Étienne Poitau

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Etienne Poiteau)
Aller à : navigation, rechercher
Étienne Poitau
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 32 ans)
Nationalité
Formation
Autres informations
Distinctions
Médaille de la Résistance
Chevalier de la Légion d'honneur‎
Parrain de promotion de l'École spéciale militaire de Saint-Cyr (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Étienne Poitau, dit le « capitaine Stéphane », né le , mort le , était un alpiniste et Résistant du Dauphiné, dans la région de Grenoble, fondateur de la compagnie Stéphane des FFI.

Biographie[modifier | modifier le code]

Élève à l'École spéciale militaire de Saint-Cyr au sein de la promotion Marne et Verdun (1937-1939) dont il est l'un des benjamins, attiré par la montagne, Étienne Poitau devient soldat de montagne en choisissant le 159e régiment d'infanterie de Briançon et participe aux combats de mai-juin 1940.

Après la débâcle, il intègre sur sa demande la légion étrangère au Maroc. Il est en permission en France lorsque les Allemands envahissent la zone Sud le 11 novembre 1942. Il rejoint le maquis en Auvergne, puis dans le massif de Belledonne. En octobre 1943, Étienne Poitau crée dans les montagnes du Dauphiné un mouvement de la Résistance intérieure française avec des jeunes qui fuient le Service du travail obligatoire et des membres de l'organisation Jeunesse et Montagne, ainsi que du chantier de jeunesse 12 " BELLEDONNE" Le mouvement devient la « compagnie Stéphane », dont l'insigne est une étoile verte. Elle compte jusqu'à 136 hommes répartis en 9 groupes.

Pendant deux ans, la compagnie du capitaine Stéphane multiplie coups de main et embuscades en Oisans, Chartreuse, Belledonne et Préalpes, changeant constamment de campement, et s'éloignant des villages pour éviter les représailles allemandes. Entre le 4 juin et le 24 août 1944, la compagnie Stéphane compte à son actif 69 actions de guerre. Après la guerre, son étude sur La Guérilla en montagne fera référence.

La compagnie Stéphane forme le 1er bataillon de marche FFI, noyau du bataillon Belledonne à partir duquel sera recréé en août 1944 le 15e bataillon de chasseurs alpins (15e BCA) qui participe à la campagne de Maurienne durant l'hiver 1944-1945.

En 1952, Étienne Poitau part en Indochine pour encadrer les Forces supplétives du Nord-Viêt Nam. Le , il meurt par méprise (à la suite d'un retard inopiné de cinq minutes) sur la route de Hanoï, sous le feu de ses hommes qu'il avait placés en embuscade.

Étienne Poitau était chevalier de la Légion d'honneur, médaillé de la Résistance, titulaire de cinq citations, dont trois à l'ordre de l'armée. La promotion 804 du bataillon EOR de Saint-Cyr est baptisée 'Capitaine Stéphane' en 1988. Une délégation de cette promotion se rend au centenaire des Chasseurs Alpins à Grenoble pour rencontrer les anciens de la Compagnie Stéphane et pour se rendre sur le monument qui la commémore à Prabert dans le massif de Belledonne. Son nom a été donnée à la 179e promotion de l'École spéciale militaire de Saint-Cyr (1992-1995). Aujourd'hui encore, la 5e Compagnie de réserve du 13e bataillon de chasseurs alpins se nomme la compagnie Stéphane (reserve13.fr), à la mémoire des Stephanes et de leur chef; elle est la seule compagnie de réserve en France à avoir hérité du nom et des traditions d'une compagnie de résistants.

Monument commémoratif de la Compagnie Stéphane à Prabert (Laval - Isère) (1988)

Références[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]