Eugène Cahen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Cahen.
Eugène Cahen
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
Distinction

Eugène Cahen, né le dans le 11e arrondissement de Paris et mort d'un cancer le dans le 15e arrondissement de Paris[1], est un mathématicien français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils d'Isidore Cahen, artiste musicien, et Désirée Emmerique, il est admis précocement à l'École normale supérieure parmi les élèves de la promotion de 1882 (section des Sciences).

Il soutient en 1894 devant la Faculté des sciences de Paris une thèse « Sur la fonction ζ(s) de Riemann et sur des fonctions analogues » consacrée à l'élaboration d'une théorie des séries de Dirichlet. Ses conclusions, très contestées, n'en furent pas moins le point de départ de nombreux travaux sur le théorème de la progression arithmétique.

Sa principale autre contribution aux mathématiques est d'avoir défini la constante de Cahen, soit la série alternée des inverses des sn – 1, où s est la suite de Sylvester.

D'abord professeur de lycée, Eugène Cahen devient ultérieurement chargé de conférences à la Faculté des sciences de Paris et examinateur d'admission à l'École centrale de Paris. Il professe notamment un cours de théorie des nombres à la Sorbonne en 1914.

Il est décoré de la Légion d'honneur en 1923.

Son frère aîné Albert Cahen[2], également normalien, fut inspecteur général de l’Instruction publique ; leur frère cadet, Émile Cahen, fut normalien et professeur d'université.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • « Sur la fonction ζ(s) de Riemann et sur des fonctions analogues », ASENS, vol. 11,‎ , p. 75-164 (lire en ligne).
  • Cours d'arithmétique, à l'usage de la classe de mathématiques élémentaires (ce manuel bénéficia d'au moins sept éditions de 1896 à 1926).
  • Éléments de la théorie des nombres, congruences, formes quadratiques, nombres incommensurables, questions diverses, Paris, Gauthier-Villars, 1900, 403 p.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Archives de Paris, état-civil numérisé du 15e arrondissement, acte de décès no 1659 de l'année 1941, vue 5 de la numérisation.
  2. Albert Cahen (1857-1937).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Intégrale de Cahen-Mellin

Liens externes[modifier | modifier le code]