Etchika Choureau

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Etchika Choureau
Description de cette image, également commentée ci-après
Dans Les commandos passent à l'attaque
(1958, photo promotionnelle)
Nom de naissance Jeannine Paulette Verret
Naissance (88 ans)
Paris (France)
Nationalité Drapeau de la France Française
Profession Actrice
Films notables Les Enfants de l'amour (1953)
L'Impossible Monsieur Pipelet (1955)
C'est la guerre (1958)
Angélique, marquise des anges (1964)

Etchika Choureau, née Jeannine Paulette Verret le à Paris, est une actrice française.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeannine Pauline Verret naît dans le quartier parisien de Belleville le . Après des cours de massage médical[1], elle épouse Max Choureau[2] en 1948[3] et ouvre avec lui un commerce à Paris pour vendre le miel produit dans le Gâtinais par les parents de Max ; commerce qui ne durera pas[3]. Au cours de cette période, Jeannine suit le Cours Simon[3], puis, en 1953, sous le pseudonyme d'Etchika Choureau, tourne ses trois premiers films dont Les Enfants de l'amour qui lui vaut le prix Suzanne-Bianchetti[3] du meilleur espoir féminin. Après ces débuts prometteurs et neuf autres films, elle se lance à Hollywood en 1957 en participant à deux films de guerre américains réalisés par William A. Wellman et sortis en 1958.

Sa carrière marque alors un coup d'arrêt. Elle vit une histoire d'amour avec le prince héritier du Maroc, mais l'accession au pouvoir de celui-ci sous le nom d'Hassan II signe la fin de leurs amours. Etchika Choureau tente alors de renouer avec le cinéma avec trois nouveaux petits rôles, puis, en 1966, elle se retire définitivement, ayant joué dans seulement dix-sept longs métrages : majoritairement des films français, quelques coproductions franco-italiennes et deux tentatives hollywoodiennes.

Filmographie complète[modifier | modifier le code]

Récompense[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. D'après le magazine Noir et Blanc (tel que rapporté par Kozlowski et Boudarham 2014, p. 29), dans l'article « Le prince héritier du Maroc va-t-il renoncer au trône pour Etchika Choureau ? » paru en décembre 1957 et annoncé en première de couverture sous le titre « Le prince héritier du Maroc va-t-il renoncer au trône pour une Française ? », Jeannine Verret a évoqué des « études dans une école de massage médical ».
  2. Kozlowski et Boudarham 2014, p. 25
  3. a, b, c et d Foucart

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

Lien externe[modifier | modifier le code]