Eucharistein

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Eucharistein
Logo-eucharistein.gif

Repères historiques
Fondation 1996
Fondateur(s) Nicolas Buttet
Lieu de fondation Suisse
Fiche d'identité
Église Catholique
Courant religieux Renouveau charismatique
Dirigeant Nicolas Buttet
Membres 60 consacrés
Localisation France et Suisse
Sur Internet
Site internet http://www.eucharistein.org
La maison d'Epinassey
La maison d'Epinassey
La maison d'Epinassey

La fraternité Eucharistein a été fondée en 1996 à Saint-Maurice, en Valais en Suisse, par Nicolas Buttet.

Eucharistein signifie « rendre grâce » : « En tout temps et à tout propos, rendez grâce à Dieu le Père, au nom de notre Seigneur Jésus Christ ». (Lettre aux Éphésiens 5,20)[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

La communauté se situe dans le sillage du Concile Vatican II[2], fondée par Nicolas Buttet [3], jeune intellectuel préparé à une carrière d’homme politique et d’avocat en Suisse, élu député à 23 ans[4], parti travailler quelques années au Vatican puis devenu ermite dans le canton du Valais. Il est très vite rejoint par quelques jeunes... La fraternité est ainsi née, accueillant aussi de nombreux jeunes « blessés par la vie »[5]. Cette communauté dispose d'une vraie importance dans les milieux religieux suisses : on lui prête parfois des influences économiques ou politiques[6].

La communauté grandit régulièrement. Deux prêtres ont été ordonnés le 29 mai 2011, à Orsières[7] Deux prêtres sont ordonnés le 16 juin 2018 à Saint-Maurice (dans le Valais en Suisse) : Didier Berthod, ancien athlète, et Johannes d'Autriche. Seize frères et sœurs de la fraternité prononcent leurs vœux définitifs.

Statuts[modifier | modifier le code]

Reconnue en 2003 comme association publique de fidèles, la fraternité Eucharistein a reçu de Mgr Dominique Rey, évêque de Fréjus-Toulon, le 3 mai 2008, l'approbation officielle de ses nouvelles constitutions en vue d'une reconnaissance définitive en tant que famille ecclésiale diocésaine de vie consacrée[8].

Implantations[modifier | modifier le code]

En 2010, la fraternité Eucharistein est composée de 4 maisons[2] :

Charisme et style de vie[modifier | modifier le code]

La vie religieuse de la fraternité est toute centrée sur le Christ-Eucharistie[1].

La Fraternité s’inspire de saint François d’Assise[8] :

Principaux apostolats[modifier | modifier le code]

  • Paroisses : animation du secteur pastoral de Comps-sur-Artuby (Var)
  • Missions auprès des jeunes : animation de missions et de veillées dans les paroisses et les écoles. La Fraternité Eucharistein offre également à des jeunes la possibilité de vivre une année sabbatique de réflexion, de service et prière, après leur formation professionnelle ou leur maturité[8].
  • Accueil des « blessés de la vie » : La Fraternité accueille de nombreux jeunes ayant vécu des problèmes de drogue, d’alcool ou de dépression pour un temps de reconstruction personnelle[8],[5].
  • La doctrine sociale de l’Église : groupe Saint Nicolas de Flüe : Une fois par an, une rencontre réunit des personnes engagées dans la vie politique et vie civile pour des témoignages et des formations inspirées par la doctrine sociale de l'Église, et une vie de prière commune[10].
  • La formation à l'anthropologie : l'Institut Philanthropos : l’Institut Philanthropos (du grec : « qui aime l’homme ») est une année de formation destinés à des jeunes chrétiens, en vue de promouvoir une vision pleinement unifiée de la personne humaine à la lumière de la foi catholique et en dialogue avec le monde contemporain[11],[12],[13],[14]
  • Écophilos : Écophilos est une fondation suisse, née en 2004, dont la conviction est « l’épanouissement de la personne humaine ne s’oppose en rien aux intérêts économiques de l’entreprise ». Cette fondation organise une université d'été et des groupes Écophilos[15],[16],[17].
  • Impacthope : Impacthope est une autre fondation, qui réalise un appui aux chrétiens (et minorités) persécutés, discriminés ou marginalisés par l'accompagnement et le soutien à des actions et projets de développement intégral, accompagnement des Églises du Sud, renforcement des actions entre Églises, congrégations et organisations communautaires des pays du Sud.
  • Animation des équipes d'adoration perpétuelle à Fribourg à l'église des Cordeliers.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c « Fraternité Eucharistein », Diocèse d'Annecy (consulté le 21 février 2012)
  2. a et b (fr) Site de la Fraternité
  3. « Entrevue avec le fondateur de la fraternité Eucharistein », ECDQ, (consulté le 21 février 2012)
  4. « Nicolas Buttet, la puissance de l'Eucharistie », KTO, (consulté le 21 février 2012)
  5. a et b « Bienvenue aux âmes blessées », Le jour du Seigneur, (consulté le 21 février 2012)
  6. « Renouveau des réseaux religieux »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), Le Matin, (consulté le 21 février 2012)
  7. « Ordinations et professions religieuses - 29 mai 2011 », Eucharistein, (consulté le 21 février 2012)
  8. a b c et d « La fraternité Eucharistein à Château Rima », Diocèse de Toulon, (consulté le 21 février 2012)
  9. « La fraternité Eucharistein est arrivée dans le diocèse d'Annecy », Famille chrétienne, (consulté le 21 février 2012)
  10. « 30 nov. - 2 déc. rencontre St-Nicolas et Dorothée de Flüe », Renouveau charismatique suisse, (consulté le 21 février 2012)
  11. « Conférence sur l'islam à l'Institut Philanthropos », Conférence des évêques suisses, (consulté le 21 février 2012)
  12. « Philanthropos (Institut européen d'études anthropologiques) », Famille chrétienne, (consulté le 21 février 2012)
  13. « Philanthropos forme aussi à la fraternité », La Croix, (consulté le 21 février 2012)
  14. « Eucharistein crée un institut », Renouveau charismatique suisse, (consulté le 21 février 2012)
  15. « Pensez à l’université d’été Ecophilos! », Entreprise et progrès, (consulté le 21 février 2012)
  16. « La fondation Ecophilos traite le thème de la peur dans l'entreprise », Audinet Tunisie, (consulté le 21 février 2012)
  17. Écophilos : comment sortir de la crise ?, Famille chrétienne no 1904 du 12 au 18 juillet 2014, p. 19-20

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]