Estelle Desanges

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Estelle Desanges
Description de l'image Defaut.svg.
Nom de naissance Stéphanie Bucher
Naissance (40 ans)
Château-Gontier, Mayenne, France
Nationalité Drapeau de la France Française
Profession
Distinctions
Caractéristiques physiques
Taille 1,75
Poids 56
Yeux Bleu-verts
Cheveux Bruns (châtains foncés)
Carrière
Années d’activité 2000-2009
Orientation Bisexuelle
Nombre de films 21[1]

Stéphanie Bucher, dite Estelle Desanges, née le à Château-Gontier, est une ancienne actrice pornographique française.

Biographie[modifier | modifier le code]

C'est en mars 1999 qu'Estelle Desanges approche pour la première fois le milieu du cinéma pornographique en rencontrant au salon de Hot Vidéo le réalisateur Fred Coppula et le producteur Francis Mischkind, patron de la société Blue One. Ce dernier lui propose immédiatement un contrat d'exclusivité. En raison de problèmes familiaux, la jeune femme ne recontacte cependant Blue One que plusieurs mois après ; elle commence alors à tourner pour le studio qui, bien que ne lui faisant pas signer le contrat initialement prévu, la met rapidement en vedette[2].

Lancée par son rôle dans le film L'Emmerdeuse, réalisé par Fred Coppula, qui lui vaut le Hot d'or de la meilleure starlette française, elle devient très vite l'une des principales vedettes du cinéma pornographique français de la première moitié des années 2000. Elle se signale notamment par son aisance dans les scènes où elle doit jouer la comédie[3]. Elle apparaît également dans des films érotiques pour des chaînes de télévision comme M6, Kiosque ou encore XXL. En 2001, elle fait une infidélité à Blue One en tournant La Fille du batelier, produit par l'éditeur du magazine Hot Vidéo et distribué par Colmax : le succès commercial de ce film conforte son statut de vedette du X[3].

La popularité d'Estelle Desanges auprès du public ne l'empêche pas de rester relativement soft dans ses prestations à l'écran. Par ailleurs, contrairement à d'autres hardeuses françaises, elle ne travaille guère pour des réalisateurs étrangers, à l'exception d'un tournage avec Rocco Siffredi[2].

En 2001-2002, elle est chroniqueuse dans l'émission littéraire Des livres et moi, animée par Frédéric Beigbeder sur Paris Première. Son rôle est de lire les passages sexuellement explicites des romans présentés, ainsi que des textes érotiques[4]. Elle anime également des émissions érotiques sur Internet[3].

À partir de 2004, Estelle Desanges raréfie ses prestations à l'écran[2]. Elle se retire peu à peu des plateaux de tournage pour se consacrer à ses shows en discothèque et aux webcams de son site. Elle reste associée pendant plusieurs années au milieu du X, en travaillant notamment comme directrice de production de V. Communications, la société créée par Véronique Lefay[5] ; elle se charge également, pour cette même entreprise, de l'accompagnement et du relooking des nouvelles actrices[6]. En parallèle, elle continue de faire quelques apparitions dans des rôles soft, notamment pour les besoins des films de ses amis Pascal Saint James et Ovidie[2]. Toujours dans les années 2000, elle anime l'émission Sexy Mag pour la branche médias de SFR Group. Elle présente en outre pendant cinq ans le HNN, le supplément DVD de Hot Vidéo, la première année en compagnie de Nina Roberts. Début 2010, elle cesse cette activité afin de se consacrer à sa vie de famille[7].

Filmographie sélective[modifier | modifier le code]

Films pornographiques[modifier | modifier le code]

Films érotiques[modifier | modifier le code]

  • Dangereux Désirs (2001)
  • Drôles de jeux (2001)
  • Explicite (2002)
  • Il y a des jours comme ça (2002)
  • Marie ou la fascination charnelle (2002)
  • Perverse Léa (2002)
  • Les Tropiques de l'amour (2003)
  • Le Cirque (2003)
  • Une passion obsédante (2004)
  • Cours particuliers (2004)
  • Inavouables Désirs (2004)
  • Kama-sutra. Les secrets de l'art amoureux (2005)
  • Clara la libertine (2005)
  • Adorable Girls 3 (2006)
  • Du hard ou du cochon ! (un épisode, 2010)

Film traditionnel[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

  • 2000 : Hot d'or de la meilleure starlette française
  • 2001 : Hot d'or de la meilleure actrice européenne second rôle
  • 2009 : Hot d'or d'honneur[8]

Discographie[modifier | modifier le code]

  • French Kiss - La Sélection érotique d'Estelle Desanges - CD audio - Podis. 2002. Artwork by Julien "frenchie" Massonnet
  • French kiss 2 - La sélection GLAMOUR d'Estelle Desanges - CD audio - FrenchSound Records 2003
  • Sex Machine - N-Gels featuring Estelle Desanges - Happy Music/Sony Music - CD audio 2004

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. fiche IAFD
  2. a, b, c et d Estelle Desanges, fiche biographique sur le site de Hot Vidéo
  3. a, b et c Christophe Lemaire, in Le Cinéma X, La Musardine, 2012, page 377
  4. Interview d'Estelle Desanges dans l'émission Tout le monde en parle sur France 2, 20 octobre 2001 (vidéo sur le site de l'INA).
  5. Spécial sexe : Que deviennent les stars du X ?, Les Inrockuptibles, 29 août 2010
  6. Les jeunes hardeuses, plus négligées que jamais, Hot Vidéo, 20 mai 2009
  7. La nouvelle star du HNN, Hot Vidéo, 29 décembre 2009
  8. Palmarès des Hot d'or 2009

Liens externes[modifier | modifier le code]