Estocafic

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Estocafic
Image illustrative de l'article Estocafic
Filets de stockfish sur le marché

Autre nom stockfish niçois
Lieu d’origine Scandinavie
Date XIIe siècle
Place dans le service plat principal
Température de service chaude
Ingrédients morue cuite avec pommes de terre, des poivrons, de l’huile d’olive, des olives, ail, oignons et bouquet garni
Mets similaires estofinade

L’estocafic (ou estocaficada) est le nom donné à un mets niçois à base de morue séchée. Ce plat est également appelé « stockfish niçois ».

Origine[modifier | modifier le code]

L’usage de cuisiner et de consommer de la morue séchée provient de Scandinavie et notamment de Norvège. Et dès le XIIe siècle, sa consommation se diffusait à toute une Europe chrétienne et carnivore, car outre l’apport nutritionnel, le stockfish cuisiné avec de l'huile d'olive, permettait de faire Carême en tous lieux et toutes circonstances.

La connaissance de la morue séchée par les Niçois, et l'habitude de la cuisiner, datent probablement de l’époque où les navires marchands, en provenance des Flandres et se dirigeant vers les métropoles maritimes de la péninsule italienne, mouillaient leurs ancres à l’abri de la citadelle de Nice et de Villefranche-sur-Mer.

Préparation[modifier | modifier le code]

Les filets trempent plusieurs jours à l’eau courante, autrefois dans les lavoirs ou les torrents, afin d’être réhydratés. Ensuite, on les coupe en morceaux, puis les cuisine comme un ragoût avec des pommes de terre, des poivrons, de l’huile d’olive, des olives, ail, oignons et bouquet garni.

Record[modifier | modifier le code]

Depuis 2007, Nice détient le record du monde du plus grand stockfish servi en un seul repas à 2 400 convives. Le repas où l'on sert le stockfish niçois s'appelle aussi une estocaficada.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Recette de l'Estocafic