Esther Bejarano

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Esther Bejarano
Esther Bejarano
Esther Bejarano lors d'un rassemblement contre l'extrême-droite à Berlin en 2009.
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 96 ans)
HambourgVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
Esther LoewyVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Enfants
Edna Béjarano (en)
Joram Bejarano (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Parti politique
Membre de
Mouvement
Lieux de détention
Distinctions

Esther Bejarano, née Esther Loewy le à Sarrelouis (Allemagne) et morte le à Hambourg (Allemagne), est une musicienne allemande.

Elle fut, avec Anita Lasker-Wallfisch, l'une des dernières survivantes de l'orchestre des femmes d'Auschwitz.

Biographie[modifier | modifier le code]

Elle est la fille de Rudolf Loewy[1] un hazzan de différentes communautés juives. Son père décèle son intérêt pour la musique et lui fait apprendre le piano. Elle déménage avec sa famille à Ulm en 1936. À 15 ans elle doit se séparer de sa famille, qui l'envoie se réfugier en Palestine mandataire. Mais ce voyage ne peut avoir lieu.

En 1941, elle est envoyée dans un camp de travail à Rietz-Neuendorf, près de Fürstenwalde. Durant deux ans elle fait des travaux pour une pépinière locale. Le tous les prisonniers sont déportés avec un millier de juifs vers Auschwitz. Elle transporte des pierres jusqu'à la création de l'orchestre. Elle y joue de l'accordéon. Elle est ensuite emmenée à Ravensbrück. Elle parvient à s'enfuir lors d'une marche de la mort en 1945.

Elle vit durant quelques mois dans une communauté formée avec 70 autres survivants, dont Sylvia Wagenberg, autre membre de l'orchestre, qui se préparent à émigrer en Israël. Déçue par l'attitude du gouvernement israélien, elle retourne en Allemagne quinze ans plus tard[2]. Dans les années 1980, elle fonde avec sa fille Edna et son fils Joram le groupe « Coïncidence » avec pour répertoire des chansons du ghetto juif et d'autres chansons anti-fascistes.

Esther Bejarano vit à Hambourg. Un scandale se produit le lors d'une manifestation contre un rassemblement nazi dans la ville lorsqu'elle est atteinte par un canon à eau de la police[3].

Elle a été fondatrice et présidente du Comité international d'Auschwitz, présidente d'honneur de l'Association des persécutés du régime nazi[4] et titulaire de la Médaille Carl von Ossietzky.

En , elle reçoit la Croix d'officier[5] de l'ordre du Mérite de la République fédérale d'Allemagne et en le titre de la Croix de commandeur[6].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Filmographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]