Eugène Boeckel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Boeckel.
Eugène Boeckel
Portrait de Eugène Boeckel

Photographie par Gerschel, S. Aîné,
Coll. de la Bibliothèque interuniversitaire de santé.

Biographie
Naissance Voir et modifier les données sur Wikidata
à StrasbourgVoir et modifier les données sur Wikidata
Décès Voir et modifier les données sur Wikidata (à 68 ans)
à MarseilleVoir et modifier les données sur Wikidata
Pays de nationalité FranceVoir et modifier les données sur Wikidata
Thématique
Profession MédecinVoir et modifier les données sur Wikidata
Distinctions Chevalier de la Légion d'honneur‎ (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Membre de Académie lorraine des sciencesVoir et modifier les données sur Wikidata

Eugène Boeckel, né le à Strasbourg et mort le à Marseille, est un chirurgien alsacien, professeur agrégé à la Faculté de médecine de Strasbourg et l'auteur de nombreuses publications.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils du docteur en médecine Théodore Boeckel[1] et de Sophie Frantz, petit-fils du pasteur Jonas Boekel, Eugène Boeckel fait ses études secondaires au Gymnase Jean-Sturm, puis à la Faculté de médecine de Strasbourg. Il soutient sa thèse consacrée à l'ozone en 1856. Après des voyages le menant à Paris, Londres et Constantinople, il obtient par concours le poste de prosecteur de la Faculté de médecine de Strasbourg. Après avoir occupé le poste de chef de travaux anatomiques, il est reçu à l'agrégation de médecine et nommé professeur en 1857.

Il est président de la Société de médecine de Strasbourg en 1869 et dirige le service de chirurgie de l'hôpital de Strasbourg après 1870. Il devient président de l'Association française de chirurgie et en préside le congrès en 1895.

Le il devient membre de la Société des sciences naturelles de Strasbourg[2].

Il est chevalier de la Légion d'honneur en 1871, à titre militaire, pour son service en tant que chirurgien en chef des ambulances de Haguenau[3].

Eugène Boeckel est luthérien, membre de l'Église protestante de la Confession d'Augsbourg d'Alsace et de Lorraine et conseiller presbytéral de l'Église Saint-Nicolas[4].

Œuvres et publications[modifier | modifier le code]

  • De l'ozone, [Thèse pour obtenir le titre de Docteur en Médecine], Silbermann, Strasbourg, 1856, Texte intégral (numérisation e-rara).
  • De l'Uréthrotomie externe dans les rétrécissements uréthraux graves ou compliqués, Silbermann, Strasbourg, 1868, In-8° , 56 p. disponible sur Gallica.
  • Des Sutures sur plusieurs rangs (multisériées) et de l'emploi des fils métalliques dans ce genre de suture, Silbermann, Strasbourg, 1868, In-8° , 18 p. , disponible sur Gallica.
  • Quelques Cas exceptionnels de hernies, Silbermann, Strasbourg, 1864, In-8° , 12 p. , disponible sur Gallica.

Traductions :

  • Heyfelder, Oscar : Traité des résections, traduit de l'allemand par Eugène Bœckel, Treuttel et Wurtz, Strasbourg et Baillière et fils, Paris, 1863, In 8°, 312 p., disponible sur Gallica.

Collaborations: Il est l'un des rédacteurs du Nouveau dictionnaire de médecine et de chirurgie pratiques, illustré de figures intercalées dans le texte (trois tomes), publié sous la direction du Docteur Jaccoud, J. Baillière et fils, Paris, 1864- 1865 et réédition du premier tome en 1880.

Hommage[modifier | modifier le code]

Buste d'Eugène Boeckel par Alfred Marzolff dans l'enceinte de l'Hôpital civil de Strasbourg.

Un monument surmonté d'un buste en bronze sculpté par Alfred Marzolff est érigé dans l'enceinte de l'Hôpital civil, derrière l'ancienne pharmacie[5].

Une rue de Strasbourg, située dans le quartier de l'Hôpital civil porte son nom.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Sitzmann, Édouard (1836-1918) : Dictionnaire de biographie des hommes célèbres de l'Alsace : depuis les temps les plus reculés jusqu'à nos jours., Tome 1, F. Sutter (Rixheim), 1909-1910, p. 180-181disponible sur Gallica
  2. (fr) (1868) - « Liste des membres composant la Société des sciences naturelles de Strasbourg, inscrits suivant l'ordre alphabétique », Bulletin de la Société des sciences naturelles de Strasbourg 1re année - tome I, Société des sciences naturelles de Strasbourg, Strasbourg, p. 2-8
  3. Décret du 19 août 1871, base Léonore.
  4. Bernard Vogler, «Eugène Boeckel» Dictionnaire biographique des protestants français de 1787 à nos jours, T.1, A-C, Éditions de Paris/Max Chaleil, 2015.
  5. Inauguration du monument élevé à la mémoire du Prof. Eugène Bœckel, le 9. Juillet 1903, Imprimerie Strasbourgeoise, Strasbourg, 1903, 30 p.

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Christiane Boeckel-Zinck, « Une famille de médecins : les Boeckel », in Annuaire de la Société d'histoire et d'archéologie de Dambach-la-Ville, Barr, Obernai, 1972, p. 57-60
  • Ferdinand Dollinger : Eugène Boeckel, Strasbourg, 1900.
  • François Joseph Hanns, Une dynastie médicale alsacienne : les Boeckel, Université de Strasbourg, 1934, 37 p. (thèse de médecine)
  • Marie-Anne Hickel, « Boeckel Eugène (le grand) », in Nouveau dictionnaire de biographie alsacienne, vol. 4, Fédération des sociétés d'histoire et d'archéologie d'Alsace, Strasbourg, 1984, p. 273.
  • Hollender Louis-François et Emmanuelle During-Hollender, Chirurgiens et chirurgie à Strasbourg, Coprur, Strasbourg, 2000, 240 p. (ISBN 2842080688).
  • Édouard Sitzmann, Dictionnaire de biographie des hommes célèbres de l'Alsace : depuis les temps les plus reculés jusqu'à nos jours., Tome 1, F. Sutter (Rixheim), 1909-1910, p. 181 disponible sur Gallica
  • Bernard Vogler, « Eugène Boeckel », in Patrick Cabanel et André Encrevé (dir.), Dictionnaire biographique des protestants français de 1787 à nos jours, tome 1 : A-C, Les Éditions de Paris Max Chaleil, Paris, 2015, p. 329-330 (ISBN 978-2846211901)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :