Eubulus le Strange

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Eubulus le Strange
Titre Baron Strange
(1326 - 1335)
Conflits Guerres d'indépendance de l'Écosse
Biographie
Naissance fin du XIIIe siècle
Décès
Père John le Strange
Mère Aliénore de Mont
Conjoint Alice de Lacy

Image illustrative de l’article Eubulus le Strange
gueules, deux lions passant argent

Eubulus le Strange de Knockin (né à une date inconnue à la fin du XIIIe siècle et mort le 8 septembre 1335) est un baron anglais, issu de la petite noblesse du Shropshire.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il épouse au cours de l'année 1324, peut-être avant Pâques et assurément avant le 10 novembre[1], la comtesse de Lincoln Alice de Lacy. Cette dernière est la veuve du puissant comte de Lancastre Thomas Plantagenêt, exécuté pour haute trahison sur ordre du roi Édouard II deux ans auparavant. Il existe des rumeurs selon lesquelles Eubulus aurait été l'amant d'Alice au cours de son premier mariage, la comtesse vivant alors séparée de son premier époux, mais aucune source ne permet de corroborer cette assertion. Néanmoins, il est prouvé que le mariage d'Eubulus et Alice a été une union heureuse et affectueuse. Eubulus décrit dans plusieurs lettres son épouse comme sa « chère et aimante compagne » et n'a jamais réclamé le comté de Lincoln au nom de sa femme, bien qu'il en ait légalement eu le droit.

Le roi Édouard II demeure toutefois inquiet à cause de ces nouvelles noces, notamment parce qu'il a confisqué plusieurs terres de la comtesse après l'exécution du comte de Lancastre et qu'il redoute qu'Eubulus ne cherche à les revendiquer. Le couple n'avance cependant aucune velléité de recouvrer les terres d'Alice, ce qui rassure le roi. À la suite de l'avènement au trône du jeune Édouard III en 1327, sa mère Isabelle de France et l'amant de celle-ci, Roger Mortimer, assurent la régence en son nom et profitent de leur position pour s'approprier les terres d'Alice qui ont été saisies par Édouard II. En 1330, Édouard III décide de prendre le contrôle de son gouvernement et renverse les régents. Le jeune souverain récompense ceux qui l'ont aidé à se débarrasser de Mortimer, notamment Eubulus le Strange, auquel il restitue une grande partie des biens de son épouse.

Par la suite, Eubulus et Alice mènent une existence relativement discrète dans leurs domaines. Pourtant, Eubulus accompagne à plusieurs reprises à partir de 1333 le roi Édouard III dans ses expéditions militaires en Écosse. C'est lors de l'une des campagnes du roi qu'il meurt subitement, le 8 septembre 1335. Eubulus est inhumé dans l'abbaye de Barlings. Son épouse fait alors vœu de chasteté[2], bien qu'elle soit violée par le baron Hugh de Freyne et obligée d'épouser son ravisseur dès l'année suivante. Rapidement veuve une troisième fois, la comtesse de Lincoln retourne à son vœu et se fait enterrer à sa mort en 1348 à Barlings aux côtés de son deuxième époux, ce qui certifie qu'elle a véritablement aimé Eubulus. Les possessions qu'elle détenait conjointement avec Eubulus sont héritées par Roger le Strange, le neveu de son époux.

Références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Hamon Le Strange, Le Strange records: a chronicle of the early Le Stranges of Norfolk and the March of Wales A.D. 1100-1310, with the lines of Knockin and Blackmere continued to their extinction, Hardcover, (lire en ligne)
  • Linda E. Mitchell, Portraits of medieval women: family, marriage, and politics in England, 1255-1350, Palgrave Macmillan, (lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]