Esturgeon jaune

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Acipenser fulvescens

L'esturgeon jaune (Acipenser fulvescens) est un esturgeon habitant la côte est nord-américaine.

Description[modifier | modifier le code]

L'esturgeon jaune est un des plus grands poissons d'eau douce et un de ceux ayant la vie la plus longue[1]. L'esturgeon jaune peut vivre jusqu'à 100 ans et même davantage[réf. nécessaire]. Il se reproduit pour la première fois entre 12 et 20 ans. Ensuite il va se reproduire tous les 2 ou 4 ans en remontant les cours d'eau jusqu'à une frayère propice, normalement sur un fond de gravier dans les eaux rapides d'une rivière. Beaucoup de populations sont sérieusement menacées. Par exemple sa pêche est maintenant interdite en Ontario. Au Québec ce poisson est encore pêché commercialement dans le fleuve Saint-Laurent. C'est un poisson convoité par les pêcheurs à la ligne pour le combat intense qu'il offre et les sauts hors de l'eau. Aux États-Unis il existe une pêche très restrictive au harpon.

Mode de vie[modifier | modifier le code]

L'esturgeon se nourrit d'organismes vivant sur le fond. Les gastéropodes constituent souvent une partie importante de son alimentation. Il consomme également des insectes, des crustacés et des poissons. Comme beaucoup d'autres esturgeons, l'esturgeon jaune est reconnu pour ses sauts spectaculaires en dehors de l'eau sans raison apparente. Longtemps interprété comme une manœuvre pour se débarrasser des parasites ce serait en fait un mode de communication pour indiquer les aires d'alimentation.

Longévité[modifier | modifier le code]

Il fait partie des espèces que caractérise leur sénescence négligeable ; l'esturgeon jaune peut ainsi atteindre l'âge de 152 ans[2]. L'espèce ne présente pas de signes de sénescence reproductive :un spécimen capturé au Canada âgé de 150 ans était plein d'oeufs[3].

Habitat[modifier | modifier le code]

L'esturgeon jaune vit dans les eaux douces et même parfois saumâtres des grands cours d'eau et des lacs des bassins du Saint-Laurent, du Mississippi et de la baie d'Hudson[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. ministère de l'Ontario
  2. (en) Caleb Finch, « Variations in Senescence and Longevity Include the Possibility of Negligible Senescence », Journal of Gerontology : BIOLOGICAL SCIENCES,‎
  3. Environnement et Changement climatique Canada, « Esturgeon jaune (Acipenser fulvescens) évaluation et rapport de situation du COSEPAC : chapitre 8 », sur aem, (consulté le 21 juillet 2020)
  4. Gouvernement du Québec, « Esturgeon jaune », Liste des espèces fauniques menacées ou vulnérables au Québec, sur Ministère des Ressources naturelles et de la Faune (consulté le 1er novembre 2009)

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :