Ethel Stark

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Stark.
Ethel Stark
Music. Ethel Stark BAnQ P48S1P07025.jpg
Ethel Stark en 1941
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 101 ans)
MontréalVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
Instrument
Distinctions

Ethel Stark est une violoniste québécoise née le à Montréal et décédée le à Montréal[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Ethel Stark commence son éducation musicale auprès d'Alfred DeSève. Elle poursuit son apprentissage au conservatoire de l'Université McGill et au Curtis Institute of Music de Philadelphie[2]. Elle joue avec le New York' Women's Chamber Orchestra entre 1938 et 1940.

Dans les années 1930, le violoncelle ou la trompette sont des instruments jugés "masculins"[réf. nécessaire]. La création d'un orchestre est alors un moyen de s'émanciper des normes sociales et d'exercer sa passion. Ethel Stark fonde avec Madge Bowen la Symphonie féminine de Montréal[3], premier orchestre symphonique féminin créé au Canada[4]. Elle dirigea cet orchestre pendant 28 ans. Ce fut le premier orchestre féminin à se produire au Carnegie Hall[5].

De 1952 à 1963, elle enseigne au Conservatoire de musique du Québec à Montréal[5]. Elle est morte à Montréal le 16 février 2012 à 101 ans[5].

Distinctions[modifier | modifier le code]

Depuis juin 2016, le parc Claude-Jutra est devenu parc Ethel-Stark. Il se trouve à l'angle des rues Prince-Arthur Ouest et Clark dans l'arrondissement du Plateau-Mont-Royal[6].

Références[modifier | modifier le code]

  1. Ethel Stark, 1916-2012, Jewish Montreal of Yesterday, 23 février 2012
  2. Soeurs de Sainte-Anne, Dictionnaire biographique des musiciens canadiens, Lachine :Mont-Sainte-Anne, , 299 p. (lire en ligne), « Stark, Ethel », p. 277
  3. « La pionnière Ethel Strak », Gazette des femmes,‎ , p. 7 (ISSN 0704-4550, lire en ligne)
  4. (en) Brenda Dalen, « The Composer's Voice: "What women can do" », Canadian University Music Review / Revue de musique des universités canadiennes, vol. 16, no 1,‎ , p. 28 (ISSN 0710-0353 et 2291-2436, DOI https://doi.org/10.7202/1014414ar, lire en ligne, consulté le 1er octobre 2019)
  5. a b et c Nathalie Côté, « Pionnière de la musique et femme généreuse », La Presse,‎ , Cahier F, page 12 (lire en ligne)
  6. « Parc Ethel-Stark », Ville de Montréal (consulté le 24 août 2016)

Liens externes[modifier | modifier le code]