Estcourt (Afrique du Sud)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Estcourt
Umtshezi
Estcourt (Afrique du Sud)
Gare d'Estcourt.
Administration
Pays Drapeau d'Afrique du Sud Afrique du Sud
Province Kwazulu-Natal
District Uthukela District Municipality
Municipalité Inkosi Langalibalele Local Municipality
Démographie
Population 22 071 hab. (2011)
Densité 363 hab./km2
Géographie
Coordonnées 29° 00′ 45″ sud, 29° 51′ 51″ est
Superficie 6 074 ha = 60,74 km2
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Afrique du Sud
Voir sur la carte administrative d'Afrique du Sud
City locator 14.svg
Estcourt
Géolocalisation sur la carte : Afrique du Sud
Voir sur la carte topographique d'Afrique du Sud
City locator 14.svg
Estcourt

Estcourt (/ɛskɒrt/) est une ville du district uThukela de la province du KwaZulu-Natal, en Afrique du Sud.

Géographie[modifier | modifier le code]

Estcourt est située au confluent des rivières Bushman et Little Bushman. Elle se trouve sur la principale ligne de chemin de fer Durban-Johannesburg à environ 160 km au nord de Durban et à 25 km au sud de la rivière Tugela. Dans les années passées, la route principale, devenue ensuite la N3, traversait la ville. La ville elle-même est à 1196 m au-dessus du niveau de la mer, et se trouve dans un pays vallonné qui domine les Midlands Natal. Le Drakensberg se trouve à 41 km à l’ouest de la ville.

Histoire[modifier | modifier le code]

Les premiers habitants identifiables de la région d’Estcourt étaient les Bushmen, un peuple de chasseurs-cueilleurs. Des peintures rupestres datant de quatre différentes périodes de l’âge de fer ont été trouvées sur la ferme Hattingsvlakte[1]. Les bushmen furent "déplacés" par les Bantous, un peuple pastoral, et en particulier les Zoulous, une tribu dont les origines en tant que nation remontent au début du XVIIIe siècle. Les Bushmen cherchèrent refuge dans les contreforts des Drakensberg. Au début du XIXe siècle le roi zoulou Chaka étendit son empire durant ce que l'on a appelé le Mfecane[2].

La première colonie dans la région de l’Estcourt remonte à 1838, lorsqu’un groupe de Voortrekkers campa sur les rives de la rivière Bushman en prévision de la sécurisation des terres de Dingane kaSenzangakhona, le roi zoulou alors en activité. Le négociateur, Piet Retief, et son groupe furent tués par Dingane le 6 février 1838, et le 17 février des attaques, connues sous le nom de massacre de Weenen, furent lancées sur les campements des Voortrekkers le long des rivières Bloukrans, Bushman et Mooi[3].

Économie[modifier | modifier le code]

L’activité économique principale y est l’agriculture, mais on trouve également de grandes usines d'agroalimentaire (bacon et aliments transformés).

Personnages liés à la ville[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Notes and Queries », The Natal Society, no 27,‎ , p. 115 (lire en ligne, consulté le 30 janvier 2011)
  2. Bulpin, T.V. Natal and the Zulu Country, T.V.Bulpin Publications Ltd., Cape Town, 1966
  3. Voigt, J.C. (Johan Carel), « Fifty years of the history of the Republic in South Africa (1795–1845). Vol. II » [archive du ], Unwin, London, digitised by the University of Pretoria, (consulté le 3 septembre 2009)
  4. « Mark Bristow: the man least likely to suffer when gold loses its lustre », The Guardian, (consulté le 26 novembre 2012)
  5. « SA Rugby - Official Home of the Springboks » (consulté le 22 octobre 2009)