Ethno-sémiotique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

L'ethnosémiotique est une perspective disciplinaire qui combine la conceptualité de la sémiotique et la méthodologie ethnographique.

Définition[modifier | modifier le code]

L'ethnosémiotique est définie pour la première fois par Algirdas Julien Greimas et Joseph Courtés dans le Dictionnaire raisonné de la théorie du langage[1] : « 1. L'ethnosémiotique n'est pas, à vrai dire, une sémiotique autonome – elle entrerait alors en concurrence avec un champ du savoir déjà constitué sous le nom d'ethnologie ou d'anthropologie, dont la contribution à l'avènement de la sémiotique elle-même est considérable –, mais bien plutôt un domaine privilégié de curiosités et d'exercices méthodologiques. […] 6. Étant donnée que la sémiotique générale autorise à traiter comme discours ou textes les enchainements syntagmatiques non linguistiques (gestuels, somatiques, etc.), le cadre d'exercice de l'ethnolinguistique s'élargit vers une ethnosémiotique: les analyses, encore peu nombreuses, des rituels et des cérémonials, laissent supposer que l'ethnologie est susceptible de devenir, une fois de plus, le lieu privilégié de la construction de modèles généraux des comportements signifiants ».

Depuis les années 2000 en Italie l'intérêt pour l'ethnosémiotique a été renouvelé par les études et les recherches de Maurizio del Ninno, Tarcisio Lancioni et Francesco Marsciani. Sous la direction de Francesco Marsciani, depuis 2007, le CUBE (Centre Universitaire Bolonais de Ethnosémiotique) fonctionne à Bologne et il est toujours actif dans de nombreux domaines de recherche. En 2015, à travers le CUBE, ont été fondés la collection Quaderni di Etnosemiotica (Cahiers de Ethnosémiotique) et le Laboratorio di Etnosemiotica (Laboratoire de Ethnosémiotique).

Focus et domaines de recherche[modifier | modifier le code]

L'ethnosémiologue s'occupe d'analyser les systèmes signifiants identifiés dans des contextes culturels spécifiques – à travers l'observation et l'application de la méthodologie de l'ethnographie. Les principales recherches menées jusqu’à nos jours ont mis l'accent sur : espaces urbains, thérapie, rituels, folklore, pratiques quotidiennes.

En Italie, il y a deux écoles de pensée fondées autour de l'ethnosémiotique :

À partir de 2015, le laboratoire d'ethnosémiotique mène des recherches dans les champs théorique et méthodologique, combinant les lignes de recherche des deux écoles. Fondé à l'intérieur du CUBE, actif à l'Université de Bologne, il effectue des recherches multidisciplinaires. La synergie entre l'observation ethnographique et l'analyse de valeurs manifestées offre des résultats efficaces à partir du point de vue de la capacité descriptive des phénomènes sociaux.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (it) Accardo Lorenza, Donatiello Paola, Liborio Elena, Palestrini Maddalena, Via Mascarella. Declinazioni di uno spazio denso, Bologne, Esculapio, 2015.
  • (fr) Michel de Certeau, L’invention du quotidien. I Arts de faire, Éditions Gallimard, Paris, 1990.
  • (it) Maurizio Del Ninno, Etnosemiotica. Questioni di metodo, Meltemi, Rome, 2007.
  • (fr) Algirdas Julien Greimas, Joseph Courtés, Sémiotique. Dictionnaire raisonné de la théorie du langage, Paris, Hachette, 1979.
  • (it) Francesco Marsciani, Tarcisio Lancioni, La pratica come testo: per una etnosemiotica del mondo quotidiano in Narrazione ed esperienza: intorno a una semiotica della vita quotidiana, 2007.
  • (it) Francesco Marsciani, Tracciati di etnosemiotica, Franco Angeli, Milan, 2007.
  • (pt) Francesco Marsciani, Introdução à etnossemiótica, Centro de pesquisas Sociossemióticas, São Paulo, 2012.
  • (fr) Francesco Marsciani, À propos de quelques questions inactuelles en théorie de la signification, in Actes Sémiotiques no 117, 2014.
  • (it) Giuseppe Mazzarino, Il potere dell'ipnosi. Proposte teoriche per un'etnosemiotica, Esculapio, Bologne, 2015.
  • (en) Tommaso Sbriccoli, Stefano Jacoviello (édité par), Shifting borders. European perspectives on creolisation, Cambridge Scholar Publishing, Newcastle, 2012.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. A. J. Greimas, J. Courtés, Sémiotique. Dictionnaire raisonné de la théorie du langage, Hachette, Paris, 1979, p. 134-136.
  2. M. De Certeau, L'invention du quotidien I. Arts de faire, Gallimard, Paris, 1990.

Liens externes[modifier | modifier le code]