Estrée (Pas-de-Calais)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Estrée)
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Estrée (Saint-Denis).
Page d’aide sur l’homonymie Pour les articles ayant des titres homophones, voir Estrées.
Estrée
La mairie.
La mairie.
Blason de Estrée
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Pas-de-Calais
Arrondissement Montreuil
Canton Berck
Intercommunalité Communauté de communes du Montreuillois
Maire
Mandat
Daniel Jumez
2014-2020
Code postal 62170
Code commune 62312
Démographie
Population
municipale
291 hab. (2014)
Densité 65 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 30′ 00″ nord, 1° 47′ 26″ est
Altitude Min. 6 m – Max. 116 m
Superficie 4,47 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Pas-de-Calais

Voir sur la carte administrative du Pas-de-Calais
City locator 14.svg
Estrée

Géolocalisation sur la carte : Pas-de-Calais

Voir sur la carte topographique du Pas-de-Calais
City locator 14.svg
Estrée

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Estrée

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Estrée

Estrée est une commune française située dans le département du Pas-de-Calais en région Hauts-de-France.

Géographie[modifier | modifier le code]

Estrée et Estréelles.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Estrée
Montcavrel
Estréelles Estrée Aix-en-Issart
Neuville-sous-Montreuil

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom Estrées est un terme d'ancien français, issu du latin strata (via), qui désignait une « voie couverte de pierres plates », par opposition à rupta (via) > route. Il s'est conservé dans la plupart des langues romanes (cf. l'italien et le roumain strada) et a été emprunté par le germanique (cf. l'anglais street, l'allemand Straße et le néerlandais straat[1]). Le mot estrée a disparu du français à la fin du Moyen Âge, mais il demeure dans un grand nombre de toponymes, particulièrement dans le nord de la France, signalant la proximité d'une voie romaine[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Estrée dans son canton et dans l'arrondissement de Montreuil-sur-Mer.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 en cours
(au 11 janvier 2015)
Daniel Jumez DVD Retraité du secteur de l’après-vente automobile
Réélu pour le mandat 2014-2020[3],[4],[5]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[6]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[7],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 291 habitants, en diminution de -6,13 % par rapport à 2009 (Pas-de-Calais : 0,77 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
142 132 153 151 183 191 172 182 178
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
180 171 203 200 214 173 161 194 201
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
200 218 234 204 170 168 174 169 156
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2008 2013 2014
158 155 137 237 274 276 305 294 291
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[8] puis Insee à partir de 2006[9].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (13,4 %) est en effet inférieur au taux national (21,6 %) et au taux départemental (19,8 %). À l'instar des répartitions nationale et départementale, la population féminine de la commune est supérieure à la population masculine. Le taux (51,1 %) est du même ordre de grandeur que le taux national (51,6 %).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 48,9 % d’hommes (0 à 14 ans = 24,8 %, 15 à 29 ans = 16,8 %, 30 à 44 ans = 21,5 %, 45 à 59 ans = 23,5 %, plus de 60 ans = 13,4 %) ;
  • 51,1 % de femmes (0 à 14 ans = 25 %, 15 à 29 ans = 19,2 %, 30 à 44 ans = 17,9 %, 45 à 59 ans = 24,4 %, plus de 60 ans = 13,4 %).
Pyramide des âges à Estrée en 2007 en pourcentage[10]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,7 
90 ans ou +
0,6 
2,0 
75 à 89 ans
3,2 
10,7 
60 à 74 ans
9,6 
23,5 
45 à 59 ans
24,4 
21,5 
30 à 44 ans
17,9 
16,8 
15 à 29 ans
19,2 
24,8 
0 à 14 ans
25,0 
Pyramide des âges du département du Pas-de-Calais en 2007 en pourcentage[11]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,2 
90 ans ou +
0,8 
5,1 
75 à 89 ans
9,1 
11,1 
60 à 74 ans
12,9 
21,0 
45 à 59 ans
20,1 
20,9 
30 à 44 ans
19,6 
20,4 
15 à 29 ans
18,5 
21,3 
0 à 14 ans
18,9 

Économie[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • La lanterne des morts.
  • L'église Saint-Omer.
  • Le monument aux morts, commun avec Estréelles.
  • La seigneurie d Estree , chambres d hôtes, la seigneurie date du moyen âge, tenue par Mme Leclercq, superbe à découvrir, à côté de l église..

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason ville fr Rumilly (Haute-Savoie).svg

Les armes de la ville se blasonnent ainsi : de gueules à l’aigle d’argent, becquée et membrée d’or .

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. John Ayto, Dictionary of Word Origins, Arcade Publishing, New York, 1990, 584 pages, pg 506
  2. Stéphane Gendron, La Toponymie des voies romaines et médiévales, éditions errance, Paris, 2006, 200 pages, pg 32
  3. Élise Chiari, « Le bilan des maires : à Estrée, Daniel Jumez est « très déçu par l’intercommunalité » : Durant son deuxième mandat, Daniel Jumez a eu la joie de conserver sa troisième fleur, maintenir le cabinet médical, créer un local technique… mais aussi la déception ne voir la téléphonie mobile et les bassins de rétention rester au point mort », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne).
  4. « Liste des communes et des maires » [xls], Préfecture du Pas-de-Calais, (consulté le 11 janvier 2015).
  5. « Projets des maires : «La mission que j’exerce est une passion» : Réaménager le centre, relancer le plan d’urbanisme, maintenir la participation de l’intercommunalité… Pour son troisième mandat de maire, Daniel Jumez a du pain sur la planche », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne).
  6. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  7. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  8. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  9. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  10. « Évolution et structure de la population à Estrée en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 15 août 2010)
  11. « Résultats du recensement de la population du Pas-de-Calais en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 15 août 2010)