Esther Choub

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Esther Choub
Esfir Shub.jpg

Esther Choub

Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 65 ans)
MoscouVoir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Période d'activité
À partir de Voir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Autres informations
Distinctions
Artiste d'honneur de la RSFSR (d)
Ordre de l'Insigne d'honneurVoir et modifier les données sur Wikidata

Esther Ilyichna Choub, également orthographié Esfir Ilyichna Shub (en russe : Эсфирь Ильинична Шуб), née le à Surazh (Empire russe) et morte le (à 65 ans) à Moscou, (Union soviétique), est une cinéaste soviétique, pionnière du cinéma documentaire.

Biographie[modifier | modifier le code]

Esther Choub commence sa carrière au cinéma en 1921 aux studios Goskino où elle édite plusieurs films occidentaux répondant aux normes du studio, dont le Docteur Mabuse de Fritz Lang.

Au début des années 1920, Choub entame une étude sur l'histoire pré-révolutionnaire russe qui a aboutira à la réalisation de films documentaires dont celui qui est considéré comme son chef-d'œuvre, La Chute de la dynastie des Romanov (1927), le premier d'une trilogie, continué par La Grande Voie (1927) pour le 10e anniversaire de la révolution d'octobre et terminé par La Russie de Nicolas II et Tolstoï (1928). En 1932, Choub réalise le premier film-documentaire sonore soviétique. Elle a été pionnière dans le genre du film de compilation, dans l'utilisation de séquences historiques, et dans la reconstitution de scènes historiques afin d'en tourner de nouvelles séquences.

En 1935, le Comité Exécutif central de l'URSS a conféré à Esther Choub le titre d'Artiste émérite de la République[1]

Filmographie[modifier | modifier le code]

Réalisation[modifier | modifier le code]

Montage[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Josh Malitsky, « Esfir Shub and the Film Factory-Archive: Soviet Documentary from 1925-1928 », in: Screening the Past, Vol. 17, 2004

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Le Cinéma en URSS. Page 105. Édition de 1936

Liens internes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]