 1935 : Un monsieur qui a mangé du taureau
  • 1936 : La Guerre des gosses - Assistant réalisateur
  • 1938 : A nous la jeunesse
  • 1956 : Images en négatifs
  • 1957 : Vision fantastique[4]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Eugène Deslaw, Ombre blanche, lumière noire, introduction par Lubomir Hosejko, Éditions Paris expérimental, 2004
  • Noureddine Ghali, Dominique Noguez, Yumiko Ishikawa, L'avant-garde cinématographique en France dans les années vingt : idées, conceptions, théories, Éditions Paris expérimental, 1995
  • Philippe de Comes, Michel Marmin, Le cinéma français : 1930-1960, Éditions Atlas, 1984

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Lubomir Hosejko, « Translucent Being: Eugène Deslaw | DOK.REVUE », sur www.dokrevue.cz (consulté le 30 décembre 2016)
  2. Site /www.artcotedazur.fr - Programmation de la cinémathèque de Nice du mois de décembre 2008.
  3. Ce film est monté à partir du tournage de La Fin du monde d'Abel Gance : il réunit des bouts d'essai d'acteurs, des scènes censurées ou coupées au montage et restitue l'ambiance du studio à l'époque du passage du muet au parlant.
  4. Long-métrage présenté à la Biennale de Venise en 1957.

Liens externes[modifier | modifier le code]