Eugène Bossard (abbé)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bossard.
Eugène Bossard
Description de cette image, également commentée ci-après
L'abbé Eugène Bossard vers l'âge de 35 ans (env. 1888).
Nom de naissance Théodore-Eugène Bossard
Naissance
Saint-Christophe-du-Bois (Maine-et-Loire)
Décès (à 51 ans)
Activité principale
Auteur
Langue d’écriture Français

Œuvres principales

Gilles de Rais, maréchal de France, dit « Barbe-Bleue », 1404-1440
Cathelineau, généralissime de l'armée catholique et royale : 13 mars-14 juillet 1793

Eugène Bossard, dit l'abbé Eugène Bossard, né le à Saint-Christophe-du-Bois (Maine-et-Loire)[1] et mort le [2] est un ecclésiastique, polémiste et érudit, auteur d'ouvrages d'histoire régionaliste portant notamment sur la guerre de Vendée[3].

Biographie[modifier | modifier le code]

Théodore-Eugène Bossard[n 1], né dans une famille de la petite bourgeoisie de Saint-Christophe-du-Bois (commune sise près de Cholet[5]), est le septième et dernier enfant de Jean Bossard, tisserand et Marie-Jeanne Retailleau, mère au foyer[6],[7].

Il est ordonné prêtre du diocèse de Rennes en 1878. Il fonde un externat catholique rue Legendre, à Paris et l'institution Sainte-Marie de Cholet.

Membre de la Société archéologique d'Ille-et-Vilaine, il devient docteur ès lettres à Poitiers en 1885.

Principales publications[modifier | modifier le code]

  • Le Parlement de Bretagne et la royauté, 1765-1769. Procès La Chalotais. Rapport au Congrès de l'Association bretonne, Paris, V. Palmé, 1882, VII-109 p..
  • Eugène Bossard (abbé), Gilles de Rais, maréchal de France, dit « Barbe-Bleue », 1404-1440 : d'après des documents inédits, Paris, Honoré Champion, (1re éd. 1885), XIX-426-CLXVIII p. (présentation en ligne, lire en ligne), [présentation en ligne]. Rééditions (amputées de l'édition critique des minutes en latin du procès, établie par le chartiste René de Maulde) : Grenoble, Éditions Jérôme Millon, postface de François Angelier, 1992 et 1997, 336 p., (ISBN 2-905614-72-2).
  • Cathelineau, généralissime de l'armée catholique et royale : 13 mars-14 juillet 1793 ; réponse à M. Célestin Port, membre de l'Institut, archiviste de Maine-et-Loire, Paris, Lamulle et Poisson / Niort, L. Clouzot, 1893, XIV-296 p., [présentation en ligne]. Réédition : Ingrandes-sur-Loire, Impr. Vendée militaire, 2004 (reproduction en fac-similé).
  • Une Crise de l'Église de France, Angers, Lachèse, 1895, 26 p. (Extrait de la Revue des Facultés catholiques de l'Ouest).
  • La première histoire des guerres de la Vendée, Angers, J. Siraudeau, 1905, 48 p. (Extrait de la Revue des Facultés catholiques de l'Ouest).

L'abbé Bossard demeure principalement connu pour sa thèse ès-Lettres consacrée à Gilles de Rais, dont Joris-Karl Huysmans s'inspire — entre autres sources[8] — pour composer son roman Là-bas[n 2].

Hommages[modifier | modifier le code]

Une rue de Cholet porte son nom[10].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Entre autres erreurs, le 4e volume du Livre premier du Répertoire général de bio-bibliographie bretonne (p. 418) appelle erronément l'abbé Eugène Bossard « du Clos » à la suite d'une confusion avec son homonyme Pierre-Marie Bossard[4].
    Voir la rectification dans René Kerviler et al., Répertoire général...[5]
  2. « Toutefois, la thèse de l'abbé Bossard représente, en ce qui concerne Gilles de Rais, la référence principale. Huysmans a d'ailleurs indirectement reconnu sa dette envers le prêtre vendéen, lorsqu'il fait dire à Durtal que son travail constitue « l'ouvrage le plus savant et le plus complet que l'on ait écrit sur le maréchal ». »[9]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Françoise Jaunas, Bibliothèque électronique vendéenne, Archives départementales de la Vendée, la Roche-sur-Yon, 15 mai 2012, p. 24, lire en ligne.
  2. Fiche de la BnF.
  3. Fiche IdRef.
  4. [lire en ligne].
  5. a et b René Kerviler et al., Répertoire général..., 11e fascicule, Rennes, Librairie générale de J. Plihon et L. Hervé, [lire en ligne].
  6. Angelier 1997, p. 328
  7. Meurger 2003, p. 161.
  8. Vincent Petitjean, Vies de Gilles de Rais, Paris, Classiques Garnier, coll. « Perspectives comparatistes » (no 35), , 562 p. (ISBN 978-2-8124-4759-4, présentation en ligne), p. 210-215.
  9. Meurger 2003, p. 172.
  10. Augustin Jeanneau et Adolphe Durand 1988, p. 25

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

  • François Angelier, « Eugène et Gilles (postface) », dans Eugène Bossard, Gilles de Rais, maréchal de France, dit « Barbe-Bleue », 1404-1440 : d'après des documents inédits, Grenoble, Jérôme Millon, (1re éd. 1992), 334 p. (ISBN 2-905614-72-2), p. 327-333.
  • Charles Coubard, Le Chanoine Eugène Bossard, fondateur et supérieur de l'Institution Sainte-Marie de Cholet et historien de la Vendée, 1853-1905, Cholet, Imprimerie de Farré et Freulon, , 159 p.
  • Augustin Jeanneau et Adolphe Durand, Cholet à travers les rues, Cholet, Pierre Rabjeau, , 192 p. 
  • Michel Meurger, Gilles de Rais et la littérature, Rennes, Terre de Brume, coll. « Terres fantastiques », , 237 p. (ISBN 2-84362-149-6), « Tiffauges contre la tour Eiffel », p. 161-180.

Liens externes[modifier | modifier le code]