Esther Paniagua Alonso

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Esther Paniagua Alonso
Bienheureuse catholique
Image illustrative de l’article Esther Paniagua Alonso
Bienheureuse - martyre
Naissance 7 juin 1949, Izagre, Espagne Drapeau : Espagne
Décès 24 octobre 1994, Alger, Algérie Drapeau : Algérie 
Ordre religieux Sœurs augustines missionnaires
Béatification 8 décembre 2018 à Oran

Esther Paniagua Alonso est une religieuse espagnole, née à Izagre (León, Espagne), le , fille de Dolores Alonso et de Nicasio Paniagua. Membre de la congrégation des Augustines missionnaires. Devenue infirmière, elle est envoyée en Algérie où elle travaille à Bab El Oued, quartier d’Alger. Elle est assassinée le en compagnie de la sœur Caridad Álvarez Martín. Le le Pape François reconnaît le martyre d’Esther Paniagua Alonso parmi les martyrs d'Algérie et autorise la signature du décret de béatification. Elle est proclamée bienheureuse le .

Biographie[modifier | modifier le code]

Esther Paniagua Alonso naît à Izagre (León, Espagne), le 7 juin 1949. À 18 ans, elle entre au noviciat de la Congrégation des sœurs augustines missionnaires. En août 1970, elle prononce ses vœux perpétuels. Infirmière, elle est envoyée en Algérie[1]. Le contact avec le monde arabe la séduit et affine sa sensibilité envers la culture arabe et la religion musulmane. Elle travaille à l’hôpital où elle se donne totalement aux malades, surtout aux enfants handicapés. En 1994, face à la situation de guerre civile du pays, lorsqu'on lui demande si elle a peur de la situation elle répond « Personne ne peut nous prendre la vie parce que nous l’avons déjà donnée. Il ne nous arrivera rien puisque nous sommes dans les mains de Dieu… et s’il nous arrive quelque chose, nous sommes encore entre ses mains »[1],[2]. Malgré les sollicitations de sa hiérarchie et de l’ambassadeur d’Espagne en Algérie, elle refuse de quitter le pays[3]. Ainsi lors de la réflexion menée en communauté pour faire le discernement entre le choix de rester ou de partir, elle dit à ses sœurs « En ce moment, pour moi, le modèle parfait est Jésus : il a souffert, il eut à vaincre des difficultés et a abouti à l’échec de la croix, d’où jaillit la source de la vie »[2]. Le , en route pour la messe dominicale à la chapelle Saint-Joseph des Petites Sœurs de Jésus, distante de quelques centaines de mètres, elle est tuée, de 3 balles dans la tête, elle meurt sur le coup, la sœur Caridad Álvarez Martín qui l’accompagne meurt quelques heures plus tard à l’hôpital[3]. Les autorités algériennes considèrent que l’attentat est dû au Groupe islamique armé (GIA)[3].

Hommages[modifier | modifier le code]

Esther Paniagua Alonso fait partie des dix-neuf religieux catholiques assassinés en Algérie entre 1994 et 1996[4],[5].

Le , le Vatican reconnaît le martyre de sœur Esther et décide de sa béatification[6]. La cérémonie de béatification a lieu le en Algérie, à Oran[7].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Bienheureuse Esther Paniagua Alonso », sur le site de Nominis, la fête des prénoms (consulté le 13 février 2018).
  2. a et b Martin McGee, Christian Martyrs for a Muslim People, Mahwah, NJ, Paulist Press, , 203p p. (ISBN 978-0-8091-4539-3), p. 46-52.
  3. a b et c (es) Ferran Sales, « Violencia integrista en el Magreb, Asesinadas en Argel dos monjas españolas », El País,‎ (lire en ligne).
  4. « Algérie, qui sont les dix autres religieux reconnus martyrs », sur le site de presse du Vatican (consulté le 13 février 2018).
  5. « Vatican. Reconnaissance du martyre de Son Excellence Mgr Claverie et de 18 autres religieux et religieuses tués en Algérie », sur le site de Fides (consulté le 13 février 2018).
  6. (it) « Promulgazione di Decreti della Congregazione delle Cause dei Santi, 27.01.2018 », sur le site de presse du Vatican (consulté le 13 février 2018).
  7. Anita Bourdin, « Algérie: à Oran, béatification des 19 martyrs catholiques le 8 décembre 2018 », sur zenit.org, Zenit, .